Vie Politique et Philosophique Index du Forum
Vie Politique et Philosophique
Forum en vue de débattre de l'actualité politique…Échanger les idées et les opinions en toute sérénité, loin du tumulte ambiant.
Répondre au sujet
Maintenir le lien social dans les villages par les petits commerces ?
ZeM


Hors ligne

Inscrit le: 05 Juil 2010
Messages: 1 373
Localisation: Laval
Masculin Scorpion (23oct-21nov)
Point(s): 1 463
Moyenne de points: 1,07
Répondre en citant
PublicitéSupprimer les publicités ?
La désertification des villages est un fait... Et avec cette désertification, c'est aussi un art de vivre qui disparait.

Dans les villages, le lien est maintenu en général par les petits commerces de proximité, ceux-ci se faisant de plus en plus rares pour plusieurs raisons.
La plus évidente est le montant des charges par rapport à la recette possible, vu que le nombre d'habitants des villages, des clients potentiels, ont tendance à partir de ces villages pour aller vers les zones urbaines.

Les commerces de proximité sont essentiels dans les quartiers des villes, c'est eux qui font que le quartier est vivant et animé... ou pas.
Mais c'est encore plus le cas en campagne, le village est le point de rencontre central entre voisins; et les commerces permettent de maintenir cette rencontre puisque c'est là qu'on va se croiser le plus souvent.

Mais voilà, déjà, tenir un commerce dans un village n'est pas simple et offre peu, carrément pas, de possibilité de s'enrichir énormément vu le chiffre d'affaire limité qu'on doit pouvoir y faire.
Les commerçants qui y demeurent doivent tout juste trouver le moyen de subsister et de payer les différentes charges... Peut-être alors trouvent-ils un plaisir dans leur travail avec cette proximité qui est plus réelle dans un village que dans une ville (un village, tout le monde ou presque se connait).

La règlementation sur le travail ne doit pas les aider non plus... Donc ça créé un cercle vicieux dans ce goût là :
Charges et règlementations trop lourdes -> Revenus clients réduits et commerce n'embauchant pas -> Pas d'emplois dans les villages, les gens désertent pour les zones urbaines -> Moins de clients, fermetures des commerces et administrations (écoles-poste) dans les villages parce que plus rentables -> Donc personne ne vient y habiter...

Et si on changeait déjà la règlementation ou au moins l'alléger pour permettre aux personnes désireuses de se lancer de la faire ? Une règlementation qui favoriserait l'esprit d'entreprise, qui aiderait les projets comme s'installer dans un village ?
Surtout qu'il me semble qu'on parle en même temps des zones urbaines qui seraient trop peuplées et que ça se traduirait par un manque de logement...

Edit :
On se demande vraiment pourquoi les petits commerces disparaissent...
http://www.metronews.fr/lille/pas-de-calais-son-epoux-l-aide-un-peu-dans-so…
http://m.lavoixdunord.fr/region/arrageois-son-mari-lui-donne-un-coup-de-mai…



_________________
Encumbered forever by desire and ambition
There's a hunger still unsatisfied

High Hopes; Pink Floyd
Visiter le site web du posteur
Maintenir le lien social dans les villages par les petits commerces ?
Shlama


Hors ligne

Inscrit le: 30 Jan 2015
Messages: 423
Féminin
Point(s): 1 942
Moyenne de points: 4,59
Répondre en citant
Parce-que les Grandes surfaces poussent comme des champignons partout ou on pourrait construire  des logements .
C'est pas aux requins milliardaires comme Gérard millier et sa famille  qu'on ferait ça , eux mettent leurs sous aux îles CAÏMANS et ne paient  presque pas d'impôts .
Ils habitent partout et nulle part c'est ce qu'on appelle au sens propre des SDF. ne pas confondre avec les sans domicile  tout court.
Je sais je m'égare je suis hors sujet .mais comme toi ça m'énerve  Evil or Very Mad



_________________
La vie est un mystère à vivre ,et non un problème
à résoudre

M.GANDHI
Maintenir le lien social dans les villages par les petits commerces ?
ZeM


Hors ligne

Inscrit le: 05 Juil 2010
Messages: 1 373
Localisation: Laval
Masculin Scorpion (23oct-21nov)
Point(s): 1 463
Moyenne de points: 1,07
Répondre en citant
Shlama a écrit:

Parce-que les Grandes surfaces poussent comme des champignons partout ou on pourrait construire  des logements .
C'est pas aux requins milliardaires comme Gérard millier et sa famille  qu'on ferait ça , eux mettent leurs sous aux îles CAÏMANS et ne paient  presque pas d'impôts .
Ils habitent partout et nulle part c'est ce qu'on appelle au sens propre des SDF. ne pas confondre avec les sans domicile  tout court.
Je sais je m'égare je suis hors sujet .mais comme toi ça m'énerve  Evil or Very Mad

On peut pas reprocher aux grandes surfaces d'exister... Car les consommateurs veulent absolument tout de suite et pas cher... Et offrir du tout de suite et pas cher, c'est avec le volume qu'on le fait... Donc même si les grandes surfaces n'existaient pas, d'autres petites structures proposeraient de l'accessible à pas cher, en négociant fermement avec les fournisseurs...
Ces structures devraient s'agrandir pour continuer à répondre à l'afflux des clients toujours attirés par le disponible à pas cher...

