Vie Politique et Philosophique Index du Forum
Vie Politique et Philosophique
Forum en vue de débattre de l'actualité politique…Échanger les idées et les opinions en toute sérénité, loin du tumulte ambiant.
Répondre au sujet
Des embauches de + en + précaires .
Silliana


Hors ligne

Inscrit le: 13 Fév 2014
Messages: 474
Localisation: Nord
Féminin Cancer (21juin-23juil) 猪 Cochon
Point(s): 486
Moyenne de points: 1,03
Répondre en citant
PublicitéSupprimer les publicités ?
Alors que le chômage n'en finit plus de progresser, la précarité augmente-t-elle pour ceux qui trouvent un emploi ? Oui, à en croire l'explosion des embauches en contrats précaires. Selon une étude du ministère de l'Emploi publiée jeudi*, près de 92 % des intentions d'embauche étaient des CDD et des missions d'intérim en 2012 !








Pire, la tendance se dégrade. Depuis 2000, la part des intentions d'embauche en CDD a bondi de 11 points, passant de 38,5 à 49,5 %. Une évolution seulement partiellement compensée par la baisse de la part de l'intérim (- 8 points).








Mais lorsqu'on se concentre sur le nombre total de salariés du secteur privé concurrentiel bénéficiant de la protection du contrat à durée indéterminée (CDI), le constat est bien différent. Ils sont 15,4 millions sur 17,8 millions à avoir un contrat durable, soit 87 % du total. Mieux, cette part est quasiment stable depuis 2000. Il faut dire que le CDI comme forme quasi exclusive d'emploi avait déjà été battu en brèche au cours de la période précédente. Entre 1984 et la fin des années 1990, "la part de l'intérim avait été multipliée par quatre (...), tandis que celle des CDD avait plus que doublé", faisant chuter la part des CDI de plus de huit points. Il n'empêche, l'immense majorité des salariés français du privé jouissent toujours d'un CDI.






Les jeunes et les ouvriers en première ligne 


Comment expliquer le maintien de la part de CDI dans l'emploi total alors que les embauches en contrats précaires dominent ? Tout simplement parce que nombre de ces contrats précaires sont en fait des CDD de plus en plus courts. Depuis 2000, la part des intentions d'embauche de CDD de moins d'un mois, voire d'une semaine, a fortement progressé pour atteindre près de 40 % des contrats courts, alors que celle des CDD de plus d'un moins a, au contraire, légèrement baissé.


"Les contrats très courts viennent se substituer aux CDD plus longs", observait l'économiste Philippe Askenazy, directeur de recherche au CNRS, pour l'Agence France-Presse fin juin. "On ne parle plus de précarité mais d'hyper-précarité, avec un enchaînement continu de contrats très courts pour les mêmes salariés." Un constat qui avait conduit les partenaires sociaux à décider d'une surtaxation des contrats courts dans le cadre de leur négociation sur la "sécurisation du marché de l'emploi" début 2013. Depuis juillet 2013, la cotisation d'assurance-chômage est ainsi passée de 4 à 7 % pour les CDD de moins d'un mois et à 5,5 % pour les CDD d'un à trois mois. Mais les CDD de remplacement, les contrats saisonniers et l'intérim ont été épargnés, ce qui limite la portée de la mesure. D'après les derniers chiffres du ministère du Travail disponibles, la part des CDD dans les embauches a d'ailleurs atteint un nouveau record au quatrième trimestre 2013 à 83,7 %. Les contrats de moins d'un mois ont continué d'augmenter (+ 4,1 % sur un an).


Cette précarisation du marché de l'emploi touche en tout premier lieu les jeunes. Alors qu'en 1982 plus de 80 % des 15-24 ans salariés étaient en CDI, ils ne sont plus que 50 % en 2012 (contre 90 % pour les 25-49 ans) ! Même une fois retirée la proportion de jeunes en contrats d'apprentissage, l'écart avec les 25-49 ans reste considérable : 22,9 % des moins de 24 ans ont un CDD, contre à peine plus de 7 % pour les 25-49 ans. Le contrat précaire apparaît donc dans ce cas un passage quasi obligé de début de carrière.


Des ouvriers embauchés en intérim


La dégradation des conditions d'embauche des jeunes a toutefois essentiellement eu lieu entre 1982 et 2000 et est comparable à celle observée pour les 25-49 ans. Au final, un jeune salarié, comme un salarié de 25-49 ans, est quatre fois plus souvent intérimaire (respectivement en CDD hors apprentissage) que sous un autre contrat hors apprentissage en 2012 qu'en 1982 !


Les catégories socioprofessionnelles ne sont pas non plus toutes logées à la même enseigne. La précarité touche surtout les ouvriers. La part des intentions d'embauche en contrats temporaires pour les ouvriers est de 10 % supérieure à celle des cadres. La plupart du temps (70 %), cela passe par de l'intérim. À l'inverse, la précarité des autres catégories passe plutôt par des CDD. 


La fonction publique pas épargnée !


L'étude des services statistiques du ministère du Travail permet au passage de tordre le cou à une idée reçue selon laquelle la fonction publique ne serait pas touchée par la précarité de l'emploi. Dans la fonction publique territoriale et à l'hôpital, la part des contrats temporaires est même plus élevée que dans le privé. Chez les jeunes, la part des contrats temporaires monte même à 60 % !








