Vie Politique et Philosophique Index du Forum
Vie Politique et Philosophique
Forum en vue de débattre de l'actualité politique…Échanger les idées et les opinions en toute sérénité, loin du tumulte ambiant.
Répondre au sujet
Royaume - Uni : le chomage baisse , mais......
Silliana


Hors ligne

Inscrit le: 13 Fév 2014
Messages: 474
Localisation: Nord
Féminin Cancer (21juin-23juil) 猪 Cochon
Point(s): 486
Moyenne de points: 1,03
Répondre en citant
PublicitéSupprimer les publicités ?
Le taux de chômage a encore baissé au Royaume-Uni à 6,6 % fin avril contre 6,8 % fin mars, s'inscrivant à son plus bas niveau depuis décembre 2008, a annoncé mercredi l'Office des statistiques nationales (ONS). Le nombre de personnes à la recherche d'un emploi a diminué à 2,165 millions sur la période de trois mois achevée fin avril contre 2,209 millions fin mars, a précisé l'ONS dans son bulletin. La période a également marqué un nouveau record du nombre de personnes disposant d'un emploi qui s'est établi à 30,535 millions.

Grâce à la vigoureuse reprise de l'économie britannique, le chômage s'est nettement replié ces derniers mois dans le pays, passant sous la barre des 7 % fin février. Ce seuil de 7 % était scruté par les économistes depuis que la Banque d'Angleterre (BoE) s'est fixé en août cet objectif de taux de chômage avant d'entamer toute réflexion sur une hausse de son taux directeur. Mais face au repli plus rapide que prévu du chômage, elle a finalement élargi quelque peu en février les conditions d'un resserrement monétaire et fonde désormais sa trajectoire sur un éventail d'indicateurs plus large.

Les chômeurs anglais sont donc un million de moins que les chômeurs français. Un chiffre à relativiser étant donné la nature de certains emplois outre-Manche, comme les contrats "zéro-heure", qui se sont multipliés ces derniers mois. Ce type de contrat, qui offre une flexibilité maximale à l'entreprise pour une incertitude maximale du côté du salarié, est dans le collimateur de la Commission européenne. Environ 1,4 million de Britanniques l'ont signé.


Royaume - Uni : le chomage baisse , mais......
Silliana


Hors ligne

Inscrit le: 13 Fév 2014
Messages: 474
Localisation: Nord
Féminin Cancer (21juin-23juil) 猪 Cochon
Point(s): 486
Moyenne de points: 1,03
Répondre en citant
Les contrats précaires « zéro heure » ont le vent en poupe outre-Manche. Les syndicats et la Commission européenne demandent que le gouvernement britannique garantisse une meilleure couverture sociale pour les travailleurs.

Avec 1,4 million de travailleurs concernés, le contrat zéro heure est trois fois plus répandu que lors du dernier recensement organisé par le Bureau des statistiques nationales du Royaume-Uni.

Ces contrats, caractéristiques du marché du travail britannique, lient les employés à leur emploi sans que l'employeur ne soit obligé de garantir un minimum d'heures payées.

Interrogée par EurActiv sur le sujet, la Commission européenne a insisté sur le point suivant : « il importe que les travailleurs sous contrat zéro heure ne se retrouvent pas pris dans l'engrenage d'une succession d'emplois médiocres et de courte durée, qui ne permettent pas d'avoir une couverture sociale décente ».

Selon l’institution européenne, « le Royaume-Uni a l'obligation de se mettre en conformité avec les normes de travail énoncées par le droit du travail européen, qui prévoit un congé annuel payé proportionnel au temps travaillé et le respect de la directive sur le temps de travail ».

Selon un article du quotidien britannique The Guardian, les travailleurs qui refusent de se soumettre à de tels contrats s'exposent depuis peu au risque de perdre leurs allocations sociales. Les données montrent également que les femmes, les personnes âgées et les jeunes sont les populations les plus souvent concernées par ce type de contrat. Le Parti travailliste accuse ainsi le gouvernement mené par les conservateurs d'encourager le recours à ce genre de contrat.

L'UE à la rescousse

L'eurodéputé britannique sortant Stephen Hughues, anciennement président de la commission de l'emploi et des affaires sociales au Parlement européen, pense quant à lui « qu'il est temps de prendre des mesures au niveau européen ». Il souhaite que le prochain Parlement européen se saisisse de la question lorsque le futur commissaire en charge de l'emploi se présentera devant les eurodéputés en septembre prochain.