C'est donc un mauvais procès qui est fait aux grandes surfaces à qui on peut peut-être reprocher certaines choses, mais surement pas d'exister. Quant à leur PDG, c'est leur entreprise, c'est privé... Donc si on veut pas contribuer à leur "richesse", il suffit de pas aller dans leurs magasins ou à n'aller dans aucune grande surface et toujours privilégier le commerce de proximité...

Pour le commerce de proximité, c'est déjà un de ses problèmes; c'est qu'un petit commerce ne peut pas aligner ses prix avec les grandes surfaces... Elles n'ont donc pas la même finalité... Les petits commerces sont parfaits pour les achats ponctuels, quand on tombe en rade de beurre par exemple (à moins d'aimer faire la queue (histoire de toute une vie) et de se coltiner les clients des grandes surfaces).

Donc, l'argent est un point central pour la survie des petits commerces... Pour un commerce ou une entreprise, l'argent c'est les clients (chiffre), le temps, les coûts (de fonctionnement ou de fabrication), l'administration (de l'entreprise (ce qu'on appelle la partie non-productive), qui inclut la paperasse, la gestion, etc.)... Plus les charges/impôts liés à l'entreprise elle-même (et y'en a un paquet !).

Permettre de faire revenir les clients vers les petits commerces, ça pourrait aussi passer par le prix qui serait plus intéressant à la fois pour le client (qui paye moins cher) et pour le commerçant (artisans aussi -mais c'est sous-entendu à chaque fois) qui pourrait voir son commerce fonctionner plus facilement... C'est le levier les coût qu'il faut utiliser pour baisser les prix; certains relèvent de l'entreprise (qui les prend déjà en compte)... Et d'autres par l'état pour ce qui est de l'impôt, charges, etc.



_________________
Encumbered forever by desire and ambition
There's a hunger still unsatisfied

High Hopes; Pink Floyd
Visiter le site web du posteur
Maintenir le lien social dans les villages par les petits commerces ?
Shlama


Hors ligne

Inscrit le: 30 Jan 2015
Messages: 423
Féminin
Point(s): 1 942
Moyenne de points: 4,59
Répondre en citant
Les petits commerces autrefois vivaient très bien  et pas chers car il n'y avait pas la concurrences des grandes surfaces qui ont contribué à leur disparition  dans les  petites villes et villages. des petits commerces qui restaient ouverts le dimanche. Personne ne s'en plaignait. Les promoteurs les industriels pour construire  les grands hypers Auchan carrefour  avec leurs grandes galeries  et tout autour d'autres grandes enseignes  plus des restos des hotels qui font de tout cela les villages modernes de la consommation et le bonheur  des patrons du cac40  sont le résultat de la disparition des villages , de celle des hectares de champs cultivables " comme pour l'Amazonie "   et la fermeture  des postes petits magasins sympas  ou tout le monde se connaissait , et  aussi des écoles . sans compter  la disparition des petits artisans  ,aujourd'hui c'est vrai il vaut mieux acheter une nouvelle paire de chaussures ,plutôt que d'aller cher le cordonnier .
Il y a des godasses pas chères ,mais qui durent pas . resultat ? C'est  plus cher ! 
Faut savoir ce que l'on veut .si on aime consommer ce qu'on a pas besoin ,si on aime être tentés en allant dans les grandes surfaces.  Ne nous plaignons pas de voir disparaitre les petits commerces et  de voir mourir les petits villages .  
Sans compter que ces grands magasins sont construits hors villes sur d'anciennes terres  qui étaient cultivées , ils  sont difficiles d'accès pour ceux qui n'ont pas de moyen de locomotion  même les bus ne s'arrêtent pas a la porte .  donc pas accessible a tous . on peut pas  faire route a pieds chargé comme un baudet .  et on ne va pas dans ces magasins que pour acheter  son pain  on y fait ses courses pour la quinzaine ou le mois . 
Bof une petite supérette me convient bien . et j'ai la chance d'avoir encore une épicerie près de chez moi qui vend aussi de très beaux fruits et légumes  cultivés par  des jardiniers de phalempin 
Nous sommes entrés dans l'ère de la consommation du tout jetable . si on en profite , on l'assume .Pauvre planète. 
Les humains méritent leur sort .


