Vie Politique et Philosophique Index du Forum
Vie Politique et Philosophique
Forum en vue de débattre de l'actualité politique…Échanger les idées et les opinions en toute sérénité, loin du tumulte ambiant.
Répondre au sujet
Le tiers payant sera étendu à tous les Français de manière progressive
ZeM


Hors ligne

Inscrit le: 05 Juil 2010
Messages: 1 371
Localisation: Laval
Masculin Scorpion (23oct-21nov)
Point(s): 1 463
Moyenne de points: 1,07
Répondre en citant
PublicitéSupprimer les publicités ?
C'est ce qu'a dit M. Touraine, ministre de la santé, sur son "projet de loi santé en commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale".

Pourtant, tout le corps médical semble vent debout contre cette proposition, que ce soit médecine libérale ou publique.

Donc, est-ce vraiment une si bonne idée de généraliser le tiers payant ?
N'est-ce pas plutôt une manière de renforcer un monopole d'état ?
Est-ce que ça ne va pas renforcer l'idée que la médecine ne coute rien (alors que c'est tout le contraire) ou qu'elle est trop chère -ce qui revient à oublier que bosser dans le corps médical, c'est des années d'étude et une responsabilité énorme, ce qui mérite (eh oui, c'est pas un gros mot comme on dit) rémunération ?

Bref, la sécu, la santé publique et la santé individuelle... Comment on prend en charge ?
Discussion sur u n truc qui est cher aux yeux des gens... La santé tout court... et/ou son prix.

Pour qui veut plus de précisions sur cette sortie ministérielle, un article ici :
http://www.msn.com/fr-fr/actualite/france/touraine-le-tiers-payant-sera-éte…



_________________
Encumbered forever by desire and ambition
There's a hunger still unsatisfied

High Hopes; Pink Floyd
Visiter le site web du posteur
Le tiers payant sera étendu à tous les Français de manière progressive
Shlama


Hors ligne

Inscrit le: 30 Jan 2015
Messages: 423
Féminin
Point(s): 1 942
Moyenne de points: 4,59
Répondre en citant
ZeM a écrit:
C'est ce qu'a dit M. Touraine, ministre de la santé, sur son "projet de loi santé en commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale".

Pourtant, tout le corps médical semble vent debout contre cette proposition, que ce soit médecine libérale ou publique.

Donc, est-ce vraiment une si bonne idée de généraliser le tiers payant ?
N'est-ce pas plutôt une manière de renforcer un monopole d'état ?
Est-ce que ça ne va pas renforcer l'idée que la médecine ne coute rien (alors que c'est tout le contraire) ou qu'elle est trop chère -ce qui revient à oublier que bosser dans le corps médical, c'est des années d'étude et une responsabilité énorme, ce qui mérite (eh oui, c'est pas un gros mot comme on dit) rémunération ?

Bref, la sécu, la santé publique et la santé individuelle... Comment on prend en charge ?
Discussion sur u n truc qui est cher aux yeux des gens... La santé tout court... et/ou son prix.

Pour qui veut plus de précisions sur cette sortie ministérielle, un article ici :
http://www.msn.com/fr-fr/actualite/france/touraine-le-tiers-payant-sera-éte…


Je pense pas Zem que cela donnera l'impression que la médecine est gratuite ,
1er/ parce qu'il y a ,et aura de plus en plus de dépassements d'honoraires, quelques fois plus élevés que la base de consultation .et non remboursés .ça m'est arrivé plusieurs fois et on ne le signale pas toujours , dans les cabinets de consultations. Ce qui fait ,qu'une fois j'ai refusé de payer la note .étant dans mon droit .
2/le tiers payant sera remboursé par la secu et la mutuelle sur la base de secu. Ça ne change pas , sauf que le patient n'avance plus l'argent , excepté les dépassements.quand il y en a.
Et nous verrons dans les temps a venir, nous le voyons déjà depuis plusieurs années. Les dépassements vont flamber et les mutuelles seront de plus en plus chères tout en ne remboursant pas tout .et presque rien des dépassements
Tu as du remarquer quand même que depuis quatre ans .au lieu d'avoir une augmentation de 1a 2% par an elle augmente de 9,50% dont 5,90 % décision de l'État en faveur de la secu.en plus de la CSG
Hors sur nos cotisations mutuelles .nous payons déjà un impôts , et la CSG, car cette somme n'est pas déduite sur notre déclaration.
Elle l'était pour des groupes de cotisants dans certaines entreprises .c'est terminé .

Et en plus cela n'empêchera pas l'augmentation de base des médecins .
2€ a raison de 20visites par jourX par 24 jours =960€ par mois ! X par 12=11.520€ d'augmentation par an.! et je ne compte pas les 10€ d'essence en plus par visite a domicile . même quand le médecin habite a deux pas ,comme le mien.
Quand je vais travailler à l'hôpital l'État me rembourse pas mes deplacements !
Je veux bien moi qu'on augmente mon salaire que 2€ par jour , pas 20x ! Seulement 2€ ça ferait que 60€ par mois et 660€ par an. C'est pas énorme ,d'autant plus que nos salaires sont bloqués depuis 4ans déjà ,
Mais nous sommes plus nombreux alors non seulement on préfère augmenter les moins nécessiteux , mais aussi faire payer le plus grand nombre .
Et pas de bol, c'est encore nous les dindons .

Il y a quand même quelque chose qui cloche pas sur cette planète ! vouloir toujours plus alors que dans d'autres endroits de la terre des gosses meurent de faim de soif ou d'epidemies .

De l'argent il y en aura toujours pour les guerres et les mieux nantis tant qu'il y aura des doux moutons a tondre.
Mais laissons pisser le mérinos .c'est la bête qui pisse le plus longtemps. Laughing



_________________
La vie est un mystère à vivre ,et non un problème
à résoudre

M.GANDHI
Le tiers payant sera étendu à tous les Français de manière progressive
Herakles77


Hors ligne

Inscrit le: 25 Oct 2013
Messages: 1 642
Localisation: 77
Masculin Cancer (21juin-23juil)
Point(s): 1 489
Moyenne de points: 0,91
Répondre en citant
cher ZeM de toutes facons sitot qu un gouvernement de droite ou de gauche propose quelque chose l autre coté le demolit...moi je trouve que cette reforme n est pas idiote je ne suis pas un specialiste non plus



_________________
Philippe Terrier-salvinien
Le tiers payant sera étendu à tous les Français de manière progressive
ZeM


Hors ligne

Inscrit le: 05 Juil 2010
Messages: 1 371
Localisation: Laval
Masculin Scorpion (23oct-21nov)
Point(s): 1 463
Moyenne de points: 1,07
Répondre en citant
Ceux qui sont remboursés par la sécu ont déjà l'impression que la médecine est gratuite ou peu chère (d'ailleurs, c'est même dans le jargon socialiste "c'est l'état qui paye, ce sera gratuit))...

Souvent, les salariés se font berner rien que sur le principe de la sécu parce qu'ils ne voient pas réellement ce qu'ils donnent... Justement parce que c'est prélevé sans qu'ils interviennent... C'est comme ça que les gouvernements peuvent manipuler en loucedé les charges (en les augmentant (CSG/CRDS/URSSAF/Cotisations santé/vieillese, etc et même dernièrement en ajoutant une petite ligne qui va permettre de financer... les syndicats)...

Par contre, si chacun devait payer en recevant les "factures" (les appels à cotisations) comme nous entrepreneurs on le fait, au même taux salarial qu'aujourd'hui, c'est à dire que ce serait le même prix pour le salarié, la seule différence, c'est qu'il aurait son salaire complet dans les mains, et qu'il paye lui même ce montant au lieu que ce soit prélevé... Tout le monde verrait alors l'arnaque qu'est ce système de sécurité sociale qui en réalité augmente régulièrement, alors qu'il y a des déremboursements constamment... Seulement, les salariés ne voient que le déremboursement et ont tendance à penser que c'est le seul problème, et que c'est secondaire (sauf si ils épluchaient systématiquement chaque ligne de leur bulletin de salaire au lieu de regarder seulement en bas à droite).

J'ai fait cette démonstration à un pote sur son bulletin de salaire alors qu'il est, comme énormément de salariés, seulement au SMIC sur une base de 35h. Et si je me suis prété à ça, c'est parce qu'il me soutenait que sa paye était le salaire net mensuel... Alors que quand on demande à combien est le salaire, la vraie réponse est généralement le salaire brut horaire.
Quand je lui ait fait voir sur son bulletin de paye ce que son employeur lui "paye" (le montant réel) et la différence après les prélèvements obligatoires... Autant dire qu'il a été estomaqué.
Il a enfin commencé à voir qu'on l'obligeait à payer une assurance santé, vieillesse, à un monopole qui n'est même pas une assurance (c'est un vrai métier), mais une administration sans qu'il puisse dire un mot, qu'il paye de plus en plus cher et qu'on rembourse déjà très mal et de moins en moins...
Et cerise sur le gâteau, cette assurance qu'il paye n'est même pas pour son bénéfice, puisqu'on est dans un système par répartition !

Autre abus du principe du tiers payant, c'est que ça donne l'impression qu'on est remboursé toujours pareil, au même taux (les deux-tiers pour faire simple) et ce même si les coûts augmentent...
Sauf que le principe d'une assurance, c'est pas qu'on couvre à un taux seulement, c'est ce qui est couvert ou non par rapport à ce qu'on paye qui est la partie importante du contrat d'assurance... Or, ce qui se passe avec ce système monopolistique, c'est qu'il couvre en réalité très peu de choses (à moins qu'on considère que les yeux et les dents soient si peu importants qu'on rembourse moins)... Et de moins en moins de choses sont remboursées alors que les charges augmentent...
Franchement, qui autoriserait ça de son assureur, et sans contrat au moins pour fixer les clauses des couvertures et des tarifs ? Un assureur (parce qu'on tortille ça comme on veut, mais le fait d'exiger de l'argent en échange de remboursement en cas de pépins, c'est une activité d'assurance, une activité commerciale qui entre dans la définition des directives européennes sur les services et la concurrence ! Si on y ajoute que c'est par répartition, donc c'est le bien... Bah j'invite à regarder les comptes des caisses sociales, ce qu'elles représentent dans la dette française (que nous de toutes façons, on ne payera pas, c'est un héritage qu'on laisse aux générations suivantes)... Et j'invite ceux qui défendent ce système par répartition à voir exactement son principe de fonctionnement (nombre de cotisants (fort au début, réduit plus tard) -> Nombre de bénéficiaires (réduit au début, en augmentation plus tard ) et une arnaque (très illégale) qui utilise ce même principe.
Alors même si la répartition fonctionnait au début sur un principe correct, de bonne foi, ça fait des décennies qu'on sait le résultat qu'on obtient. La faute est donc de soutenir ce système qui est au bas mot, cher, inefficace et qui ne tient aucune promesse !

Autre chose que beaucoup ignorent puisque l'état a réussi à leur faire gober que la sécu, c'est la générosité (alors que c'est un impôt), et l'égalité, que "tout le monde il est égal devant les soins et devant les charges, les retraites et les droits sur la santé... Bah c'est juste une grosse connerie vendue par les étatistes; par ceux qui souhaitent un état qui régente tout, même la santé qui pourtant est le domaine le plus intime !