« Les auditions de la future Commission européenne doivent être l'occasion de poser des questions mûrement réfléchies, de mettre les candidats au pied du mur et d’obtenir une réponse » explique-t-il.

Pour le Congrès des syndicats britanniques (TUC), il est nécessaire d'entreprendre des actions plus concrètes au niveau européen. Ainsi, Elena Crasta, responsable politique auprès du TUC, estime que la Commission devrait « renforcer les directives en matière d'emploi en remédiant aux lacunes que contient le droit  européen ».

Au Royaume-Uni, selon elle, les employés jouissent d'une protection sociale bien meilleure que les autres types de travailleurs. Mais le Royaume-Uni cherchant à réduire le champ d'application de la législation européenne sur le statut des employés, un nombre important de travailleurs se retrouvent sur le carreau.

Vis-à-vis de la réaction de l'exécutif européen, elle considère qu'il est « important que la directive sur le temps de travail soit appliquée à tous les travailleurs et pas seulement aux employés ».

La Commission pourrait aussi examiner la manière dont les directives sont appliquées jusqu'à aujourd'hui dans les affaires précédentes et traîner « le Royaume-Uni devant la cour », le cas échéant.

Une reprise économique sociocide

Elena Crasta souligne en outre que même les nouveaux pays membres de l'Union européenne ont un niveau de protection sociale plus élevé « car ils doivent transposer les acquis européens, alors que le Royaume-Uni continue de négocier de nouvelles exemptions et dérogations ».

« Dans le cas de la directive sur le travail intérimaire, le Royaume-Uni a négocié deux exemptions qui sont largement utilisées, voire surexploitées », poursuit-elle. Selon elle, c'est ce type de flexibilité qui a permis au Royaume-Uni de montrer des signes de reprise économique après la crise.

Selon le TUC, cette reprise est non seulement de courte durée, mais et risque d'engendrer les mêmes erreurs que dans le passé.

«  Si ces contrats précaires avaient pour but de proposer des conditions décentes, [les travailleurs] seraient mieux payés et la demande intérieure serait en hausse. Au Royaume-Uni, la consommation repose sur l'endettement personnel, comme c'était le cas avant la crise. Or le prix de l'immobilier croît plus rapidement que les salaires, ce qui crée les conditions d'une future bulle spéculative ».

Pour les syndicats, l'annonce des mesures d'austérité jusqu'en 2018 réduit les chances d'une reprise durable.

Une convergence vers le haut

« Cette Commission européenne est une déception; elle n'a fait aucune proposition dans le domaine social, notamment contre l'expansion des emplois précaires, en partie à l'origine de l'accélération de la crise économique. La Commission  a la compétence de garantir des conditions de concurrence équitables entre les pays par rapport à leur système de protection sociale. La convergence doit avoir lieu, mais doit tirer les normes vers le haut », selon elle.

Même si les contrats zéro heure sont spécifiques au marché britannique, des statuts de faux indépendants existent également ailleurs, indique Elena Crasta, notamment en Italie. Selon elle, ceci prouve « qu'il existe un véritable champ d'action où la Commission européenne doit intervenir ».

« Un niveau de précarité comparable caractérise l'Italie concernant le phénomène des travailleurs "à la demande" qui ne bénéficient d'aucun contrat de travail digne de ce nom. Ils semblent être indépendants, et ne sont pas considérés comme des employés de longue durée. Cependant, ils n'ont qu'une seule source de revenus et dépendent totalement d'un seul employeur ».

Alors que les élections européennes approchent, les syndicats continuent de dénoncer les effets « insidieux » induits par les politiques d'austérité.

Au Royaume-Uni, les contrats zéro heure concernent en premier lieu les hôtels et les restaurants, mais aussi les secteurs de la santé et de l'enseignement, selon le rapport.


Royaume - Uni : le chomage baisse , mais......
registe 1
Invité

Hors ligne

Répondre en citant
je ne connaisai pas c contrat zero


Royaume - Uni : le chomage baisse , mais......
registe 1
Invité

Hors ligne

Répondre en citant
mais completement bidon c contrat zero ils sont devenu fou c anglais


Royaume - Uni : le chomage baisse , mais......
incredible


Hors ligne

Inscrit le: 05 Juin 2014
Messages: 237
Masculin
Point(s): 201
Moyenne de points: 0,85
Répondre en citant
Maïté Laure hisse riche...



