Vie Politique et Philosophique Index du Forum
Vie Politique et Philosophique
Forum en vue de débattre de l'actualité politique…Échanger les idées et les opinions en toute sérénité, loin du tumulte ambiant.
Répondre au sujet
UN PETIT RAPPEL POSTHUME DU GRAND HOMME
Shlama


Hors ligne

Inscrit le: 30 Jan 2015
Messages: 423
Féminin
Point(s): 1 942
Moyenne de points: 4,59
Répondre en citant
PublicitéSupprimer les publicités ?
On se bagarre se maltraite  OK c'est les élections . et l'on voit un colérique  et un ancien énervé aux gestes de plus en plus désordonnés  aucun des deux ne m'inspire . 
Et moins encore le second.


( se sera comme un meeting à des gens qui n'ont rien en commun ...Sarkozy à Valls ) 
 A bon les francais n'ont donc plus rien en commun ? Vraiment rien? 


Rappel posthume d'un grand homme , celui qui sauva la France.


Discours  politique de Charles Degaulle du 16 décembre 1964


La France  (c'est tout à la fois)
C'est tous les francais ,
C'est pas la gauche la France!
C'est pas la droite la France !
Naturellement  les français comme de tout temps  ressentent en eux des courants , il y a l'Éternel courant du mouvement qui va aux reformes , qui va aux changements , qui est naturellement nécessaire ;  et puis il y a le courant de l'ordre ,
De la règle , de là tradition, qui lui est aussi necessaire .
C'est avec tout cela qu'on fait la France!
Pretendre faire la France avec (une fraction)
C'est une erreur grave!
Et pretendre représenter la France 
Au non d'une (fraction)
Cela est une erreur  nationale impardonnable .

Ce grand chef qui se soucia du sort de la France et des français  en  appelant a la résistance  et fut suivi par des hommes courageux de droite. et de gauche tandis que d'autres  acceptaient de  la soumettre à l'occupant ennemi 
Merci pour ce rappel Monsieur le Président.
Cet homme la sait de quoi il parle , oui  les français ont tous quelque chose en commun ...  En déplaise a Me Sarkozy ou a qui que ce soit de penser la même chose .




LA FRANCE C'EST TOUS LES FRANCAIS.
CESSEZ. 
DE LES MONTER LES UNS CONTRE LES AUTRES!


SHLAMA !



_________________
La vie est un mystère à vivre ,et non un problème
à résoudre

M.GANDHI
UN PETIT RAPPEL POSTHUME DU GRAND HOMME
ZeM


Hors ligne

Inscrit le: 05 Juil 2010
Messages: 1 373
Localisation: Laval
Masculin Scorpion (23oct-21nov)
Point(s): 1 463
Moyenne de points: 1,07
Répondre en citant
Le Général de Gaulle a été un homme qui a marqué la France; en tant qu'un des visages, des symboles de la Libération qu'en tant qu'homme politique.
Cependant, je pense que le monde a évolué et n'est plus du tout pareil que lorsqu'il était Président...

Ce qui n'empêche pas qu'il soit un des hommes les plus marquants en politique même encore (surtout ?) aujourd'hui...



_________________
Encumbered forever by desire and ambition
There's a hunger still unsatisfied

High Hopes; Pink Floyd
Visiter le site web du posteur
à lire.........dans le forum
GUERIN


Hors ligne

Inscrit le: 23 Juil 2016
Messages: 623
Localisation: LE MANS
Masculin Capricorne (22déc-19jan)
Point(s): 190
Moyenne de points: 0,30
Répondre en citant
Les dégâts mondialistes de 1969… 1973 à 2017……

sous de GAULLE la FRANCE a une politique ............ce n'est plus le cas


UN PETIT RAPPEL POSTHUME DU GRAND HOMME
GUERIN


Hors ligne

Inscrit le: 23 Juil 2016
Messages: 623
Localisation: LE MANS
Masculin Capricorne (22déc-19jan)
Point(s): 190
Moyenne de points: 0,30
Répondre en citant
Shlama a écrit:
On se bagarre se maltraite  OK c'est les élections . et l'on voit un colérique  et un ancien énervé aux gestes de plus en plus désordonnés  aucun des deux ne m'inspire . 
Et moins encore le second.