Cette semaine, les infos (je n'ai vu que LCI qui a fait un reportage) en ont très peu parlé (seulement sur des bandeaux et donc qui contenait un terme peu connu des salariés à moins qu'ils aient eu maille à partir avec ce système ou qu'ils aient des proches qui leur en parlent). Une manifestation d'une catégorie qu'on voit peu (autant dire jamais sauf ces derniers temps) a eu lieu contre le RSI.
Le RSI pour faire simple, c'est le régime social des indépendants -et commerçants et artisans, professions libérales aussi je crois -mais c'est au final le système de sécurité sociale car on paye l'allocation familiale, la caisse de santé, de vieillesse, etc.... -c'est juste pas le même prix, et pas les mêmes droits...
Je passe le fait qu'en plus, ce système fonctionne très mal, au point de faire fermer des entreprises avec des procédures disproportionnées et souvent qui sont basées sur des erreurs. (il y a eu dernièrement un reportage sur M6 qui déjà révélait une partie du (dys)fonctionnement de ce truc).

Dans les faits, et ça éclaire aussi en quoi le système de sécurité sociale est injuste puisqu'on le voit mieux, vu qu'on voit ce qu'on doit payer et ce qu'on obtient en retour concrètement... Avec ce système, on reçoit les appels de cotisation (en partant du principe qu'il n'y a pas dysfonctionnement) basées sur les revenus/bénéfices (tout dépend du statut juridique) de l'année précédente (n-1), voire de l'année avant (n-2).
Ce qui implique qu'une entreprise, qui peut être micro ou PME/PMI, qui a pas mal travaillé l'année passée (ou il y a deux ans) mais qui voit malheureusement son carnet de commande qui baisse l'année en cours se voit réclamer une somme qui peut dépasser ses capacités de paiement... Voilà un point plus que bancal du système de sécurité et la preuve que c'est un impôt, on paye ne fonction de ses revenus, et non en fonction de ses risques et de ses besoins. Et c'est aussi vrai pour les salariés puisque c'est basé sur sa paye.

Autrement dit, un salarié qui dans sa vie quotidienne n'est pas prudent, ou est un risque-tout, paie la même somme qu'un autre salarié qui lui sera plus prudent.
Dans l'assurance, ça se traduirait qu'on paierait la même chose qu'on ait une 2CV ou une Porsche... Ou pour rester dans une autre assurance obligatoire; qu'on habite une résidence cossue ou un placard à balai.
Les assurances sont personnalisées, la santé des personnes est personnelle++... Mais l'assurance sur leur santé n'aurait pas le doit d'être personnalisée ? Ce qui reviendrait à dire qu'on est tous égaux sur le plan de la santé -j'entends sur le plan de la fragilité, de la maladie, des risques, etc et non sur le plan des droits où déjà on est même pas égaux alors qu'on devrait clairement l'être.

Je reviens donc sur ce système des entrepreneurs, leur couverture alors qu'il payent bien plus que les salariés... On pourrait penser qu'ils sont couverts au moins à l'identique ? Bah non...
Si un entrepreneur est en arrêt maladie, surtout si son entreprise est petite, c'est un manque à gagner pour son entreprise... Il y a bien des indemnités journalières, mais qui sont très faibles et avec un délai de carence non pas de 0jours comme dans la fonction publique, pas de 3 jours comme pour les salariés du privé... Mais de 7 jours pour ce qu'en rapportent les témoignages d'entrepreneurs... Résultat, certains prennent le parti d'aller bosser même en étant malade; à moins d'être complètement immobilisé.

Le chômage... C'est bien simple, il n'y a aucun droit d'ouvert en cas de fermeture de l'entreprise -Et c'est pas faute de cotiser... Peu importe le nombre d'années exercées, le nombre d'heures effectuées (de toutes façons, on les compte pas), la seule réponse, c'est pas d'allocation chômage possible...

Sur le montant des retraites (je ne peux pas témoigner personnellement car je n'y suis pas encore), des témoignages d'entrepreneurs retraités parlent d'une pension de 300 et quelques euros -Moins que les minimas sociaux !

Et j'en passe et des meilleurs... Si vous voulez voir ce que devient le système de sécurité sociale à force de ne pas le réformer (et donc ce qui attend les salariés qui jusqu'à présent ont été "protégés" (un leurre) à coups de dépenses publiques, voilà un témoignage qui est crédible... Une restauratrice qui a témoigné devant le président... qui s'en fout puisque rien n'est fait...
Mais des exemples concrets sont donnés dans cet article :
http://www.contrepoints.org/2015/03/09/200430-julie-husson-pourquoi-je-mani…

Les salariés qui seraient tentés de croire que ça ne les concerne pas, c'est juste qu'ils n'ont pas affaire directement à cette machine à broyer, qu'ils ne voient même pas ce qu'ils payent et ce qui est remboursé... Mais pourtant, c'est leur assurance d'une santé aussi bonne que possible (le corps médical bien que très compétent dans son ensemble ne fait pas de miracle non plus) à coût raisonnable qui s'estompe... Même si c'est pas super visible pour eux, mais c'est les faits (c'est pas seulement les entrepreneurs qui sont rabotés, mais tout le monde du travail et on dissimule ça par un tiers-payant étendu... Puisque beaucoup croient que 2/3, c'est remboursé beaucoup...
C'est la possibilité de choisir qui est votre interlocuteur sur votre dossier (secret médical, avec la sécu généralisée, l'état a accès indirectement à notre dossier -peut voir les médicaments prescrits, les visites chez le médecins, etc.), c'est de personnaliser son assurance comme on le fait pour la bagnole ou le logement alors qu'elles sont elles aussi obligatoires (comme quoi c'est pas impossible).
Mais surtout, c'est tout le monde du travail qui est impacté par ces inepties que racontent les politiques (et que répètent beaucoup d'autres)... Donc l'emploi qui périclite.

Je pourrai témoigner à titre personnel... du fait que j'ai pris la décision de ne rien demander au RSI (aucun remboursement, je ne veut pas qu'ils mettent leurs gros nez dans mon dossier médical -je n'ai pas du tout confiance en eux pour autoriser ça)... Ce qui veut dire que je paye mes soins et ma santé plein pot... Et pourtant, bien qu'il y ait eu un problème -disons important qui a nécessité (et encore puisque ça revient) un paquet de soins infirmiers- il y a un an, j'ai vu ce que coute réellement la médecine... Et ce que me demande le système comme cotisation... En fait, le système me demande de cotiser plus que les soins ne m'ont coutés; ce qui se traduit comme ça... Je devrais payer plus que le prix des soins, pour payer en plus un tiers des soins.
Et je suis sûr que ça pourrait se vérifier auprès des salariés, mais comme le tiers payant est là, on ne voit plus le coût total des soins; et on ne voit pas ce qu'on cotise. Ce qui revient à tenter de comparer deux choses le plus souvent invisibles (visible à un tiers pour une partie).



_________________
Encumbered forever by desire and ambition
There's a hunger still unsatisfied

High Hopes; Pink Floyd
Visiter le site web du posteur
Le tiers payant sera étendu à tous les Français de manière progressive
ZeM


Hors ligne

Inscrit le: 05 Juil 2010
Messages: 1 371
Localisation: Laval
Masculin Scorpion (23oct-21nov)
Point(s): 1 463
Moyenne de points: 1,07
Répondre en citant
Herakles77 a écrit:

cher ZeM de toutes facons sitot qu un gouvernement de droite ou de gauche propose quelque chose l autre coté le demolit...moi je trouve que cette reforme n est pas idiote je ne suis pas un specialiste non plus


Je suis d'accord sur ce point, c'est ridicule qu'un gvt passe son temps à détricoter ce qu'a fait l'autre.

Mais je dirai que ce qu'il faut, c'est détricoter une bonne fois pour toutes (remettre tout à plat -mais les bases sont bonnes, faut juste actualiser et moderniser le système; on peut pas vivre avec un truc qui date de 1945 ! Rien n'est identique que ce soit la natalité, l'emploi, le mode de consommation, les avancées de la médecine, etc.

Et ça, l'état ne peut pas être expert vu qu'il n'y a pas qu'un sujet d'expertise, sur des domaines qui sont en plus du secteur privé (c'est comme si un architecte faisait une expertise sur le marché automobile).
Là encore, le principe de trouver la place de l'état dans la santé n'est qu'affaire de bon-sens, et pas d'expertise comme on essaie de vendre le tiers-payant :
- La médecine, ça relève du corps médical (toutes professions et disciplines).
- La santé de chacun de nous, ça relève de l'individu
- L'assurance, c'est un métier, un truc de professionnels; et ça doit être personnalisé.

Le rôle de l'état ? Le domaine public... Donc la santé publique seulement. Et c'est ça qui peut être le rôle correct de la sécurité sociale. Là c'est légitime que ce soit l'impôt qui le paye. Or, dans le système actuel, des impôts (qu'on appelle charges sociales) servent à une administration (avec toutes les lourdeurs qu'on en sait) à faire de l'assurance (qu'elle fait mal puisque c'est pas son métier) sur un domaine aussi vaste que privé pour une majeure partie...
Si un artisan se dit, menuisier, plombier, Couvreur et électricien... Y'a fort à parier qu'il ne soit efficace nulle part, il ne pourra qu'essayer de faire aussi bien qu'il peut dans chaque domaine à condition qu'il soit de bonne volonté en plus (c'est à dire que son objectif soit la qualité, donc le service et le client).

En réalité, et c'est un principe de maths. Quelle est l'option la plus avantageuse entre un impôt qui couvre à minima la santé (deux tiers) et une assurance qui va couvrir plus de disciplines et à un taux plus élevé (genre 70%).

Ce qui se passerait ? Déjà, la sécu n'aurait plus qu'à se concentrer sur la santé publique, à savoir la prévention, les épidémies possibles, la recherche médicale (pas forcément sur les médicaments, mais pourquoi pas) comme les maladies orphelines, l'aménagement des structures urbaines pour les handicapés, voire veiller à ce que les handicapés et invalides ne se retrouvent pas sous le seuil de pauvreté, aient accès aux soins nécessaires si ils n'ont pas les mêmes accès aux assurances au cas l'invalidité les empêche de travailler (et donc de payer).
Bref, ce qui rend service au public (c'est pas ça d'ailleurs le rôle de l'état ?) = plus efficace pour moins cher.

Dans ce cas, les assurances privées se retrouveraient avec un surcroit de travail... Car en plus de toutes les assurances proposées, plus les mutuelles et complémentaires, s'ajouterait une assurance maladie/vieillesse qui resterait de toute façon obligatoire...
L'assuré y perdrait-il quelque chose ? C'est surement tout le contraire !

Déjà, surcroit de travail dans le tertiaire (les assurances ne sont ni du secteur primaire ni du secondaire), on sait que c'est déjà ce secteur qui est une source d'emploi... Donc embauches possibles...
Le système de concurrence ferait que les assureurs proposeraient à coup sûr la couverture minimum obligatoire, mais joueraient sur les offres supplémentaires et/ou les prix pour attirer le client.
Pour l'assuré, les choses seraient clairement définies par contrat, on sait ce qu'on paye et ce qu'on couvre... Si l'assureur déconne, il y a des procédures devant les tribunaux et les contrats qui font foi (ajouté que les actions de groupe sont possibles maintenant, et ça pourrait entrer dans ce genre de défaillance -autrement dit, un assureur comme tout professionnel a tout intérêt à être réglo -ce qui a toujours été vrai.).