Dernière édition par Shlama le Ven 13 Mar - 17:49 (2015); édité 1 fois

_________________
La vie est un mystère à vivre ,et non un problème
à résoudre

M.GANDHI
Maintenir le lien social dans les villages par les petits commerces ?
registe 1
Invité

Hors ligne

Répondre en citant
j aime bien les petits commerce mais chez moi ils disparaissent cause de loyer de plus en plus cher un ce monte dux ans apres il ferme
pour dir que le coin ou j habite on appel cela un lotissement dortoir


Maintenir le lien social dans les villages par les petits commerces ?
ZeM


Hors ligne

Inscrit le: 05 Juil 2010
Messages: 1 373
Localisation: Laval
Masculin Scorpion (23oct-21nov)
Point(s): 1 463
Moyenne de points: 1,07
Répondre en citant
Shlama a écrit:
Les petits commerces autrefois vivaient très bien  et pas chers car il n'y avait pas la concurrences des grandes surfaces qui ont contribué à leur disparition  dans les  petites villes et villages. des petits commerces qui restaient ouverts le dimanche. Personne ne s'en plaignait. Les promoteurs les industriels pour construire  les grands hypers Auchan carrefour  avec leurs grandes galeries  et tout autour d'autres grandes enseignes  plus des restos des hotels qui font de tout cela les villages modernes de la consommation et le bonheur  des patrons du cac40  sont le résultat de la disparition des villages , de celle des hectares de champs cultivables " comme pour l'Amazonie "   et la fermeture  des postes petits magasins sympas  ou tout le monde se connaissait , et  aussi des écoles . sans compter  la disparition des petits artisans  ,aujourd'hui c'est vrai il vaut mieux acheter une nouvelle paire de chaussures ,plutôt que d'aller cher le cordonnier .
Il y a des godasses pas chères ,mais qui durent pas . resultat ? C'est  plus cher ! 
Faut savoir ce que l'on veut .si on aime consommer ce qu'on a pas besoin ,si on aime être tentés en allant dans les grandes surfaces.  Ne nous plaignons pas de voir disparaitre les petits commerces et  de voir mourir les petits villages .  
Sans compter que c'est grands magasins sont construits hors villes sur d'anciennes terres  qui étaient cultivées , ils  sont difficiles d'accès pour ceux qui n'ont pas de moyens de locomotion  même les bus ne s'arrêtent pas a la porte .  donc pas accessible a tous . on peut pas  faire route a pieds chargé comme un baudet .  et on ne va pas dans ces magasins que pour acheter  son pain  on y fait ses courses pour la quinzaine ou le mois . 
Bof une petite supérette me convient bien . et j'ai la chance d'avoir encore une épicerie près de chez moi qui vend aussi de très beaux fruits et légumes  cultivés par  des jardiniers de phalempin 
Nous sommes entrés dans l'ère de la consommations du tout jetable . si on en profite .on l'assume .pauvre planète. 
Les humains méritent leur sort .


Ce ne sont pas les grandes surfaces qui sont à l'origine de la désertification des villages...
Et c'est pas la concurrence qui fait augmenter les prix... C'est même le contraire. Surtout que les grandes surfaces et les petits commerces ne sont pas en concurrence directe contrairement à ce qu'on dit.

Ils ont la même clientèle, vendent le mêmes produits, mais pas de la même façon et pas sur la même zone de chalandise. On n'achète pas chez un commerce de proximité ses courses comme on le fait dans un hyper, et on ne va pas dans un hyper pour un besoin ponctuel...
Ce qui fait que c'est plus cher dans un petit commerce est qu'il n'achète pas en volume... Si l'achat en volume qui baisse les prix peut déjà se vérifier Pour les particuliers, c'est d'autant plus vrai avec les entreprises.
Si y'en a qu'aiment pas les supermarchés, faut pas hésiter à faire ses courses tout le mois dans les épiceries et commerces de proximité... Mais ce sera impossible de trouver au même prix le même produit que dans la grande distribution...

Les bureaux de poste dans les villages... Un sujet bien d'arrière-garde qui vient en fait de la défense d'un service public qui ne tient pas son rôle.
Déjà, il faut bien distinguer les conneries que nous sortent les syndicats pour nous berner. La Poste n'est pas complètement publique, et partiellement privée (bien que j'ai du mal à appeler une entreprise où l'état est actionnaire même partiellement privée).
La partie banque est partiellement privée, elle est soumise (un peu) à concurrence... Elle doit à ce titre dégager des bénéfices. S'installer dans un village est-il vraiment opportun ? Pas sûr.