Entre 2000 et 2012, forte hausse des embauches en contrats temporaires, mais stabilisation de la part des CDI dans l'emploi, direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques (DARES) du mainitère du Travail, 24 juillet


Des embauches de + en + précaires .
Silliana


Hors ligne

Inscrit le: 13 Fév 2014
Messages: 474
Localisation: Nord
Féminin Cancer (21juin-23juil) 猪 Cochon
Point(s): 486
Moyenne de points: 1,03
Répondre en citant
Idea  Faudrait que l'on m'explique comment tous ces personnes puissent faire relancer le pouvoir d'achat , devenir proprio ou encore construire une famille avec cette constante incertitude de sera quoi fait demain .Que nos politiciens fassent bien gaffe .....
À la longue ça nous mène dans la m !


Des embauches de + en + précaires .
ophris
Invité

Hors ligne

Répondre en citant
Bonjour!..
Sili de retour? 
Le MEDEF est toujours à se plaindre, il en demande toujours plus et ce plus ne sera jamais assez, car  les cadeaux faits aux grands patrons des boîtes cotées en bourses ,vont aux actionnaires et non  a la promesse faite d'embauches. Voilà des dizaines d'années que ca dure.
Les   gouvernements successifs aux pouvoirs n'ont toujours pas assimilés,ou sont de mèche.
C'est vrai qu'il y a des chefs d'entreprises chez ses messieurs qui  sont biens placés pour voter des décrets et des lois qui les avantages...
Et pendant ce temps les vrais créateurs d'emplois, les petites moyennes entreprises, ou auto-entrepreneurs ,croulent sous le poids des prélèvements et  cotisations de toutes sortes... Qui donc représente ces gens au gouvernement ? ,qui représente les ouvriers,ouvrières? Personne!!! Ils ne représentent qu'eux mêmes .Vous avez vu comme ils ont réagit quand on à voulu leur sucrer un peu de leurs privilèges?  De montrer l'exemple et de participer à l'effort comme tout le monde?
Hooooo crime de lèse - majestés !
 A droite comme à gauche!..
Au secours à l'assassin! On veut m'piquer mon bien!


Non! On veut reprendre ce qu'on nous vole depuis des lustres.
OPHRIS 


Des embauches de + en + précaires .
Herakles77


Hors ligne

Inscrit le: 25 Oct 2013
Messages: 1 642
Localisation: 77
Masculin Cancer (21juin-23juil)
Point(s): 1 489
Moyenne de points: 0,91
Répondre en citant
bonjour toutes les deux

ce qui est dommage cest que les deux parties sont de mauvaises foi, pour les patrons:

Oui les charges sont trop lourdes oui c'est un fait avéré.Beaucoup trop lourdes

Le code du travail est un imbroglio Oui c'est réel

Ou sont vos investissements messieurs?pourquoi toujours faire des produits moins bon que la concurence etrangere?Pourquoi les patrons allemands investissent ds la recherche et pas vous?

Ou est la creativité et pourtant il yen a..

Pour les syndicats  CGT  et autres pourquoi faire des greves a tout bout de champs?pourquoi pour des entreprises mortes vivantes,

oui le smig augmente oui pas les salaires intermediaires..

enfin de compte syndicats et patrons s entendent sur le dos du salarie,il ny a oas de vrais dialogues constructifs, pas comme en Allemagne



_________________
Philippe Terrier-salvinien
Des embauches de + en + précaires .
Anou


Hors ligne

Inscrit le: 20 Sep 2017
Messages: 1
Féminin
Point(s): 1
Moyenne de points: 1,00
Répondre en citant
Silliana a écrit:
Idea  Faudrait que l'on m'explique comment tous ces personnes puissent faire relancer le pouvoir d'achat et travail , devenir proprio ou encore construire une famille avec cette constante incertitude de sera quoi fait demain .Que nos politiciens fassent bien gaffe .....
À la longue ça nous mène dans la m !





je suis d'accord avec toi  


Entre 2000 et 2012, forte hausse des embauches en contrats temporaires, mais stabilisation de la part des CDI dans l'emploi, direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques (DARES) du mainitère du Travail, 24 juillet


je pense c plus en 2017-2018


AIM
Des embauches de + en + précaires .
registe 1
Invité

Hors ligne

Répondre en citant
ca ne changera jamais francais bouger votre derriere fouter macron dehors est sa horde de fripouille de tout bord


Des embauches de + en + précaires .
Shlama


Hors ligne

Inscrit le: 30 Jan 2015
Messages: 423
Féminin
Point(s): 1 942
Moyenne de points: 4,59
Répondre en citant
registe 1 a écrit:
ca ne changera jamais francais bouger votre derriere fouter macron dehors est sa horde de fripouille de tout bord



OU ES TU REGISTE



_________________
La vie est un mystère à vivre ,et non un problème
à résoudre

M.GANDHI
Des embauches de + en + précaires .
Shlama


Hors ligne

Inscrit le: 30 Jan 2015
Messages: 423
Féminin
Point(s): 1 942
Moyenne de points: 4,59
Répondre en citant
De plus en plus précaires , et encore quand on embauche ! ca devient de plus en plus rare 


https://www.msn.com/fr-fr/actualite/france/douches-supprimées-repas-expédié…



_________________
La vie est un mystère à vivre ,et non un problème
à résoudre

M.GANDHI
Des embauches de + en + précaires .
Contenu Sponsorisé


Des embauches de + en + précaires .
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures  
Page 1 sur 1  

  
  
 Répondre au sujet