Le taux de couverture serait surement supérieur car ça pourrait être un levier pour attirer les clients... Ou peut-être la possibilité de coupler le régime obligatoire et la complémentaire/mutuelle (d'ailleurs, là aussi il semble que le gvt ait fait une autre crasse -mais j'y reviendrai).
Résultat possible ?
1 -> Un état qui dépense moins (donc moins d'impôts/charges à terme).
2 -> Un assuré qui a la visibilité sur ce qu'il paye pour sa couverture et sur quoi il est couvert.
3 -> Le même assuré qui peut choisir de changer de crèmerie pour une herbe plus verte si son assureur se fout de sa gueule (moyen de pression).
4 -> Et un secteur qui peut embaucher (moins de chômeurs = plus de gens qui cotisent... En liaison avec le point 1)

Effet possible, les lobbyings et jeux de pressions seront plus difficiles car les assureurs, afin de conserver des tarifs les plus attractifs, négocieront surement ardemment sur les prix comme les médicaments...

Autre effet, si il y a une fuite d'un dossier médical (le secret médical est pour moi un point essentiel puisque la santé est plus que personnelle, elle est intime (c'est ce qui explique le degré de confiance des personnes qui s'en remettent complètement aux personnels médicaux -alors que hors de ces conditions, qui confierait sa santé ou plus à de parfaits inconnus -que sont les médecins et personnels le plus souvent), c'est pas difficile à voir d'où ça vient... Le médecin, la structure soignante, l'assurance ou le patient lui-même (mais dans ce dernier cas, il assume).

Ce système n'est pas compliqué à mettre en place, et ça peut en plus être bénéf. pour tout le monde... Mais il faut accepter d'arrêter de se faire fluter par l'état et les étatistes... Le tiers payant, c'est un leurre pour dissimuler qu'on renforce un monopole qui coute cher et qui est inefficace... Un monopole où me semble-t'il, est une institution paritaire... Donc où les syndicats (patronaux et salariés ont voix au chapitre) Ce qui explique que tout le monde renifle que ça pue, mais que rien ne change...
Tout le monde se plaint d'être très mal remboursé (yeux et dents par exemple) et ces mêmes personnes continuent à défendre un système qui d'après leurs dires, les protège peu (voire pas).

Les charges sociales, c'est un sacré paquet d'euros. Tenir les rennes sur le domaine social, c'est un sacré pouvoir ! Ça c'est de la bonne soupe, et les syndicats se foutent des droits des citoyens...
Pour donner un exemple ? Les syndicats patronaux, surtout les syndicats d'artisans et commerçants ne peuvent pas ne pas être au courant de l'enfer que ce système de sécu fait vivre aux catégories qu'ils sont censés représenter... Et pourtant, il ne demandent que des petites remises en causes informelles alors que c'est un scandale sans nom !
Et on trouve la même chose dans les syndicats salariés... Qui peut affirmer que ces syndicats défendent le droit des salariés et de l'emploi ? à ne pas confondre avec défendre des privilèges.

Autre flute à remettre en cause, quand on prétend que grâce à la sécu, tous le monde reçoit des soins... C'est au moins une exagération, en tout cas une grosse connerie.
Si on reçoit des soins, et la qualité des soins vient de là aussi, c'est le corps médical ! La sécu n'a jamais soigné personne (Ou tenter d'aller se faire soigner une grippe à la CPAM pourrait être une aventure marrante pour les patients... Pour les très patients Laughing ).

Et quoiqu'on en dise, si on est malade; on est soigné même si on a pas un rond et qu'on a pas de droits ouverts... c'est pas dû à la sécu. Mais d'abord à un principe de bon sens du corps médical (qu'on a tous en principe, on aide si on peut une personne en "détresse"), d'un principe déontologique si je me trompe pas qu'est le serment d’Hippocrate (merci correcteur d'ortho), et pour le financement...des départements et régions qui financent les hôpitaux (et peut-être aussi l'état, mais là c'est de l'impôt qui sert (taxes entre autres).
Je n'ai jamais entendu parler d'une personne sans soin quand elle s'approche d'une structure médicale ou de personnel (genre médecin).

Donc, c'est bien une autre flute, la qualité et l'accès aux soins n'est nullement du ressort de la sécurité sociale puisque c'est juste une administration, un système, un des mammouths français.



_________________
Encumbered forever by desire and ambition
There's a hunger still unsatisfied

High Hopes; Pink Floyd
Visiter le site web du posteur
Le tiers payant sera étendu à tous les Français de manière progressive
ZeM


Hors ligne

Inscrit le: 05 Juil 2010
Messages: 1 371
Localisation: Laval
Masculin Scorpion (23oct-21nov)
Point(s): 1 463
Moyenne de points: 1,07
Répondre en citant
Autre détail qui laisse penser que c'est un renforcement du monopole de la sécu. C'est un truc que j'ai appris par hasard grâce... à une pub... Ouais ouais, vous lisez bien, grâce à une pub !
Une assurance qui parle dans son spot de l'obligation faite aux entreprises de payer la mutuelle de ses salariés... Cette assurance propose quelque chose en ce domaine, c'est ça le message...

Mais n'empêche qu'il a fallu que j'ai l'oreille tendue au bon moment puisque cette pub passe plusieurs fois par jour... J'ai bien compris ?
Il y aurait une obligation à partir de 2016 pour les entreprises de payer les complémentaires (ou mutuelles) à leurs salariés ?
Pas sûr de moi, pensant avoir mal compris ou que c'est le spot qui tire une ficelle et qui exagère le trait, je vérifie sur le net ce qu'en dit la loi et ces règlementations...

Bah voilà :
http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F20739.xhtml

J'aimerai vraiment qu'on m'explique en quoi ça va être bénéfique ?

Pour les employeurs ? Ils devront payer la santé de leurs salariés alors qu'ils sont eux-mêmes mal remboursés et emmerdés par l'administration qui couvre de moins en moins (donc qui faillit à sa tâche si on suit un raisonnement pro-sécu) ?
Y'a fort à parier que la réponse qui va se présenter le plus souvent, puisque dans les faits le vivier d'emploi est la petite et moyenne entreprise, c'est que y'a pas les moyens, sauf si on augmente les prix de vente, ce qui fait qu'on ne vendra plus rien... Donc pas (de nouveaux) d'emplois pour sauvegarder l'entreprise.

Les salariés trouvent vraiment que c'est une bonne disposition ? En gros, l'état est en train de leur dire qu'ils sont tellement inaptes à gérer leurs santé que c'est plus eux qui vont s'en occuper... Je serai salarié, je verrai ça pas comme une loi, mais comme une injure !
Mais bon, il suffit que la personne syndiquée à l'accueil de la CPAM fronce les sourcils et dise avec conviction que c'est la loi, et tout le monde la ferme même si cette loi revient à un crachat.

Et dans les faits, ça risque de se traduire comment ? Je rappelle que les mutuelles s'alignent sur le régime général obligatoire qui est défini par l'état... Donc ça risque d'être une variable pour vendre -la fameuse équation du tarif/service rendu...
Mais il faut pas oublier une chose, c'est que du coup, les entreprises vont acheter des contrats de complémentaires en volume.... Et inévitablement, celles qui en achèteront le plus pourront mieux négocier les tarifs...
Ce qui revient à dire que les mieux servis seront les salariés des grandes entreprises, voire des fonctions publiques... Eh ouais, ceux qui ont déjà des facilités par des CE vu la taille des entreprises... Et qui se posent moins de questions journalière sur la pérennité de leur emploi...
La gueule de l'égalité version socialie ! La preuve que c'est bien une loi clientéliste au moins.

Et ça n'a choqué personne, que ce soit à l'assemblée ou même chez les citoyens, qu'une chose qui n'est que facultative (complémentaires et mutuelles) deviennent obligatoires ?
Pourquoi personne n'a moufté à l'assemblée ? Ils servent à quoi ces 577 élus si aucun n'a vu le coup se faire ? Et les soi-disant défenseurs de libertés individuelles, ceux qui se disent républicains à chaque phrase; comment ils ont pu laisser passer ? Choisir son assureur est encore une liberté que je sache !

Si personne n'a rien dit à l'assemblée, de deux choses l'une : Ou alors en france le libéralisme n'est pas du tout d'actualité et que tous les partis représentés à l'assemblée sont tous des étatistes... Ils ont donc beau jeu de se tirer la bourre dans les médias avec leur petites phrases moisies ! N'empêche que c'est le même programme, celui où ils sont d'accord à l'unanimité : plus d'état, et ensuite encore plus d'état, et encore plus d'états..

Ou alors, s'il y en a qui sont contre, ils n'ont pas eu la parole ou n'ont rien dit... D'où la question de leur utilité..

Mais quelque chose me dit que c'est la 1ere version... Tous les partis représentés à l'assemblée sont étatistes, le libéralisme n'a jamais eu lieu en France (et pas plus sous ce gvt qui est de la sociale-démocratie puisque socialisme-libéral comme on l'entend est un non-sens -ce serait comme dire que j'ai acheté une bicyclette-camion ou que je suis épicier-es-administration...
Voire si j'étais mytho : administration-assurance... Laughing

Donc, pour en revenir au titre, tout indique que c'est uniquement un renforcement de monopole...



_________________
Encumbered forever by desire and ambition
There's a hunger still unsatisfied

High Hopes; Pink Floyd
Visiter le site web du posteur
Le tiers payant sera étendu à tous les Français de manière progressive
Shlama


Hors ligne

Inscrit le: 30 Jan 2015
Messages: 423
Féminin
Point(s): 1 942
Moyenne de points: 4,59
Répondre en citant
Non je pense pas que.tous ceux qui ont la sécu pensent que c.est gratuit nous ne sommes pas des crétins .

Quant 'au tiers payant ca changera rien la sécu avance les frais en remboursant les médecins , mais nous savons bien que nous payons à travers diverses cotisations .de plus en plus chères malgré cela je préfère garder le système par répartition je.t'expliquerai plus loin pourquoi .

Par contre Marie sol .tourraine nous tournesol en graine .
Quant elle dit que le.tiers payant commencera par les personnes à 100% telles que les maladies professionnelles ou
Les maladies Longues durées ou les maladies chroniques .
Car cela se fait depuis longtemps ,on a pas attendu après elle .
A croire que en tant que médecin cardiologue elle ne le pratiquait pas !
Ceci dit les vrais 100»% comme il y a 50ans ,n'existent plus , ni pour les grands invalides , car à l'époque c'était 100% sans mutuelle ni forfaits journalier .
Maintenant c'est un faux 100% car on.a commencé par payer une mutuelle pour compléter la sécu ,puis on a inventer le forfait journalier hospitalier . «au.début.1F «à 18€ aujourd'hui.»
Puis les forfaits de 1€ sur les visites de médecins sur les ordonnances et médicaments et2€ pour transports ambulances , sous.Roselyne Bachelot. Alors ces deux babaches dont une est médecins et l'autre pharmacienne qui nous prennent pour des ignares en parlant de 100% qui n'existent plus vraiment elles ,nous font suer!
même mon spécialiste «qui a à coeur son métier et ne pratique pas lui les dépassements » et qui pratique le tiers payant sans qu'on lui demande , à été surpris quand je lui.ai demandé de payer mes consultations. Car j'avais des franchises à rembourser .a la sécu et donc elle se remboursent sur des consultations ou.examens que l'on paie aux praticiens .pour un malade qui a des soins et un traitement régulier ca fait.une belle petite somme en fin d'année , les patients qui subissent une grave maladie le savent.,. Le.« qu'estceque sait de 50€ par an» de Roselyne Bachelot est faut c'est que pour les consultations. , puis 50cst par boite de médocs , puis ,deux € par transports qui sont hors ces 50€ comme.si on mettait à l'amende ceux.qui auraient l'audace de tomber gravement malade
Il ne.comprenait pas ce que je disais le specialiste , car il.pensait que tout était pris.en charge soit par la sécu Et à plus forte raison un accident pro . Et bien non !!!
Les médecins bizarrement.ne savent pas ca .
Alors ne nous parlons pas de 100%


Cependant malgré tout cela je préfère ce système désolée zem , je ne suis.pas pour les assurances privées
D'àbord parce que contrairement a ce que.tu.crois elles ont.aussi accès à nos.dossiers elles nous font remplir un questionnaire et même quelque fois essaient de connaître nos antécédents par la sécu , qui pour l'instant garde le secret médical . Les assurances privées e
les transmettront aux.organismes qui le demanderont , ce que ne fait.pas la sécu
Puis surtout elles ne prendront pas les personnes à risques ou alors avec une assurance hors de prix , autant dire pour beaucoup. ?.mpossible de se soigner . Oui.pour les assureurs il.faut le moins de risques possible . Tu ne peux pas comparer une assurance voiture avec la sécu... la sécu ne donne pas de malus.
Donc.l'être humain devrait avoir une assurance genre bagnole ?
Donc.a chaque pet de lapin un malus et ceux qui ont.la chance de péter le feu ,auront des bonus . «.je te souhaite d'avoir une très bonne santé » je comprends que les assureurs bavent sur la sécu et aimeraient prendre ce marché juteux .
On voit comment des familles se ruinent en Amérique pour un des membres gravement malades .
Je comprends aussi pourquoi les néoconservateurs et les libéraux veulent garder ce système qui les enrichissent en ruinant les plus faibles .