La Poste version courrier est-elle le service public. Pas de concurrence possible; le courrier et les timbres : c'est un monopole.
Mais ça veut dire que quand ces boites sont déficitaires, c'est l'état qui renfloue... Avec l'argent du contribuable (nos impôts quoi).
Et cette partie courrier n'a surement pas le vent en poupe... On envoie de moins en moins de courriers... Ce ne sont quasiment plus que des factures ou des courriers administratifs... Et même ça se fait de plus en plus par mail.
Plus pratique, plus rapide, plus économique, plus sûr, plus écologique...
Alors à quoi bon conserver un bureau de poste ouvert si il ne vendra que 2 timbres par semaine ? Ces activités peuvent parfaitement être déléguées au commerçant du coin qui de toute façon reste présent.

Le problème est donc le coût pour s'installer dans ces villages. En fait, les gens suivent les entreprises, l'emploi.
Il faudrait une politique qui permette à une entreprise artisanale et commerciale qui s'installe dans un village de pouvoir baisser ses coûts; en jouant sur le levier des charges entre autres.
Plus d'entreprises implique plus de recettes professionnelles pour la municipalité, qui peut lancer une politique -que lui seul peut adapter, pour inciter les ménages travaillant dans ces entreprises à habiter le village.
Plus de ménages = plus de familles... Arrivé à un moment, une école peut rouvrir... Quitte à ce que ce soit un établissement privé en contrat avec les pouvoirs publics...

Mais comme on le voit, il faut que les premières politiques viennent de lois (pour les charges), mais la politique contre la désertification ne peut pas venir d'en haut, mais d'un niveau local car seul le maire (je parle d'élus) peut connaitre les spécificités et les atouts de sa commune. En appui à la rigueur avec les départements ou régions.



_________________
Encumbered forever by desire and ambition
There's a hunger still unsatisfied

High Hopes; Pink Floyd
Visiter le site web du posteur
Maintenir le lien social dans les villages par les petits commerces ?
ZeM


Hors ligne

Inscrit le: 05 Juil 2010
Messages: 1 373
Localisation: Laval
Masculin Scorpion (23oct-21nov)
Point(s): 1 463
Moyenne de points: 1,07
Répondre en citant
registe 1 a écrit:
j aime bien les petits commerce mais chez moi ils disparaissent cause de loyer de plus en plus cher un ce monte dux ans apres il ferme
pour dir que le coin ou j habite on appel cela un lotissement dortoir


C'est le cas un peu partout.

Plus de commerces ferment puisque c'est trop cher d'exercer, moins il y a de recettes fiscales pour les collectivités locales... Et donc plus elles doivent remettre de charges ou d'impôts... Ce qui rend le coût du travail encore plus cher, donc des commerces ferment.

Les commerces et l'artisanat sont ce qui fait qu'un quartier ou village est vivant et animé.



_________________
Encumbered forever by desire and ambition
There's a hunger still unsatisfied

High Hopes; Pink Floyd
Visiter le site web du posteur
Maintenir le lien social dans les villages par les petits commerces ?
ZeM


Hors ligne

Inscrit le: 05 Juil 2010
Messages: 1 373
Localisation: Laval
Masculin Scorpion (23oct-21nov)
Point(s): 1 463
Moyenne de points: 1,07
Répondre en citant
Marrant, aujourd'hui le gvt nous parle de l'obligation de construire des logements sociaux (loi SRU)... Bah dans les villages, y'a pas maisons dont les propriétaires accepteraient de louer car ça leur permettrait d'entretenir cette propriété, tout en arrondissant les fins de mois... Mais faudrait voir avec les municipalités qui seraient surement ravies de voir de nouveaux ménages s'installer (et payer une taxe d'habitation).

Mais là encore, il faudrait peut-être voir si les règlementations sur la location immobilière ne sont pas trop contraignantes par rapport au bénéfice possible...

En plus, en misant sur les petits villages, ça faciliterait le développement de certains réseaux comme internet (certains villages doivent encore être au bas débit)... Parce que ces réseaux sont installés là où il y a le plus de monde... Un village de quelques âmes, c'est pas prioritaire à raccorder...



_________________
Encumbered forever by desire and ambition
There's a hunger still unsatisfied

High Hopes; Pink Floyd
Visiter le site web du posteur
Maintenir le lien social dans les villages par les petits commerces ?
Alain38


Hors ligne

Inscrit le: 13 Mar 2015
Messages: 51
Masculin
Point(s): 71
Moyenne de points: 1,39
Répondre en citant
Bonjour,
voir la question de la survie du petit commerce dans les villages sous l'unique angle des "charges" me semble très réducteur. En effet la première question qui se pose est celle de la "clientèle". En effet qui dit "petit village" dit bien souvent  en premier "faible passage". Or, sans passage la clientèle devient très limitée. De plus, les habitants des "petits villages" travaillent en général à la ville voisine, où ils trouvent tous les commerces nécessaires, et regroupés dans une zone réduite. De ce fait un "commerce de proximité" ne peut guère s'entendre que comme "du dépannage".