_________________
Messe sauna incorporé savon
Royaume - Uni : le chomage baisse , mais......
Herakles77


Hors ligne

Inscrit le: 25 Oct 2013
Messages: 1 642
Localisation: 77
Masculin Cancer (21juin-23juil)
Point(s): 1 489
Moyenne de points: 0,91
Répondre en citant
nglais sont aussi anti europeen cest l un des pays ou le proletariat est le plus pauvre



_________________
Philippe Terrier-salvinien
Royaume - Uni : le chomage baisse , mais......
registe 1
Invité

Hors ligne

Répondre en citant
moi j invente le contrat sans travail mais bien paye Smile


Royaume - Uni : le chomage baisse , mais......
Herakles77


Hors ligne

Inscrit le: 25 Oct 2013
Messages: 1 642
Localisation: 77
Masculin Cancer (21juin-23juil)
Point(s): 1 489
Moyenne de points: 0,91
Répondre en citant
moi j invente le travail sans contrat ni paye on va diminuer le chomage Laughing



_________________
Philippe Terrier-salvinien
Royaume - Uni : le chomage baisse , mais......
Silliana


Hors ligne

Inscrit le: 13 Fév 2014
Messages: 474
Localisation: Nord
Féminin Cancer (21juin-23juil) 猪 Cochon
Point(s): 486
Moyenne de points: 1,03
Répondre en citant
Malgré cela ça grogne !!




Le gouvernement de David Cameron devait faire face jeudi à la plus importante grève depuis son arrivée au pouvoir en 2010, selon les syndicats qui tablent sur l'adhésion d'un million de fonctionnaires au mouvement contre le gel des salaires et les coupes budgétaires. Enseignants, pompiers, employés du métro, agents municipaux et autres employés de la fonction publique étaient appelés à se joindre à cette journée de protestation qui ne devait cependant pas entraîner de perturbations majeures, notamment dans le métro londonien où le service était normal jeudi matin.


À Londres, un cortège devait partir des locaux de la BBC, dans le centre, pour se retrouver sous la colonne Nelson à Trafalgar Square. Des manifestations étaient également prévues devant le Parlement de Westminster, des tribunaux, des musées, des mairies ou encore des centres de recherche d'emploi, dont certains étaient fermés. Des centaines d'écoles à travers le pays sont par ailleurs restées fermées jeudi matin. Le Premier ministre David Cameron a vivement critiqué cette grève en affirmant que "les gens feraient mieux d'aller travailler". Il a assuré que cette journée d'action était l'oeuvre d'une minorité, notamment dans les écoles où le syndicat national des enseignants a voté pour la grève avec un taux de participation de seulement 27 %.


Gel des salaires du secteur public
"La grande majorité des fonctionnaires n'a pas voté pour la grève et les premières indications montrent que la plupart d'entre eux se sont rendus au travail comme d'habitude", a assuré jeudi matin un porte-parole du gouvernement, mettant en doute le chiffre de plus d'un million de grévistes avancé par les syndicats. La principale revendication des grévistes porte sur le gel des salaires du secteur public décidé en 2010 par le gouvernement qui a ensuite limité les hausses à 1 % maximum en 2012, une mesure toujours effective.


"Ça suffit. Année après année, le salaire n'arrive pas à suivre l'augmentation du coût de la vie. Près d'un demi-million d'employés des collectivités locales gagnent moins que le salaire minimum vital. Mais, alors que l'économie repart, les ministres leur disent que leurs salaires seront plafonnés jusqu'en 2018 au moins", a souligné Frances O'Grady, secrétaire général de la confédération des syndicats TUC. Les enseignants protestent également au sujet du montant des retraites et des conditions de travail, alors que les pompiers manifestent contre le recul programmé de l'âge de départ à la retraite.


Royaume - Uni : le chomage baisse , mais......
Persefonh
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 05 Juil 2010
Messages: 340
Localisation: Pas très éloignée du Styx
Féminin
Point(s): 385
Moyenne de points: 1,13
Répondre en citant
Silliana a écrit:
Malgré cela ça grogne !!




Le gouvernement de David Cameron devait faire face jeudi à la plus importante grève depuis son arrivée au pouvoir en 2010, selon les syndicats qui tablent sur l'adhésion d'un million de fonctionnaires au mouvement contre le gel des salaires et les coupes budgétaires. Enseignants, pompiers, employés du métro, agents municipaux et autres employés de la fonction publique étaient appelés à se joindre à cette journée de protestation qui ne devait cependant pas entraîner de perturbations majeures, notamment dans le métro londonien où le service était normal jeudi matin.