Pour.le RSI pas si simple il.y.a la aussi je.pense plusieurs catégories . Mon fils fait de longue.études et pour ne.pas vouloir dépendre de moi , il.s'est déclaré auto_ entrepreneur
Commerçant en vente sur Internet .
Il.paie. chaque trimestre ses cotisations au prorata de ce qu'il gagne.et déclare et un reste en fin d'année ,
Avec le RSI il.est a la RAM , assurance qui.compléte la sécu .
Malgré tout il.a du prendre avec sa mutuelle des compléments , garantie accident
+ garantie maladie , qui.permettent dans ces cas la , un complément.d'indemnités des le 1er jour de maladie et aussi le.paiement de la chambre particulière , bien lui.en a pris . Il a eu un problème et sans cette prudence tout était à sa charge .
Mais je.le.répète ,« les cotisations sont.au prorata des gains .» ,quand ôn ne fait pas de chiffre les cotisations sont moins élevées et la sécu fonctionne quand même .
Il 'ny a pas de cotisations. chômage c'est vrai . Mais l'auto entrepreneur qui cesse peut bénéficier du RSA on l'a proposé à mon fils , mais comme il continue ses études il a refusé car ses stages maintenant lui permettent de rentrer dans ses frais
Il n'existe plus de retraite à 300€ il y a toujours un complément qui s'ajoute à toutes les petites retraite .je sais plus.le nom .
Il a cessé cette activité de vente sur Internet quand les impôts lui.ont réclamé 3600€ d'impôts foncier ,ca c'est raide !
Oui oui. 3600€ d'impôts foncier pour une propriété qu'il ne possède pas ! Il logé chez moi . On pensait que c'était une erreur .et bien non! Son pc fait fonction de local ou d'entreprise il.est propriétaire d'un local virtuel , non je ne blague pas! Et il ne le savait pas .
Il ne.voulait.pas être à ma charge, il.voulait être responsable , Mais économies ont payé la note. Pour moi ca change rien car c.est comme si j'avais assumé mon devoir en vers ma progéniture , pour.lui.c'est un coup dur . Il s'en veut .il n'avait pas les moyens de cette somme , surtout quand on fait le.calcul.des pertes et profits il.a..rien gagné ou.plutôt si! Il a appris quelque chose .la vie.est parfois une jungle . Il faut toujours garder le.moral pour retrouver le chemin .
Rien ' n'est . simple zem quelques soient.nos choix

Mais la sécu par répartition reste la meilleure avec quelques ameliorations Pour.plus de justice vis.a vis.des classes; Mais aussi des malades . Pourquoi un smicard qui trime.toute l'année devrait être moins bien soigné qu'un pantouflard de bureau qui gagne deux ou trois fois plus et peut se permettre une bonne mutuelle ? Et demain.une.bonne assurance. les diplômés auraient des droits que les bas salaires dont.les ouvriers travaillent souvent plus dur avec des petits salaires ne pourraient se permettre ?

Ma mutuelle hospitalière a quatre degrés de cotisations la basse ne rembourse presque rien 90€ quand même par mois ! la quatrième.rembourse bien même les dents et lunettes je peux me.permettre de prendre la 4ème pour 60€ de plus et je trouve cela injuste vis à vis.de ceux qui. Prennent la 1er , car étant peu remboursés je me dis toujours que si je prends des montures de luxe qu'on me.rembourse bien c'est sur le dos aussi de cela qu'on rembourse tout juste . Aussi qu'on ne compte pas sur moi pour des montures Channel qui 'n'ont de «bien » que le nom

Autre connerie de Marie sol l'année dernière ,elle a claironné à la télé et envoyé un courrier ,à tout.le personnel hospitalier ( des frais pour rien)
Le personnel hospitalier ne pourra plus bénéficier des soins gratuits ????? Je rêve ! ils n'avaient de gratuit que.le nom ?
Nous payons les cotisations. Sécu, csg et une mutuelle etc comme tout.le monde , le seul avantage été que nous ne devions pas avancer l'argent , nous avions. Le tiers payant l'hôpital se faisait.rembourser . Ironiquement elle.detricote le.tiers payant.d'un côté pour le. Reservir à tous et dans la foulée laisser croire que le.personnel.hospitalier serait soigné gratuitement , singlée !!!
D'autres part ca ne nous empêche pas d'aller nous faire soigner en clinique pour.plus de sécurité de notre vie.privé et nous payons.et avancons.l'argent . Curieux cet ministres qui sont.au courants de rien . Sur le fonctionnement
des administrations publiques ? Et racontent n'importe quoi!



_________________
La vie est un mystère à vivre ,et non un problème
à résoudre

M.GANDHI
Le tiers payant sera étendu à tous les Français de manière progressive
Shlama


Hors ligne

Inscrit le: 30 Jan 2015
Messages: 423
Féminin
Point(s): 1 942
Moyenne de points: 4,59
Répondre en citant
Sur.ta pub l'obligation de payer une mutuelle entreprise.
Tu as du mal comprendre et ca existe depuis.un bout de temps
Ca va seulement être étendue a un plus grand nombre .d'entreprises Certaines entreprises prennent pour leurs employés une mutuelle groupée ce qui fait que le prix et plus avantageux , ce n'est pas l'employeur qui paie, les cotisations Sont prélevées par l'employeur sur.la fiche de paie plutôt que sur prélèvements bancaires. L'avantage.et que l'employeur peut.grâce à cette mutuelle en groupe.avoir des prix.plus.bas pour.les mêmes services par contre ce qui change , toutes les entreprises pourront le faire contrairement à avant , mais il n.est plus question de déduire les cotisations sur la déclaration.pour le calcul de l'impôt , ce qui est normal ,car les autres ne pouvait le faire d'ailleurs leur manif pour conserver ce droit à vite tournée court , en s'apercevant qu'ils .étaient les seuls à en bénéficier .
Les syndicats et mutuelles ont souvent demandé
La même.chose pour tout.
le monde et ils ont obtenu l'inverse pour ceux qui en bénéficiaient .
C'est pour tous ou pour personne .
Sauf que c'est l'employeur qui.bénéficiera d'une.décote d'impôts s'il contribue dans certains cas à
tout.ou partie de la cotisation si vous ne pouvez pas payer par exemple .



_________________
La vie est un mystère à vivre ,et non un problème
à résoudre

M.GANDHI
Le tiers payant sera étendu à tous les Français de manière progressive
ZeM


Hors ligne

Inscrit le: 05 Juil 2010
Messages: 1 371
Localisation: Laval
Masculin Scorpion (23oct-21nov)
Point(s): 1 463
Moyenne de points: 1,07
Répondre en citant
Attention, l'auto-entreprise fausse l'idée d'entreprise... En fait, l'auto-entrepreneur est bien un entrepreneur (à mes yeux, le problème de l'auto-entreprise vient (encore) d'un truc mal fagotté) n'a qu'un pied dans le système d'entreprise, même du statut qui est le plus proche.

L'entrepreneur (c'est pour ça que le terme patron; ça veut rien dire; c'est juste une facilité de langage ou plus souvent une position idéologique qui consiste à un rejet du travailleur non salarié, une forme de racisme envers une catégorie de travailleurs pour la raison d'être indépendante).
Donc, il y a différents statut juridiques d'entreprise, et c'est ça qui détermine le statut de l'entrepreneur.

Il y a maintenant le statut d'auto-entrepreneur, c'est pourquoi je dis qu'il n'a qu'un pied dans "l'entreprise", c'est au niveau juridique. Lui (ou elle peu importe, mais je dirai pas à chaque fois; je parle en général, pas d'une personne particulière) peut cumuler entrepreneuriat et autre activité (salariée par exemple)... Il n'y a pas de différence entre l'entrepreneur et l'entreprise... Les dettes de l'une sont les dettes de l'autre et vice-versa. Ce qui implique que :
Ce qui est considéré comme revenu; c'est le chiffre; à ne pas confondre avec le bénéfice... Selon les cas, un abattement peut être fait...
Et je dis bien comme revenu, ce qu'on déclare !
Par exemple, je facture à un client des flyers... Dans la facture est inclue la main d'oeuvre et l'impression -> Pour la partie impression, ce n'est pas que du bénéfice puisque pour le principal, ça a servi à payer l'imprimeur... Dans en réalité, on déclare plus qu'on touche en réalité.
+ Ajouté à ça que l'auto-entrepreneur paye et revend tout TTC (ça peut paraître anodin, mais ça ne l'est pas)...
+ L'autoentrepreneur déclare son chiffre tous les 3 mois (il me semble) et on lui demande de payer un pourcentage en quelque sorte... Donc un auto-entrepreneur qui déclare 0 pour le trimestre cotise 0 (je le dit comme ça parce que c'est différent que de rien cotiser).
- Il cotise au RSI, mais il reste au régime général salarié (ce qui explique la différence de charges sociales -ce qui fait grogner justement les artisans et commerçants).

Différence de charges sociales ? À condition de comparer ce qui est comparable... Donc je vais pas le faire avec un statut "à responsabilité limité" tout en restant dans la TPE (ces fameux RL de EURL, SARL)...
Dans le domaine entrepreneuriat, il existait bien avant l'autoentreprise le statut de micro-entreprise... C'est peu ou prou la même chose, en fait, l'auto est le statut micro facilité et dans l'inscription et dans l'utilisation (notamment sur le cumul des activités principales et secondaires).
Depuis 10 ans, je suis personnellement sur ce statut parce que j'ai jamais eu envie de me coltiner plus de paperasse qu'il ne m'en faut (y'en a déjà bien trop), pas envie de me prendre la tête avec un comptable obligatoire (même si c'est qu'une fois l'an); j'ai clairement pas le gène administratif.