Ou alors, il faut qu'il "offre autre chose". Cela peut-être une activité culturelle (bar à thèmes, etc.). Ou alors cela peut être centré sur un ancrage très local (magasin de producteurs, etc.). Autrement dit, il faut qu'il donne une bonne raison aux clients "de venir dans le village", même s'il s'agit d'habitants du village. Et bien sur il faut qu'il ai des horaires adaptés à sa clientèle. Ainsi, autant en ville un magasin peut fermer  "tôt" dans la mesure où la clientèle est permanente, autant en campagne il faut tenir compte des retours de trvail, des horaires des transports en communs (s'ils existent) pour les personnes sans véhicule, etc.


Maintenir le lien social dans les villages par les petits commerces ?
ZeM


Hors ligne

Inscrit le: 05 Juil 2010
Messages: 1 373
Localisation: Laval
Masculin Scorpion (23oct-21nov)
Point(s): 1 463
Moyenne de points: 1,07
Répondre en citant
Alain38 a écrit:
Bonjour,
voir la question de la survie du petit commerce dans les villages sous l'unique angle des "charges" me semble très réducteur. En effet la première question qui se pose est celle de la "clientèle". En effet qui dit "petit village" dit bien souvent  en premier "faible passage". Or, sans passage la clientèle devient très limitée. De plus, les habitants des "petits villages" travaillent en général à la ville voisine, où ils trouvent tous les commerces nécessaires, et regroupés dans une zone réduite. De ce fait un "commerce de proximité" ne peut guère s'entendre que comme "du dépannage".

Ou alors, il faut qu'il "offre autre chose". Cela peut-être une activité culturelle (bar à thèmes, etc.). Ou alors cela peut être centré sur un ancrage très local (magasin de producteurs, etc.). Autrement dit, il faut qu'il donne une bonne raison aux clients "de venir dans le village", même s'il s'agit d'habitants du village. Et bien sur il faut qu'il ai des horaires adaptés à sa clientèle. Ainsi, autant en ville un magasin peut fermer  "tôt" dans la mesure où la clientèle est permanente, autant en campagne il faut tenir compte des retours de trvail, des horaires des transports en communs (s'ils existent) pour les personnes sans véhicule, etc.
Je passais vite fait, mais je m'arrête pour (te, vous au choix) saluer et souhaiter la bienvenue.. Smile

C'est vrai, le problème n'est pas que les charges; mais je le vois comme un cycle sans fin... Les charges influent sur les prix de vente, les prix de vente sont le 1er argument vus par les clients.

C'est bien vu aussi le problème du passage dans le village... Et là, on entend souvent parler de problèmes de sécurité quand une nationale ou route de grand passage traverse un village, et est bien souvent l'artère principale.
L'idée pourrait être de forcer à ralentir, tant pour la sécurité que d'avoir le temps de voir ou un restaurant, ou un café, ou une épicerie et s'arrêter pour se détendre... Mais ça, ça implique ou la volonté du conducteur ou la mise en place de structures comme des ronds-points (on les place déjà pour la sécurité).

Mais les petites municipalités ont-elles les moyens ? Et je crois que c'est cette question qui revient le plus souvent...
Une activité culturelle est une bonne idée, mais il faut que ce soit régulier car il faut payer les artistes et les organisations... Que ce soit une municipalité ou un commerce privé (genre bar/concert); il faut que le client soit présent pour que ce soit viable.



_________________
Encumbered forever by desire and ambition
There's a hunger still unsatisfied

High Hopes; Pink Floyd
Visiter le site web du posteur
Maintenir le lien social dans les villages par les petits commerces ?
Alain38


Hors ligne

Inscrit le: 13 Mar 2015
Messages: 51
Masculin
Point(s): 71
Moyenne de points: 1,39
Répondre en citant
Bonjour,
ce qui m'embête dans ta réponse c'est que tu renvoies le problème "à la responsabilité de la commune" (pour le passage, etc.). Or le passage ne nécessite pas forcément "une nationale". Il peut aussi se créer par la réponse à un besoin, et/ou la qualité des produits proposés. Ainsi, si je prend mon cas personnel. J'habite un petit village sans commerce. Un peu plus bas il y a un autre petit village, avec des commerces. Mais pour me rendre à mon travail je n'y passe pas car j'ai un raccourci bien plus pratique. Seule exception, quand j'ai envie de viennoiseries, ou de pain. En effet il y a une boulangerie réellement artisanale (zéro produit industriel), et dont les produits sont excellents. Donc là, j'accepte de faire le détour. D'autant que pour trouver, en ville ou sur ma route, la même qualité ce serait plus compliqué pour moi( problèmes de parking, etc.).