À Londres, un cortège devait partir des locaux de la BBC, dans le centre, pour se retrouver sous la colonne Nelson à Trafalgar Square. Des manifestations étaient également prévues devant le Parlement de Westminster, des tribunaux, des musées, des mairies ou encore des centres de recherche d'emploi, dont certains étaient fermés. Des centaines d'écoles à travers le pays sont par ailleurs restées fermées jeudi matin. Le Premier ministre David Cameron a vivement critiqué cette grève en affirmant que "les gens feraient mieux d'aller travailler". Il a assuré que cette journée d'action était l'oeuvre d'une minorité, notamment dans les écoles où le syndicat national des enseignants a voté pour la grève avec un taux de participation de seulement 27 %.


Gel des salaires du secteur public
"La grande majorité des fonctionnaires n'a pas voté pour la grève et les premières indications montrent que la plupart d'entre eux se sont rendus au travail comme d'habitude", a assuré jeudi matin un porte-parole du gouvernement, mettant en doute le chiffre de plus d'un million de grévistes avancé par les syndicats. La principale revendication des grévistes porte sur le gel des salaires du secteur public décidé en 2010 par le gouvernement qui a ensuite limité les hausses à 1 % maximum en 2012, une mesure toujours effective.


"Ça suffit. Année après année, le salaire n'arrive pas à suivre l'augmentation du coût de la vie. Près d'un demi-million d'employés des collectivités locales gagnent moins que le salaire minimum vital. Mais, alors que l'économie repart, les ministres leur disent que leurs salaires seront plafonnés jusqu'en 2018 au moins", a souligné Frances O'Grady, secrétaire général de la confédération des syndicats TUC. Les enseignants protestent également au sujet du montant des retraites et des conditions de travail, alors que les pompiers manifestent contre le recul programmé de l'âge de départ à la retraite.


bonsoir Silliana

le gel des salaires dans la fonction publique pose à mon avis directement la question du coût de la vie à la fois pour le citoyen et pour le contribuable.



_________________
Ce n'est pas assez d'avoir l'esprit bon, mais le principal est de l'appliquer bien.
René Descartes
Royaume - Uni : le chomage baisse , mais......
Herakles77


Hors ligne

Inscrit le: 25 Oct 2013
Messages: 1 642
Localisation: 77
Masculin Cancer (21juin-23juil)
Point(s): 1 489
Moyenne de points: 0,91
Répondre en citant
Mort de Rire on fait ca en France?chiche



_________________
Philippe Terrier-salvinien
Royaume - Uni : le chomage baisse , mais......
Silliana


Hors ligne

Inscrit le: 13 Fév 2014
Messages: 474
Localisation: Nord
Féminin Cancer (21juin-23juil) 猪 Cochon
Point(s): 486
Moyenne de points: 1,03
Répondre en citant
Je ne sais pas si c'est l'une des solutions , en attendant certains pays parviennent à faire diminuer leur taux de chômage tout en augmentant le taux de pauvreté . Pas assez d'éléments pour m'avancer........ , 


Royaume - Uni : le chomage baisse , mais......
registe 1
Invité

Hors ligne

Répondre en citant
Silliana a écrit:
Je ne sais pas si c'est l'une des solutions , en attendant certains pays parviennent à faire diminuer leur taux de chômage tout en augmentant le taux de pauvreté . Pas assez d'éléments pour m'avancer........ , 
il ya qui diront vaut gagne peu que de d etre chaumeur  alors pour eux c aceptable
mais bon ces gents la ne s apliquerons a eux meme ce programme
imaginons un ministre paye a ce tarif la Laughing


Royaume - Uni : le chomage baisse , mais......
Silliana


Hors ligne

Inscrit le: 13 Fév 2014
Messages: 474
Localisation: Nord
Féminin Cancer (21juin-23juil) 猪 Cochon
Point(s): 486
Moyenne de points: 1,03
Répondre en citant
Des ministres payés à ce tarif ? Oh que d'économie ! Heu , on rêve éveillé là Mr. Green


Royaume - Uni : le chomage baisse , mais......
ophris
Invité

Hors ligne

Répondre en citant
Herakles77 a écrit:
Mort de Rire on fait ca en France?chiche


C'est fait nos salaires sont bloqués depuis 3ans déjà. Dans la fonction  publique.


Royaume - Uni : le chomage baisse , mais......
Contenu Sponsorisé


Royaume - Uni : le chomage baisse , mais......
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure  
Page 1 sur 2  

  
  
 Répondre au sujet