Je suis donc au régime micro puisqu'en 2004, l'auto n'existait pas... Donc c'était ça qui me convenait le mieux... Je bosse pour moi, avec mes clients et mes fournisseurs. Comme l'auto, selon l'activité exercée, il y a un chiffre (pas bénéf. !) annuel qu'on ne peut pas dépasser... Si on le dépasse, on doit alors changer de statut (pour moi, c'est 33000 si ma mémoire est bonne).
Mais le micro est une activité entreprise plein pot, et pas d'alternative, c'est activité principale d'office.
Ce que ça change ? Déjà sur le fait de pouvoir cumuler un emploi salarié si je le souhaite pour arrondir mes fins de mois ? J'ai demandé à une boite intérim qui s'est approchée de son service juridique; ce serait possible à condition que la 1ere heure salariée soit considérée comme heure supplémentaire; puisque l'activité principale est entendue comme la base théorique (qu'on fasse plus ou moins d'heures).

Les charges... La micro n'est pas chargée comme pour l'auto (qui voit ses charges et ses couvertures plus proches du salariat), mais bien comme entreprise à part entière.
On déclare donc le chiffre tous les ans, et on reçoit l'échéancier puis les appels de cotisations basé sur l'année précédente (parfois sur l'année encore avant (n-2).
Ce qui implique par exemple que si en 2013, j'ai atteint le plafond (mais pas dépassé), et qu'en 2014 les commandes ont baissées drastiquement; il est possible que la cotisation soit supérieure même à la trésorerie... Donc à la capacité de paiement de l'entreprise... Et dans ce cas; l'entrepreneur ne prélève rien pour lui -pour ses dépenses personnelles (car l'ordre des priorités obligatoires pour les entreprises est :
1 : Les salariés (normal)
2 : Les charges (peu importe si les moyens n'y sont pas; les suivants peuvent aller se faire dorer)
3 : Les fournisseurs (normal qu'ils soient payés)
4 : L'entrepreneur lui-même; quand il ne doit plus rien...

En plus, autre différence avec l'auto; un micro; même s'il déclare 0 (parce qu'il a pas bossé pour une raison ou une autre), il doit payer des charges sociales minimum (si je me trompe pas, ça doit être entre 300 et 400/trimestre; après ça augmente en fonction du chiffre)...
Autre différence, la couverture sociale du micro est celle des entrepreneurs... Donc pas de chômage, une retraite de misère (j'ai lu des témoignages d'artisans retraités qui parlent de 300€ de pension !), des indemnités journalières qui sont tellement du foutage de gueule que ça oblige à aller bosser même en étant malade (genre les jours de carence peuvent monter à 7; et non 3 comme pour les salariés et 0 pour le service public)..

Et ce que j'explique au dessus, c'est pas rare, c'est même la réalité des entrepreneurs (donc des patrons pour ceux qui pensent que se mettre à son compte suffit à devenir pété de thunes)... Car faut pas croire; ces difficultés de charges qui étouffent, c'est pas propre à l'auto ou à la micro...
En responsabilité limité, c'est encore plus complexe... Déjà, quand on dit qu'un "patron" se prélève un salaire... Alors c'est méconnaitre la règlementation car un entrepreneur peut être salarié de sa propre entreprise, à condition d'être actionnaire minoritaire. E3st-ce que c'est vraiment être patron ? En principe, c'est l'actionnaire majoritaire qui tient les rennes...

Et là, le calcul des charges (et de la fiscalité en général); la complexité est tout simplement une honte... C'est surement une des raisons qui fait que un comptable est obligatoire dans les textes... Mais aussi pour comprendre exactement (pour se donner une idée de quoi ça peut ressembler, regarder les énumérations des lignes de charges sur un bulletin de salaire...

Alors que les salariés souhaitent rester à la sécu et payer toujours plus pour être couvert de moins en moins, qu'ils le fassent... Après tout, se faire pigeonner quand on est consentant; c'est pas illégal... Genre accepter de payer plus cher une chose qu'on peut avoir à coté qu'on sait de meilleur qualité et pour moins cher.

Mais par contre, c'est anormal de rendre ce principe obligatoire... Si tous les entrepreneurs gueulent après le RSI, si ils appellent ça du racket; c'est bien qu'ils le vivent dans leur quotidien !
Pour rester réaliste; j'invite tous ceux qui lisent et qui ont des proches (puisque les entrepreneurs savent de quoi je parle) qui sont entrepreneurs à essayer de résoudre un problème, ou même seulement à demander des explications sur le montant d'un appel à cotisation (ce que d'autres appelleraient des factures pour faire simple)... Et vous pouvez exposer les expériences téléphoniques avec ce truc obligatoire... Et je parie d'emblée qu'il n'y aura quasiment pas d'avis positif.
Tout simplement parce que personne au RSI -ou même à l'URSSAF ne nous le cachons pas- n'est capable de répondre à une question un peu trop précise...

Supposez maintenant qu'on (l'état) accepte que les salariés bénéficient de la sécu qu'ils aiment tant... Mais que leur employeur leur verse leur salaire brut (c'est ça le vrai salaire !) et que le salarié doive aller régler ses charges lui-même... Et régler les problèmes de cette administration dès qu'ils se présentent sous peine d'être emmerdés genre voir des huissiers débarouller alors que c'est l'administration qui se trompe).

Après tout; les salariés sont-ils si inaptes qu'il faut que ce soit leur employeur qui règle leur problèmes (de mauvaise) d'assurance et les problèmes qui en découlent ? Les salariés ne savent donc pas se prendre en main pour leur démarches qui après tout, les concerne ?

Pour en revenir au terme de racket comme on l'a vu dans la manif. de cette semaine (et les entrepreneurs ne sont pas des gens qui manifestent habituellement -donc c'est qu'il y a un vrai problème).
On voit souvent au cinéma, dans les films de gangsters; une activité des gangs qui consiste à aller voir les commerçants et artisans du coin pour les obliger à payer une "protection"; et donc un droit d'exercer et d'avoir la paix (très relative)...

Mais ça; c'est du cinéma; de la littérature; en principe personne ne contacte réellement les entrepreneurs pour les obliger à payer une protection très relative... Non ? Sinon ce serait un dépôt de plainte directement puisque c'est illégal... Sachant que seuls des assurances peuvent proposer des couvertures moyennant finance et que l'assurance est soumise à concurrence (c'est une directive européenne).
Soumise à concurrence implique forcément qu'une assurance ne peut pas obliger à s'assurer chez elle... Pas plus que le commerçant du coin ne peut vous obliger à acheter chez lui.

En revanche, ça n'empêche pas qu'une assurance peut être obligatoire et soumise à concurrence en même temps... Je reprends le système de l'assurance bagnole... C'est le minimum qui est obligatoire; ce qu'on appelle le tiers collision... Une assurance ne peut pas couvrir moins...
Certes, il y a des malus... Mais prenons un autre exemple d'assurance obligatoire

L'habitation... Là encore, une assurance est obligatoire même pour le locataire... Elle est aussi soumise à concurrence.
Elle s'appelle la multirisque habitation... Une assurance ne peut pas couvrir moins...

Alors pour rester cohérent, et surtout respecter la devise française (mais qui va bien au delà); on doit respecter l'égalité en droit... Donc, l'état français doit faire un choix si il veut la cohérence républicaine; ou une activité d'assurance est soumise à concurrence, conformément aux directives européennes et aux règles élémentaires du marché (qui peut soutenir qu'un monopole est préférable ?).
Dans ce cas, toutes les activités d'assurances doivent être dans ce cas sans exception... Et l'assurance maladie doit y être soumise car c'est rien d'autre qu'une activité d'assurance (faite par une administration en plus, alors que l'assurance est surement une activité règlementée).

Ou alors, toujours pour être cohérent et respectant l'égalité (en principe, l'état de socialie doit être bon républicain vu qu'il nous serine tous les jours avec ce terme), la France doit revenir sur ses accords passés avec l'Europe concernant les services -la concurrence, tout ça (c'est en fait la politique réclamée par les extr. gauche et droite) et mettre toutes les activités d'assurances obligatoires sur un pied d'égalité (la devise française).

À savoir comme l'assurance maladie obligatoire, l'appartement et l'automobile devienne obligatoirement prises en charge par l'état... Donc l'usager (puisque c'est plus un client) ne peut plus choisir chez qui il veut s'assurer pour le tiers-collision, pour la multirisque habitation; imposé évidemment par l'état... Que ce soit l'affiliation, les tarifs et les couvertures...
Et évidemment, ce sera alors basé sur les revenus, et non sur des dossiers personnalisés. À l'instar de la sécu qui couvre tout le monde de la même façon (tout le monde à 2/3 -attention à ne pas confondre avec les mutuelles); ça veut dire qu'à revenu égal, pour l'habitation, qu'on habite un placard à balai ou une somptueuse villa, c'est le même prix... Et pour la voiture, qu'on conduise une super berline ou une 2cv, c'est le même prix...

Voilà ce que c'est la sécu... Un système inégal, injuste, inefficace et extrêmement onéreux (voir la place que ça prend dans la dette française).
Parce que je le rappelle, mais la sécu, c'est pas seulement la santé comme on le croit souvent... c'est 5 branches au total !

Le truc est déjà tellement endetté (en plus d'être pachydermique et inefficace) qu'il faut se poser maintenant la question de la couverture des générations suivantes (c'est à dire que ça concerne même les jeunes adultes d'aujourd'hui)...
Aujourd'hui, ce système a fait que les jeunes sont inévitablement endettés pour un système auquel ils n'ont pas eu réellement droit; et qui pourtant arrive à bout de souffle... Donc ils auront à payer des dettes d'une "assurance" qui ne les couvrira même pas.
Les plus optimistes répondront : "Sauf si évidemment on sauve le système par répartition !"...
Mouais... Sauf qu'il y a de moins en moins de cotisants et de plus en plus de bénéficiaires (on vit de plus en plus vieux, la médecine s'améliore mais coute de plus en plus cher -la technologie, ça se paye, etc.)
Alors à moins de s'endetter toujours plus, de taxer toujours plus (alors qu'on est au limites du supportable), de rembourser de moins en moins...



_________________
Encumbered forever by desire and ambition
There's a hunger still unsatisfied

High Hopes; Pink Floyd
Visiter le site web du posteur
Le tiers payant sera étendu à tous les Français de manière progressive
ZeM


Hors ligne

Inscrit le: 05 Juil 2010
Messages: 1 371
Localisation: Laval
Masculin Scorpion (23oct-21nov)
Point(s): 1 463
Moyenne de points: 1,07
Répondre en citant
Shlama a écrit:
Sur.ta pub l'obligation de payer une mutuelle entreprise.
Tu as du mal comprendre et ca existe depuis.un bout de temps
Ca va seulement être étendue a un plus grand nombre .d'entreprises Certaines entreprises prennent pour leurs employés une mutuelle groupée ce qui fait que le prix et plus avantageux , ce n'est pas l'employeur qui paie, les cotisations Sont prélevées par l'employeur sur.la fiche de paie plutôt que sur prélèvements bancaires. L'avantage.et que l'employeur peut.grâce à cette mutuelle en groupe.avoir des prix.plus.bas pour.les mêmes services par contre ce qui change , toutes les entreprises pourront le faire contrairement à avant , mais il n.est plus question de déduire les cotisations sur la déclaration.pour le calcul de l'impôt , ce qui est normal ,car les autres ne pouvait le faire d'ailleurs leur manif pour conserver ce droit à vite tournée court , en s'apercevant qu'ils .étaient les seuls à en bénéficier .
Les syndicats et mutuelles ont souvent demandé
La même.chose pour tout.
le monde et ils ont obtenu l'inverse pour ceux qui en bénéficiaient .
C'est pour tous ou pour personne .
Sauf que c'est l'employeur qui.bénéficiera d'une.décote d'impôts s'il contribue dans certains cas à
tout.ou partie de la cotisation si vous ne pouvez pas payer par exemple .