Quand au prix, si c'est un critère importante, il me semble moins important que "le service apporté". Ainsi toute personne qui a vécu dans une grande ville connait "l'arabe du coin". Ce magasin est cher. Mais il offre en contrepartie un service important, celui d'être encore ouvert à une heure où il devient compliqué de trouver un magasin ouvert. Il ne s'agit bien sur pas, pour les magasins des petits villages, d'être ouvert jusqu'à 23h. Mais s'il offre un dépannage jusqu'à 20h il devient intéressant car il permet de s'approvisionner de "choses oubliées" en évitant de faire trop de kilomètres. De même s'il possède une activité traiteur, il permet de s'affranchir des plats industriels, en offrant des produits maison, frais, et bons (bien sur il faut une certaine compétence là).

Après, il est clair qu'un "petit commerce" ne peut se limiter à son village. Et c'est peut-être là que les collectivités auraient, pour moi, le plus de possibilités d'intervention. En effet, élargir son périmètre d'activité nécessite des investissements (camion réfrigéré par exemple). Pour un commerce "isolé" cela peut être financièrement lourd. Mais investi par la collectivité pour être mis à disposition de plusieurs commerces locaux, cela peut devenir un moyen de développer LES commerces de proximité. Pour cela il faut aussi que ces collectivités mettent en place des offres de type "marché" sur des horaires adaptés aux clients potentiels.

Les collectivités peuvent aussi intervenir sur des points précis d'aménagement qui aident les commerces. Ainsi dans l'exemple du village où j'achète le pain, les commerces sont tous à proximité, et avec une aire de parking devant. Mais, malgré tout, ce qui permet à ces commerces de bien fonctionner c'est la qualité des produits, la compétence des commerçants (qui n'est malheureusement pas toujours au rendez-vous) et les horaires d"ouverture. La boulangerie, par exemple, est ouverte le matin des 7h30. Et le soir jusqu'à 19h30.


Maintenir le lien social dans les villages par les petits commerces ?
ZeM


Hors ligne

Inscrit le: 05 Juil 2010
Messages: 1 373
Localisation: Laval
Masculin Scorpion (23oct-21nov)
Point(s): 1 463
Moyenne de points: 1,07
Répondre en citant
Bonsoir,

Je cherche plutôt à souligner les difficultés qui se posent aux villages. Et ces difficultés sont rencontrées par différents acteurs qui peuvent intervenir contre la désertification... J'irai même jusqu'à dire que la désertification; c'est une lutte impossible sans ces acteurs; que ce sont même les seuls à pouvoir agir vu que c'est local.

Les 1ers acteurs sont à mon avis les entreprises, qu'il faudrait inciter à s'implanter... Celles-ci sont pour les villages une source de recettes fiscales, par les taxes locales. Plus il y aurait d'entreprises, artisanat et commerce principalement; plus ça pourrait inciter les familles à habiter ce village... Ce qui pourrait réimplanter certaines fonctions publiques vitales comme les écoles par exemple.

Les communes, j'en suis persuadé, aimeraient qu'il y ait plus de foyers, d'entreprises et d'activités. Et c'est là un des problèmes, c'est qu'elles n'ont pas les moyens pour faire des incitations.
Si elles le font par le biais des taxes, elles perdent dans un 1er temps une partie des recettes fiscales.. Et la plus mauvaise idée serait de reporter sur les familles qui résident.

Les communes, -je n'englobe pas les communautés de commune dedans qui peuvent surement avoir plus de moyens et de possibilités- pourraient alors peut-être inciter indirectement; en incitant les propriétaires de locaux ou maisons vides de louer plus facilement, à prix plus avantageux.
Et on retombe encore sur le même problème; ce genre d'incitation serait une "non-rentrée" fiscale puisque les propriétaires également y sont assujettis (comme les foyers d'ailleurs).
Donc les communes n'ont pas de moyens suffisants... Surtout qu'il faut que le village attire les gens; même de passage (ce qui rejoint le point que tu as très justement soulevé).
Car une donnée à prendre en compte pour l'installation d'une entreprise, c'est sa zone de chalandise. Comme expliqué dans ton message au dessus, une épicerie ne vendra que sur la zone du village. Un artisan selon son activité peut avoir une zone de chalandise plus large, pour ceux qui se déplacent par exemple... mais dans ce cas, il faut que ses déplacements soient "faciles" en terme de voies... Car il regardera avant de s'installer les positions de ses fournisseurs aussi.
C'est tout un principe comme ça qui entre en ligne de compte.

Pour moi, il semble évident que les communes n'ont pas les moyens de créer les incitations... Bien qu'elles soient des acteurs majoritaires.
La désertification relève donc d'une politique plus globale; à l'échelle des départements peut-être un peu... Mais surtout en brisant quelques "cadenas" qui fluidifierait les offres (de locaux par exemple, ou la location)... Moins de règlementation afin que le bailleur négocie plus facilement avec le locataire (ou le vendeur et l'acheteur).
Il faut faire en sorte qu'aller habiter ou travailler dans un village soit suffisamment positif pour pallier aux points négatifs qu'on ne peut pas modifier.



_________________
Encumbered forever by desire and ambition
There's a hunger still unsatisfied

High Hopes; Pink Floyd
Visiter le site web du posteur
Maintenir le lien social dans les villages par les petits commerces ?
registe 1
Invité

Hors ligne

Répondre en citant
je suis d accord avec toi zem sans entreprise pas de quoi a attirer du monde est pas d entreprise du tout a cause de la fiscaliter trop lourd


Maintenir le lien social dans les villages par les petits commerces ?
Shlama


Hors ligne

Inscrit le: 30 Jan 2015
Messages: 423
Féminin
Point(s): 1 942
Moyenne de points: 4,59
Répondre en citant
ZeM a écrit:
Shlama a écrit:
Les petits commerces autrefois vivaient très bien  et pas chers car il n'y avait pas la concurrence  des grandes surfaces qui ont contribué à leur disparition  dans les  petites villes et villages. des petits commerces qui restaient ouverts le dimanche. Personne ne s'en plaignait. Les promoteurs les industriels pour construire  les grands hypers Auchans carrefours ou autres mammouths ,  avec leurs grandes galeries  et tout autour d'autres grandes enseignes  plus des restos des hotels qui font de tout cela les villages modernes de la consommation et le bonheur  des patrons du cac40  sont le résultat de la disparition des villages , de celle des hectares de champs cultivables " comme pour l'Amazonie "   et la fermeture  des postes petits magasins sympas  ou tout le monde se connaissait , et  aussi des écoles . sans compter  la disparition des petits artisans  ,aujourd'hui c'est vrai il vaut mieux acheter une nouvelle paire de chaussures ,plutôt que d'aller cher le cordonnier .
Il y a des godasses pas chères ,mais qui durent pas . resultat ? C'est  plus cher ! 
Faut savoir ce que l'on veut .si on aime consommer ce qu'on a pas besoin ,si on aime être tentés en allant dans les grandes surfaces.  Ne nous plaignons pas de voir disparaitre les petits commerces et  de voir mourir les petits villages .  
Sans compter que c'est grands magasins sont construits hors villes sur d'anciennes terres  qui étaient cultivées , ils  sont difficiles d'accès pour ceux qui n'ont pas de moyens de locomotion  même les bus ne s'arrêtent pas a la porte .  donc pas accessible a tous . on peut pas  faire route a pieds chargé comme un baudet .  et on ne va pas dans ces magasins que pour acheter  son pain  on y fait ses courses pour la quinzaine ou le mois . 
Bof une petite supérette me convient bien . et j'ai la chance d'avoir encore une épicerie près de chez moi qui vend aussi de très beaux fruits et légumes  cultivés par  des jardiniers de phalempin 
Nous sommes entrés dans l'ère de la consommations du tout jetable . si on en profite .on l'assume .pauvre planète. 
Les humains méritent leur sort .






Ce ne sont pas les grandes surfaces qui sont à l'origine de la désertification des villages...
Et c'est pas la concurrence qui fait augmenter les prix... C'est même le contraire. Surtout que les grandes surfaces et les petits commerces ne sont pas en concurrence directe contrairement à ce qu'on dit.

Ils ont la même clientèle, vendent le mêmes produits, mais pas de la même façon et pas sur la même zone de chalandise. On n'achète pas chez un commerce de proximité ses courses comme on le fait dans un hyper, et on ne va pas dans un hyper pour un besoin ponctuel...
Ce qui fait que c'est plus cher dans un petit commerce est qu'il n'achète pas en volume... Si l'achat en volume qui baisse les prix peut déjà se vérifier Pour les particuliers, c'est d'autant plus vrai avec les entreprises.
Si y'en a qu'aiment pas les supermarchés, faut pas hésiter à faire ses courses tout le mois dans les épiceries et commerces de proximité... Mais ce sera impossible de trouver au même prix le même produit que dans la grande distribution...

Les bureaux de poste dans les villages... Un sujet bien d'arrière-garde qui vient en fait de la défense d'un service public qui ne tient pas son rôle.
Déjà, il faut bien distinguer les conneries que nous sortent les syndicats pour nous berner. La Poste n'est pas complètement publique, et partiellement privée (bien que j'ai du mal à appeler une entreprise où l'état est actionnaire même partiellement privée).
La partie banque est partiellement privée, elle est soumise (un peu) à concurrence... Elle doit à ce titre dégager des bénéfices. S'installer dans un village est-il vraiment opportun ? Pas sûr.

La Poste version courrier est-elle le service public. Pas de concurrence possible; le courrier et les timbres : c'est un monopole.
Mais ça veut dire que quand ces boites sont déficitaires, c'est l'état qui renfloue... Avec l'argent du contribuable (nos impôts quoi).
Et cette partie courrier n'a surement pas le vent en poupe... On envoie de moins en moins de courriers... Ce ne sont quasiment plus que des factures ou des courriers administratifs... Et même ça se fait de plus en plus par mail.
Plus pratique, plus rapide, plus économique, plus sûr, plus écologique...
Alors à quoi bon conserver un bureau de poste ouvert si il ne vendra que 2 timbres par semaine ? Ces activités peuvent parfaitement être déléguées au commerçant du coin qui de toute façon reste présent.