Il y avait des entreprises qui proposait des mutuelles... Mais c'était pas obligatoire ni pour le salarié ni pour l'entreprise...

En principe, une mutuelle n'est pas obligatoire, mais là, ça va le devenir. Ce qui logiquement va charger encore plus les entreprises... Et même pour les salariés, ce sera néfaste puisqu'il ne choisira pas sa mutuelle (et donc pas personnalisable non plus), l'employeur achètera les mutuelles groupées (il va pas en plus s'amuser à personnaliser les assurances qui devraient être à la charge des salariés).

Si une entreprise souhaite proposer des mutuelles, pourquoi pas... C'est un plus comme certaines proposent des arbres de noël, des tarifs dans des magasins ou parcs partenaires, ou même des places de cinéma...
Mais ça ne doit en aucun cas être obligatoire ni pour l'entreprise (fonction de ses moyens, possibilités) ni pour le salarié...

Or, avec la mutuelle qui va devenir obligatoire; d'ici qu'en plus l'état finisse par la compter comme avantage en nature; y'a pas de kilomètres -ce sera un moyen de taxer un truc supplémentaire et obligatoire en plus... Tout en ayant fait croire au salarié que c'est pour son bien !



_________________
Encumbered forever by desire and ambition
There's a hunger still unsatisfied

High Hopes; Pink Floyd
Visiter le site web du posteur
Le tiers payant sera étendu à tous les Français de manière progressive
registe 1
Invité

Hors ligne

Répondre en citant
une mutuel obligatoire pour les salaries pour ceux qui en ont pas pourquoi
mais comme zzm l ecrit le risque de se voir taxer apres hum la je suis reticent a voir


Le tiers payant sera étendu à tous les Français de manière progressive
registe 1
Invité

Hors ligne

Répondre en citant
ZeM a écrit:
Attention, l'auto-entreprise fausse l'idée d'entreprise... En fait, l'auto-entrepreneur est bien un entrepreneur (à mes yeux, le problème de l'auto-entreprise vient (encore) d'un truc mal fagotté) n'a qu'un pied dans le système d'entreprise, même du statut qui est le plus proche.
L'entrepreneur (c'est pour ça que le terme patron; ça veut rien dire; c'est juste une facilité de langage ou plus souvent une position idéologique qui consiste à un rejet du travailleur non salarié, une forme de racisme envers une catégorie de travailleurs pour la raison d'être indépendante).
Donc, il y a différents statut juridiques d'entreprise, et c'est ça qui détermine le statut de l'entrepreneur.

Il y a maintenant le statut d'auto-entrepreneur, c'est pourquoi je dis qu'il n'a qu'un pied dans "l'entreprise", c'est au niveau juridique. Lui (ou elle peu importe, mais je dirai pas à chaque fois; je parle en général, pas d'une personne particulière) peut cumuler entrepreneuriat et autre activité (salariée par exemple)... Il n'y a pas de différence entre l'entrepreneur et l'entreprise... Les dettes de l'une sont les dettes de l'autre et vice-versa. Ce qui implique que :
Ce qui est considéré comme revenu; c'est le chiffre; à ne pas confondre avec le bénéfice... Selon les cas, un abattement peut être fait...
Et je dis bien comme revenu, ce qu'on déclare !
Par exemple, je facture à un client des flyers... Dans la facture est inclue la main d'oeuvre et l'impression -> Pour la partie impression, ce n'est pas que du bénéfice puisque pour le principal, ça a servi à payer l'imprimeur... Dans en réalité, on déclare plus qu'on touche en réalité.
+ Ajouté à ça que l'auto-entrepreneur paye et revend tout TTC (ça peut paraître anodin, mais ça ne l'est pas)...
+ L'autoentrepreneur déclare son chiffre tous les 3 mois (il me semble) et on lui demande de payer un pourcentage en quelque sorte... Donc un auto-entrepreneur qui déclare 0 pour le trimestre cotise 0 (je le dit comme ça parce que c'est différent que de rien cotiser).
- Il cotise au RSI, mais il reste au régime général salarié (ce qui explique la différence de charges sociales -ce qui fait grogner justement les artisans et commerçants).

Différence de charges sociales ? À condition de comparer ce qui est comparable... Donc je vais pas le faire avec un statut "à responsabilité limité" tout en restant dans la TPE (ces fameux RL de EURL, SARL)...
Dans le domaine entrepreneuriat, il existait bien avant l'autoentreprise le statut de micro-entreprise... C'est peu ou prou la même chose, en fait, l'auto est le statut micro facilité et dans l'inscription et dans l'utilisation (notamment sur le cumul des activités principales et secondaires).
Depuis 10 ans, je suis personnellement sur ce statut parce que j'ai jamais eu envie de me coltiner plus de paperasse qu'il ne m'en faut (y'en a déjà bien trop), pas envie de me prendre la tête avec un comptable obligatoire (même si c'est qu'une fois l'an); j'ai clairement pas le gène administratif.

Je suis donc au régime micro puisqu'en 2004, l'auto n'existait pas... Donc c'était ça qui me convenait le mieux... Je bosse pour moi, avec mes clients et mes fournisseurs. Comme l'auto, selon l'activité exercée, il y a un chiffre (pas bénéf. !) annuel qu'on ne peut pas dépasser... Si on le dépasse, on doit alors changer de statut (pour moi, c'est 33000 si ma mémoire est bonne).
Mais le micro est une activité entreprise plein pot, et pas d'alternative, c'est activité principale d'office.
Ce que ça change ? Déjà sur le fait de pouvoir cumuler un emploi salarié si je le souhaite pour arrondir mes fins de mois ? J'ai demandé à une boite intérim qui s'est approchée de son service juridique; ce serait possible à condition que la 1ere heure salariée soit considérée comme heure supplémentaire; puisque l'activité principale est entendue comme la base théorique (qu'on fasse plus ou moins d'heures).

Les charges... La micro n'est pas chargée comme pour l'auto (qui voit ses charges et ses couvertures plus proches du salariat), mais bien comme entreprise à part entière.
On déclare donc le chiffre tous les ans, et on reçoit l'échéancier puis les appels de cotisations basé sur l'année précédente (parfois sur l'année encore avant (n-2).
Ce qui implique par exemple que si en 2013, j'ai atteint le plafond (mais pas dépassé), et qu'en 2014 les commandes ont baissées drastiquement; il est possible que la cotisation soit supérieure même à la trésorerie... Donc à la capacité de paiement de l'entreprise... Et dans ce cas; l'entrepreneur ne prélève rien pour lui -pour ses dépenses personnelles (car l'ordre des priorités obligatoires pour les entreprises est :
1 : Les salariés (normal)
2 : Les charges (peu importe si les moyens n'y sont pas; les suivants peuvent aller se faire dorer)
3 : Les fournisseurs (normal qu'ils soient payés)
4 : L'entrepreneur lui-même; quand il ne doit plus rien...

En plus, autre différence avec l'auto; un micro; même s'il déclare 0 (parce qu'il a pas bossé pour une raison ou une autre), il doit payer des charges sociales minimum (si je me trompe pas, ça doit être entre 300 et 400/trimestre; après ça augmente en fonction du chiffre)...
Autre différence, la couverture sociale du micro est celle des entrepreneurs... Donc pas de chômage, une retraite de misère (j'ai lu des témoignages d'artisans retraités qui parlent de 300€ de pension !), des indemnités journalières qui sont tellement du foutage de gueule que ça oblige à aller bosser même en étant malade (genre les jours de carence peuvent monter à 7; et non 3 comme pour les salariés et 0 pour le service public)..

Et ce que j'explique au dessus, c'est pas rare, c'est même la réalité des entrepreneurs (donc des patrons pour ceux qui pensent que se mettre à son compte suffit à devenir pété de thunes)... Car faut pas croire; ces difficultés de charges qui étouffent, c'est pas propre à l'auto ou à la micro...
En responsabilité limité, c'est encore plus complexe... Déjà, quand on dit qu'un "patron" se prélève un salaire... Alors c'est méconnaitre la règlementation car un entrepreneur peut être salarié de sa propre entreprise, à condition d'être actionnaire minoritaire. E3st-ce que c'est vraiment être patron ? En principe, c'est l'actionnaire majoritaire qui tient les rennes...

Et là, le calcul des charges (et de la fiscalité en général); la complexité est tout simplement une honte... C'est surement une des raisons qui fait que un comptable est obligatoire dans les textes... Mais aussi pour comprendre exactement (pour se donner une idée de quoi ça peut ressembler, regarder les énumérations des lignes de charges sur un bulletin de salaire...

Alors que les salariés souhaitent rester à la sécu et payer toujours plus pour être couvert de moins en moins, qu'ils le fassent... Après tout, se faire pigeonner quand on est consentant; c'est pas illégal... Genre accepter de payer plus cher une chose qu'on peut avoir à coté qu'on sait de meilleur qualité et pour moins cher.

Mais par contre, c'est anormal de rendre ce principe obligatoire... Si tous les entrepreneurs gueulent après le RSI, si ils appellent ça du racket; c'est bien qu'ils le vivent dans leur quotidien !
Pour rester réaliste; j'invite tous ceux qui lisent et qui ont des proches (puisque les entrepreneurs savent de quoi je parle) qui sont entrepreneurs à essayer de résoudre un problème, ou même seulement à demander des explications sur le montant d'un appel à cotisation (ce que d'autres appelleraient des factures pour faire simple)... Et vous pouvez exposer les expériences téléphoniques avec ce truc obligatoire... Et je parie d'emblée qu'il n'y aura quasiment pas d'avis positif.
Tout simplement parce que personne au RSI -ou même à l'URSSAF ne nous le cachons pas- n'est capable de répondre à une question un peu trop précise...

Supposez maintenant qu'on (l'état) accepte que les salariés bénéficient de la sécu qu'ils aiment tant... Mais que leur employeur leur verse leur salaire brut (c'est ça le vrai salaire !) et que le salarié doive aller régler ses charges lui-même... Et régler les problèmes de cette administration dès qu'ils se présentent sous peine d'être emmerdés genre voir des huissiers débarouller alors que c'est l'administration qui se trompe).

Après tout; les salariés sont-ils si inaptes qu'il faut que ce soit leur employeur qui règle leur problèmes (de mauvaise) d'assurance et les problèmes qui en découlent ? Les salariés ne savent donc pas se prendre en main pour leur démarches qui après tout, les concerne ?

Pour en revenir au terme de racket comme on l'a vu dans la manif. de cette semaine (et les entrepreneurs ne sont pas des gens qui manifestent habituellement -donc c'est qu'il y a un vrai problème).
On voit souvent au cinéma, dans les films de gangsters; une activité des gangs qui consiste à aller voir les commerçants et artisans du coin pour les obliger à payer une "protection"; et donc un droit d'exercer et d'avoir la paix (très relative)...

Mais ça; c'est du cinéma; de la littérature; en principe personne ne contacte réellement les entrepreneurs pour les obliger à payer une protection très relative... Non ? Sinon ce serait un dépôt de plainte directement puisque c'est illégal... Sachant que seuls des assurances peuvent proposer des couvertures moyennant finance et que l'assurance est soumise à concurrence (c'est une directive européenne).
Soumise à concurrence implique forcément qu'une assurance ne peut pas obliger à s'assurer chez elle... Pas plus que le commerçant du coin ne peut vous obliger à acheter chez lui.