Le problème est donc le coût pour s'installer dans ces villages. En fait, les gens suivent les entreprises, l'emploi.
Il faudrait une politique qui permette à une entreprise artisanale et commerciale qui s'installe dans un village de pouvoir baisser ses coûts; en jouant sur le levier des charges entre autres.
Plus d'entreprises implique plus de recettes professionnelles pour la municipalité, qui peut lancer une politique -que lui seul peut adapter, pour inciter les ménages travaillant dans ces entreprises à habiter le village.
Plus de ménages = plus de familles... Arrivé à un moment, une école peut rouvrir... Quitte à ce que ce soit un établissement privé en contrat avec les pouvoirs publics...

Mais comme on le voit, il faut que les premières politiques viennent de lois (pour les charges), mais la politique contre la désertification ne peut pas venir d'en haut, mais d'un niveau local car seul le maire (je parle d'élus) peut connaitre les spécificités et les atouts de sa commune. En appui à la rigueur avec les départements ou régions.




Bonjour  
Bien si ! un peu responsable quand même  .
Les promoteurs ont rachetés les coopératives , (supérettes probablement ancêtres des grandes surfaces )  puis les champs autours,   puis ils ont construit des routes macadam.Et des périphériques , ce qui a isolé les  villages et campagnes  alentours . Ca c'est passé comme ca par chez nous, tous les champs , pâturages , jardins de mon enfance ont disparu   en 20ans . Ôn allait chercher les oeufs le lait frais le beurre a la ferme . 
C'était un beau grand village entouré.d'autres  villages , dont certains ont complètement disparu.
Le notre grâce aux châtelains   nombreux , a tenu le coup ,il est devenu une petite  ville bourgeoise ,  les châteaux, sont transformés , en  maison de l'action social , ce que les propriétaires ont toujours fait , un autre en dispensaire  ,  un troisième en jardin publique   puis ,une école et un musée  de l'histoire de notre «village«_ville»






mais tous les champs  , blés betteraves lucerne  lin  patates et chanvre ,  jardins  n'existent  plus , ni nos petites rivières  Et canaux asséchés  .
Nous nous sommes agrandis , mais heureusement , nous avons des petits magasins qui fonctionnent très bien ,et qui sont ouverts le dimanche ,  plus  les  petits supermarchés «match» qui sont la depuis que je suis gamine 
Pas de grandes surfaces. Chez nous, tant mieux!!!


Quand il n'y a plus de champs à labourer et pas d'usines alentour  pour compenser ,les jeunes quittent le village ,et  donc les écoles se vident et ferment , les postes et magasins aussi ,   c'est logique.
Et la ou il y a des usines ,les usines délocalisent.  C'est aussi la désertification  qui se profile, .Chez nous toutes les usines de textile , les filatures , l'industrie  la conserverie  ,ont déménagé au loin ,   Et même.le grand chantier  métallurgique et chimique  «khulman«Rhône_ Poulenc .« ou beaucoup ont laissé leur santé ,les ouvriers et les habitants alentours. , Tout à été  rasé  Et on ne peut construire  sur ce terrain  «CEVESO »D'autres professions ont pris le relai ,dans la ville , «entre autre. Très commerçante  »  Professions libérales «  branches médicales et paramedicales ,radiologues  avocats  , services a  la personne , en tous genres , etc...etc...on se débrouille. mais pour combien de temps? 
Tous les villages ou petites villes n'ont pas eu la chance de s'en sortir aussi  bien. 
Désolée de te dire que nous ne vivions. Pas si mal  autrefois 
 Un peu de libéralisme certes , mais trop  tue  forcément la liberté  des autres , qui n'ont plus que le choix de subir , un certain égoïsme capitaliste ,   
J'ai vécu en hte Savoie  10ans , village en hauteur ,c'était  idem  nous nous contentions  de nos petits magasins ,notre pharmacie la poste , qui d'ailleurs  sont toujours en activité et une certaine joie de vivre ...
Tout le monde ne peut pas courir sur Mégère  Annecy ou même sallanches , surtout  l'hiver .
Voilà on a pas forcément les mêmes idées   Et c'est tant mieux,  car la pensée unique ne permettrait pas le débat ,
Bonne semaine à tous 



_________________
La vie est un mystère à vivre ,et non un problème
à résoudre

M.GANDHI
Maintenir le lien social dans les villages par les petits commerces ?
Contenu Sponsorisé


Maintenir le lien social dans les villages par les petits commerces ?
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures  
Page 1 sur 1  

  
  
 Répondre au sujet