En revanche, ça n'empêche pas qu'une assurance peut être obligatoire et soumise à concurrence en même temps... Je reprends le système de l'assurance bagnole... C'est le minimum qui est obligatoire; ce qu'on appelle le tiers collision... Une assurance ne peut pas couvrir moins...
Certes, il y a des malus... Mais prenons un autre exemple d'assurance obligatoire

L'habitation... Là encore, une assurance est obligatoire même pour le locataire... Elle est aussi soumise à concurrence.
Elle s'appelle la multirisque habitation... Une assurance ne peut pas couvrir moins...

Alors pour rester cohérent, et surtout respecter la devise française (mais qui va bien au delà); on doit respecter l'égalité en droit... Donc, l'état français doit faire un choix si il veut la cohérence républicaine; ou une activité d'assurance est soumise à concurrence, conformément aux directives européennes et aux règles élémentaires du marché (qui peut soutenir qu'un monopole est préférable ?).
Dans ce cas, toutes les activités d'assurances doivent être dans ce cas sans exception... Et l'assurance maladie doit y être soumise car c'est rien d'autre qu'une activité d'assurance (faite par une administration en plus, alors que l'assurance est surement une activité règlementée).

Ou alors, toujours pour être cohérent et respectant l'égalité (en principe, l'état de socialie doit être bon républicain vu qu'il nous serine tous les jours avec ce terme), la France doit revenir sur ses accords passés avec l'Europe concernant les services -la concurrence, tout ça (c'est en fait la politique réclamée par les extr. gauche et droite) et mettre toutes les activités d'assurances obligatoires sur un pied d'égalité (la devise française).

À savoir comme l'assurance maladie obligatoire, l'appartement et l'automobile devienne obligatoirement prises en charge par l'état... Donc l'usager (puisque c'est plus un client) ne peut plus choisir chez qui il veut s'assurer pour le tiers-collision, pour la multirisque habitation; imposé évidemment par l'état... Que ce soit l'affiliation, les tarifs et les couvertures...
Et évidemment, ce sera alors basé sur les revenus, et non sur des dossiers personnalisés. À l'instar de la sécu qui couvre tout le monde de la même façon (tout le monde à 2/3 -attention à ne pas confondre avec les mutuelles); ça veut dire qu'à revenu égal, pour l'habitation, qu'on habite un placard à balai ou une somptueuse villa, c'est le même prix... Et pour la voiture, qu'on conduise une super berline ou une 2cv, c'est le même prix...

Voilà ce que c'est la sécu... Un système inégal, injuste, inefficace et extrêmement onéreux (voir la place que ça prend dans la dette française).
Parce que je le rappelle, mais la sécu, c'est pas seulement la santé comme on le croit souvent... c'est 5 branches au total !

Le truc est déjà tellement endetté (en plus d'être pachydermique et inefficace) qu'il faut se poser maintenant la question de la couverture des générations suivantes (c'est à dire que ça concerne même les jeunes adultes d'aujourd'hui)...
Aujourd'hui, ce système a fait que les jeunes sont inévitablement endettés pour un système auquel ils n'ont pas eu réellement droit; et qui pourtant arrive à bout de souffle... Donc ils auront à payer des dettes d'une "assurance" qui ne les couvrira même pas.
Les plus optimistes répondront : "Sauf si évidemment on sauve le système par répartition !"...
Mouais... Sauf qu'il y a de moins en moins de cotisants et de plus en plus de bénéficiaires (on vit de plus en plus vieux, la médecine s'améliore mais coute de plus en plus cher -la technologie, ça se paye, etc.)
Alors à moins de s'endetter toujours plus, de taxer toujours plus (alors qu'on est au limites du supportable), de rembourser de moins en moins...


comme tout auto entreprneur que je suis je dois egalement m aquite de charge en fonction de mon chiffre d affaire
cela comprend ma securite social est viellesse plus ma mutuel prive
est un pourcentage pour la formation prof
il es vraie que notre systeme est a bou de soufle qui coutent tres cher pour pouvoir se soigner


Le tiers payant sera étendu à tous les Français de manière progressive
Shlama


Hors ligne

Inscrit le: 30 Jan 2015
Messages: 423
Féminin
Point(s): 1 942
Moyenne de points: 4,59
Répondre en citant
registe 1 a écrit:
ZeM a écrit:
Attention, l'auto-entreprise fausse l'idée d'entreprise... En fait, l'auto-entrepreneur est bien un entrepreneur (à mes yeux, le problème de l'auto-entreprise vient (encore) d'un truc mal fagotté) n'a qu'un pied dans le système d'entreprise, même du statut qui est le plus proche.
L'entrepreneur (c'est pour ça que le terme patron; ça veut rien dire; c'est juste une facilité de langage ou plus souvent une position idéologique qui consiste à un rejet du travailleur non salarié, une forme de racisme envers une catégorie de travailleurs pour la raison d'être indépendante).
Donc, il y a différents statut juridiques d'entreprise, et c'est ça qui détermine le statut de l'entrepreneur.

Il y a maintenant le statut d'auto-entrepreneur, c'est pourquoi je dis qu'il n'a qu'un pied dans "l'entreprise", c'est au niveau juridique. Lui (ou elle peu importe, mais je dirai pas à chaque fois; je parle en général, pas d'une personne particulière) peut cumuler entrepreneuriat et autre activité (salariée par exemple)... Il n'y a pas de différence entre l'entrepreneur et l'entreprise... Les dettes de l'une sont les dettes de l'autre et vice-versa. Ce qui implique que :
Ce qui est considéré comme revenu; c'est le chiffre; à ne pas confondre avec le bénéfice... Selon les cas, un abattement peut être fait...
Et je dis bien comme revenu, ce qu'on déclare !
Par exemple, je facture à un client des flyers... Dans la facture est inclue la main d'oeuvre et l'impression -> Pour la partie impression, ce n'est pas que du bénéfice puisque pour le principal, ça a servi à payer l'imprimeur... Dans en réalité, on déclare plus qu'on touche en réalité.
+ Ajouté à ça que l'auto-entrepreneur paye et revend tout TTC (ça peut paraître anodin, mais ça ne l'est pas)...
+ L'autoentrepreneur déclare son chiffre tous les 3 mois (il me semble) et on lui demande de payer un pourcentage en quelque sorte... Donc un auto-entrepreneur qui déclare 0 pour le trimestre cotise 0 (je le dit comme ça parce que c'est différent que de rien cotiser).
- Il cotise au RSI, mais il reste au régime général salarié (ce qui explique la différence de charges sociales -ce qui fait grogner justement les artisans et commerçants).

Différence de charges sociales ? À condition de comparer ce qui est comparable... Donc je vais pas le faire avec un statut "à responsabilité limité" tout en restant dans la TPE (ces fameux RL de EURL, SARL)...
Dans le domaine entrepreneuriat, il existait bien avant l'autoentreprise le statut de micro-entreprise... C'est peu ou prou la même chose, en fait, l'auto est le statut micro facilité et dans l'inscription et dans l'utilisation (notamment sur le cumul des activités principales et secondaires).
Depuis 10 ans, je suis personnellement sur ce statut parce que j'ai jamais eu envie de me coltiner plus de paperasse qu'il ne m'en faut (y'en a déjà bien trop), pas envie de me prendre la tête avec un comptable obligatoire (même si c'est qu'une fois l'an); j'ai clairement pas le gène administratif.

Je suis donc au régime micro puisqu'en 2004, l'auto n'existait pas... Donc c'était ça qui me convenait le mieux... Je bosse pour moi, avec mes clients et mes fournisseurs. Comme l'auto, selon l'activité exercée, il y a un chiffre (pas bénéf. !) annuel qu'on ne peut pas dépasser... Si on le dépasse, on doit alors changer de statut (pour moi, c'est 33000 si ma mémoire est bonne).
Mais le micro est une activité entreprise plein pot, et pas d'alternative, c'est activité principale d'office.
Ce que ça change ? Déjà sur le fait de pouvoir cumuler un emploi salarié si je le souhaite pour arrondir mes fins de mois ? J'ai demandé à une boite intérim qui s'est approchée de son service juridique; ce serait possible à condition que la 1ere heure salariée soit considérée comme heure supplémentaire; puisque l'activité principale est entendue comme la base théorique (qu'on fasse plus ou moins d'heures).

Les charges... La micro n'est pas chargée comme pour l'auto (qui voit ses charges et ses couvertures plus proches du salariat), mais bien comme entreprise à part entière.
On déclare donc le chiffre tous les ans, et on reçoit l'échéancier puis les appels de cotisations basé sur l'année précédente (parfois sur l'année encore avant (n-2).
Ce qui implique par exemple que si en 2013, j'ai atteint le plafond (mais pas dépassé), et qu'en 2014 les commandes ont baissées drastiquement; il est possible que la cotisation soit supérieure même à la trésorerie... Donc à la capacité de paiement de l'entreprise... Et dans ce cas; l'entrepreneur ne prélève rien pour lui -pour ses dépenses personnelles (car l'ordre des priorités obligatoires pour les entreprises est :
1 : Les salariés (normal)
2 : Les charges (peu importe si les moyens n'y sont pas; les suivants peuvent aller se faire dorer)
3 : Les fournisseurs (normal qu'ils soient payés)
4 : L'entrepreneur lui-même; quand il ne doit plus rien...

En plus, autre différence avec l'auto; un micro; même s'il déclare 0 (parce qu'il a pas bossé pour une raison ou une autre), il doit payer des charges sociales minimum (si je me trompe pas, ça doit être entre 300 et 400/trimestre; après ça augmente en fonction du chiffre)...
Autre différence, la couverture sociale du micro est celle des entrepreneurs... Donc pas de chômage, une retraite de misère (j'ai lu des témoignages d'artisans retraités qui parlent de 300€ de pension !), des indemnités journalières qui sont tellement du foutage de gueule que ça oblige à aller bosser même en étant malade (genre les jours de carence peuvent monter à 7; et non 3 comme pour les salariés et 0 pour le service public)..

Et ce que j'explique au dessus, c'est pas rare, c'est même la réalité des entrepreneurs (donc des patrons pour ceux qui pensent que se mettre à son compte suffit à devenir pété de thunes)... Car faut pas croire; ces difficultés de charges qui étouffent, c'est pas propre à l'auto ou à la micro...
En responsabilité limité, c'est encore plus complexe... Déjà, quand on dit qu'un "patron" se prélève un salaire... Alors c'est méconnaitre la règlementation car un entrepreneur peut être salarié de sa propre entreprise, à condition d'être actionnaire minoritaire. E3st-ce que c'est vraiment être patron ? En principe, c'est l'actionnaire majoritaire qui tient les rennes...

Et là, le calcul des charges (et de la fiscalité en général); la complexité est tout simplement une honte... C'est surement une des raisons qui fait que un comptable est obligatoire dans les textes... Mais aussi pour comprendre exactement (pour se donner une idée de quoi ça peut ressembler, regarder les énumérations des lignes de charges sur un bulletin de salaire...

Alors que les salariés souhaitent rester à la sécu et payer toujours plus pour être couvert de moins en moins, qu'ils le fassent... Après tout, se faire pigeonner quand on est consentant; c'est pas illégal... Genre accepter de payer plus cher une chose qu'on peut avoir à coté qu'on sait de meilleur qualité et pour moins cher.

Mais par contre, c'est anormal de rendre ce principe obligatoire... Si tous les entrepreneurs gueulent après le RSI, si ils appellent ça du racket; c'est bien qu'ils le vivent dans leur quotidien !
Pour rester réaliste; j'invite tous ceux qui lisent et qui ont des proches (puisque les entrepreneurs savent de quoi je parle) qui sont entrepreneurs à essayer de résoudre un problème, ou même seulement à demander des explications sur le montant d'un appel à cotisation (ce que d'autres appelleraient des factures pour faire simple)... Et vous pouvez exposer les expériences téléphoniques avec ce truc obligatoire... Et je parie d'emblée qu'il n'y aura quasiment pas d'avis positif.
Tout simplement parce que personne au RSI -ou même à l'URSSAF ne nous le cachons pas- n'est capable de répondre à une question un peu trop précise...

Supposez maintenant qu'on (l'état) accepte que les salariés bénéficient de la sécu qu'ils aiment tant... Mais que leur employeur leur verse leur salaire brut (c'est ça le vrai salaire !) et que le salarié doive aller régler ses charges lui-même... Et régler les problèmes de cette administration dès qu'ils se présentent sous peine d'être emmerdés genre voir des huissiers débarouller alors que c'est l'administration qui se trompe).

Après tout; les salariés sont-ils si inaptes qu'il faut que ce soit leur employeur qui règle leur problèmes (de mauvaise) d'assurance et les problèmes qui en découlent ? Les salariés ne savent donc pas se prendre en main pour leur démarches qui après tout, les concerne ?

Pour en revenir au terme de racket comme on l'a vu dans la manif. de cette semaine (et les entrepreneurs ne sont pas des gens qui manifestent habituellement -donc c'est qu'il y a un vrai problème).
On voit souvent au cinéma, dans les films de gangsters; une activité des gangs qui consiste à aller voir les commerçants et artisans du coin pour les obliger à payer une "protection"; et donc un droit d'exercer et d'avoir la paix (très relative)...

Mais ça; c'est du cinéma; de la littérature; en principe personne ne contacte réellement les entrepreneurs pour les obliger à payer une protection très relative... Non ? Sinon ce serait un dépôt de plainte directement puisque c'est illégal... Sachant que seuls des assurances peuvent proposer des couvertures moyennant finance et que l'assurance est soumise à concurrence (c'est une directive européenne).
Soumise à concurrence implique forcément qu'une assurance ne peut pas obliger à s'assurer chez elle... Pas plus que le commerçant du coin ne peut vous obliger à acheter chez lui.

En revanche, ça n'empêche pas qu'une assurance peut être obligatoire et soumise à concurrence en même temps... Je reprends le système de l'assurance bagnole... C'est le minimum qui est obligatoire; ce qu'on appelle le tiers collision... Une assurance ne peut pas couvrir moins...
Certes, il y a des malus... Mais prenons un autre exemple d'assurance obligatoire

L'habitation... Là encore, une assurance est obligatoire même pour le locataire... Elle est aussi soumise à concurrence.
Elle s'appelle la multirisque habitation... Une assurance ne peut pas couvrir moins...

Alors pour rester cohérent, et surtout respecter la devise française (mais qui va bien au delà); on doit respecter l'égalité en droit... Donc, l'état français doit faire un choix si il veut la cohérence républicaine; ou une activité d'assurance est soumise à concurrence, conformément aux directives européennes et aux règles élémentaires du marché (qui peut soutenir qu'un monopole est préférable ?).
Dans ce cas, toutes les activités d'assurances doivent être dans ce cas sans exception... Et l'assurance maladie doit y être soumise car c'est rien d'autre qu'une activité d'assurance (faite par une administration en plus, alors que l'assurance est surement une activité règlementée).

Ou alors, toujours pour être cohérent et respectant l'égalité (en principe, l'état de socialie doit être bon républicain vu qu'il nous serine tous les jours avec ce terme), la France doit revenir sur ses accords passés avec l'Europe concernant les services -la concurrence, tout ça (c'est en fait la politique réclamée par les extr. gauche et droite) et mettre toutes les activités d'assurances obligatoires sur un pied d'égalité (la devise française).

À savoir comme l'assurance maladie obligatoire, l'appartement et l'automobile devienne obligatoirement prises en charge par l'état... Donc l'usager (puisque c'est plus un client) ne peut plus choisir chez qui il veut s'assurer pour le tiers-collision, pour la multirisque habitation; imposé évidemment par l'état... Que ce soit l'affiliation, les tarifs et les couvertures...
Et évidemment, ce sera alors basé sur les revenus, et non sur des dossiers personnalisés. À l'instar de la sécu qui couvre tout le monde de la même façon (tout le monde à 2/3 -attention à ne pas confondre avec les mutuelles); ça veut dire qu'à revenu égal, pour l'habitation, qu'on habite un placard à balai ou une somptueuse villa, c'est le même prix... Et pour la voiture, qu'on conduise une super berline ou une 2cv, c'est le même prix...

Voilà ce que c'est la sécu... Un système inégal, injuste, inefficace et extrêmement onéreux (voir la place que ça prend dans la dette française).
Parce que je le rappelle, mais la sécu, c'est pas seulement la santé comme on le croit souvent... c'est 5 branches au total !

Le truc est déjà tellement endetté (en plus d'être pachydermique et inefficace) qu'il faut se poser maintenant la question de la couverture des générations suivantes (c'est à dire que ça concerne même les jeunes adultes d'aujourd'hui)...
Aujourd'hui, ce système a fait que les jeunes sont inévitablement endettés pour un système auquel ils n'ont pas eu réellement droit; et qui pourtant arrive à bout de souffle... Donc ils auront à payer des dettes d'une "assurance" qui ne les couvrira même pas.
Les plus optimistes répondront : "Sauf si évidemment on sauve le système par répartition !"...
Mouais... Sauf qu'il y a de moins en moins de cotisants et de plus en plus de bénéficiaires (on vit de plus en plus vieux, la médecine s'améliore mais coute de plus en plus cher -la technologie, ça se paye, etc.)
Alors à moins de s'endetter toujours plus, de taxer toujours plus (alors qu'on est au limites du supportable), de rembourser de moins en moins...


comme tout auto entreprneur que je suis je dois egalement m aquite de charge en fonction de mon chiffre d affaire
cela comprend ma securite social est viellesse plus ma mutuel prive
est un pourcentage pour la formation prof
il es vraie que notre systeme est a bou de soufle qui coutent tres cher pour pouvoir se soigner



C'est exact registe
Si zem on change de sécu , la.sécu des entrepreneurs indépendants et commerçants c'est pas le même service que la sécu.générale.ni la même.adresse . tout au moins.c'était comme ca pour.mon fils et ca je le sais parce que.c'est moi qui faisais ses papiers ,et je faisais sa comptabilité pour l'aider .
Et depuis qu'il a cessé il est retourné dans le cycle normal de la sécu il a fallu refaire tout le dossier à l'envers .
Vous aussi.vous avez du payer.un impôt foncier ?
Dans tous les cas je suis.Bien contente.qu'il ai cessé ce boulot
Il a assez d'occupations sans ca avec.ses études .
C'était une.idée ridicule plus de tracas qu'autrechose



_________________
La vie est un mystère à vivre ,et non un problème
à résoudre

M.GANDHI
Le tiers payant sera étendu à tous les Français de manière progressive
ZeM


Hors ligne

Inscrit le: 05 Juil 2010
Messages: 1 371
Localisation: Laval
Masculin Scorpion (23oct-21nov)
Point(s): 1 463
Moyenne de points: 1,07
Répondre en citant
registe 1 a écrit:

comme tout auto entreprneur que je suis je dois egalement m aquite de charge en fonction de mon chiffre d affaire
cela comprend ma securite social est viellesse plus ma mutuel prive
est un pourcentage pour la formation prof
il es vraie que notre systeme est a bou de soufle qui coutent tres cher pour pouvoir se soigner


Oui, il y a des charges en fonction des revenus... Mais au contraire du régime "micro"; si un "auto" déclare 0 en chiffre; il ne paye pas de charges...

Par contre, en micro; on doit quand même payer une somme minimum qui doit s’élever entre 300 et 400 / trimestre... Vu que c'est calculé sur les revenus de l'année précédente (voire 2 des fois)...



_________________
Encumbered forever by desire and ambition
There's a hunger still unsatisfied

High Hopes; Pink Floyd
Visiter le site web du posteur
Le tiers payant sera étendu à tous les Français de manière progressive
ZeM


Hors ligne

Inscrit le: 05 Juil 2010
Messages: 1 371
Localisation: Laval
Masculin Scorpion (23oct-21nov)
Point(s): 1 463
Moyenne de points: 1,07
Répondre en citant
Shlama a écrit:

C'est exact registe
Si zem on change de sécu , la.sécu des entrepreneurs indépendants et commerçants c'est pas le même service que la sécu.générale.ni la même.adresse . tout au moins.c'était comme ca pour.mon fils et ca je le sais parce que.c'est moi qui faisais ses papiers ,et je faisais sa comptabilité pour l'aider .
Et depuis qu'il a cessé il est retourné dans le cycle normal de la sécu il a fallu refaire tout le dossier à l'envers .
Vous aussi.vous avez du payer.un impôt foncier ?
Dans tous les cas je suis.Bien contente.qu'il ai cessé ce boulot
Il a assez d'occupations sans ca avec.ses études .
C'était une.idée ridicule plus de tracas qu'autrechose


Quand je parle de la sécu, c'est du régime de sécurité sociale... Le gros truc qui contient 5 branches (alors qu'on confond souvent avec la CPAM par exemple).

Le régime de sécurité sociale, c'est les branches :
-> la maladie,
-> la retraite
-> la famille
-> maladie pro. / accidents du travail
-> Recouvrements

Ce sont les gestions (les caisses pour faire simple) qui changent selon qu'on soit salarié, agriculteur, chef d'entreprise, ou autre...

Mais sur ces détails qui me semblent importants, l'état et les collectivistes maintiennent le flou et n'expliquent pas... C'est pourquoi beaucoup pensent que sécurité sociale = caisse d'assurance maladie et CAF et retraite... Si c'est pas totalement faux; c'est très inexact en tout comme on peut le voir !
Parce que là, on voit bien que c'est bien de l'impôt ces charges... Qu'on essaie de faire passer pour une assurance, pour de la "solidarité"...

Ça donne aussi une autre perspective dans quoi s'inscrit le tiers payant généralisé... Et on voit que ça ne concerne pas seulement les médecins... Mais que ça doit participer à un système de monopole des caisses de la branche maladie.

Oui, je reçois des factures comme ça (impôts fonciers) en plus des charges sociales... J'ai justement le papier devant les yeux; alors que je travaille chez moi; c'est :
"Cotisation foncière des entreprises et/ou Imposition forfaitaire sur les entreprises de réseaux 2014"
Autrement dit, non seulement on sait pas si c'est une taxe locale ou nationale, mais le "et/ou" indique bien que peu importe le choix qu'on fait, on aura à payer un truc foncier... forfaitaire ou non...

Il y a en plus de mémoire une taxe d'apprentissage, mais ça se goupille je sais plus comment...

Se mettre à son compte, c'est pas une idée ridicule; ça pourrait même être une belle expérience si il n'y avait pas tous ces freins qui ne contribuent qu'à démotiver et décourager... Faut pas s'étonner du taux de chômage en France; le système social défavorise la création d'emploi.



_________________
Encumbered forever by desire and ambition
There's a hunger still unsatisfied

High Hopes; Pink Floyd
Visiter le site web du posteur
Le tiers payant sera étendu à tous les Français de manière progressive
Contenu Sponsorisé


Le tiers payant sera étendu à tous les Français de manière progressive
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure  
Page 1 sur 1  

  
  
 Répondre au sujet