( se sera comme un meeting à des gens qui n'ont rien en commun ...Sarkozy à Valls ) 
 A bon les francais n'ont donc plus rien en commun ? Vraiment rien? 


Rappel posthume d'un grand homme , celui qui sauva la France.


Discours  politique de Charles Degaulle du 16 décembre 1964


La France  (c'est tout à la fois)
C'est tous les francais ,
C'est pas la gauche la France!
C'est pas la droite la France !
Naturellement  les français comme de tout temps  ressentent en eux des courants , il y a l'Éternel courant du mouvement qui va aux reformes , qui va aux changements , qui est naturellement nécessaire ;  et puis il y a le courant de l'ordre ,
De la règle , de là tradition, qui lui est aussi necessaire .
C'est avec tout cela qu'on fait la France!
Pretendre faire la France avec (une fraction)
C'est une erreur grave!
Et pretendre représenter la France 
Au non d'une (fraction)
Cela est une erreur  nationale impardonnable .

Ce grand chef qui se soucia du sort de la France et des français  en  appelant a la résistance  et fut suivi par des hommes courageux de droite. et de gauche tandis que d'autres  acceptaient de  la soumettre à l'occupant ennemi 
Merci pour ce rappel Monsieur le Président.
Cet homme la sait de quoi il parle , oui  les français ont tous quelque chose en commun ...  En déplaise a Me Sarkozy ou a qui que ce soit de penser la même chose .




LA FRANCE C'EST TOUS LES FRANCAIS.
CESSEZ. 
DE LES MONTER LES UNS CONTRE LES AUTRES!


SHLAMA !


*****************************************************************************************************************************


1968 de GAULLE Les USA …et le dollar…et le FRANC

Le laxisme d’aujourd’hui c’est au mieux le fascisme de demain

“Ce qu’il faut surtout pour la paix, c’est la compréhension des peuples. Les régimes, nous savons ce que c’est : des choses qui passent. Mais les peuples ne passent pas.”
“Tout français désire bénéficier d’un ou plusieurs privilèges. C’est sa façon d’affirmer sa passion pour l’égalité.”

1- Notre sympathie pour les Juifs est indiscutable, mais faudrait-il encore que certains ne se sentent pas plus israéliens que français. Leur prise de position en faveur de l’État d'Israël est inadmissible.
Entretien avec le rabbin Jacob Kaplan, janvier 1968

Charles de Gaulle, janvier 1968, dans De Gaulle, mon père, paru chez Plon, 2004, t. 2, p. 464, Philippe de Gaulle.

2-« Si une communauté n’est pas acceptée, c’est qu’elle ne donne pas de bons produits, sinon elle est admise sans problème. Si elle se plaint de racisme à son égard, c’est parce qu’elle est porteuse de désordre. Quand elle ne fournit que du bien, tout le monde lui ouvre les bras. Mais il ne faut pas qu’elle vienne chez nous imposer ses mœurs»
Général de Gaulle
(De Gaulle, mon père, par Philippe De Gaulle, éd., Plon).
3-• Une Europe, sans rideau de fer, une Europe où tous les États, toutes les Nations, soient maîtresses de leur destin.
Voyage en Roumanie, visite à Craiova [16 mai 1968]
Alors il faut prendre les choses comme elles sont, car on ne fait pas de politique autrement que sur des réalités. Bien entendu, on peut sauter sur sa chaise comme un cabri, en disant : l'Europe ! l'Europe ! l'Europe !... mais ça n'aboutit à rien et ça ne signifie rien. Je répète : il faut prendre les choses comme elles sont.
Le général de Gaulle, interviewé par Michel Droit, répondait à celui-ci, qui relayait les arguments de certaines personnalités politiques, pour s'inscrire en faux contre l'idée que la construction européenne pourrait constituer une solution aux problèmes économiques et structurels de la France
“Le patriotisme, c'est aimer son pays. Le nationalisme, c'est détester celui des autres.”


4-Eh bien, voyez ! C’est bien ce que je disais : le Parlement démontre qu’il n’est rien. Il fracasse, il pérore, il fait un peu de bruit et de scandale, mais tout cela n’émeut absolument pas l’opinion publique. […] Le Parlement, en réalité, s’est tué lui-même. Il est mort, il n’existe plus. À l’époque où nous sommes, nous ne pouvons plus continuer à croire à ces jeux stériles. D’ailleurs, personne ne s’y trompe, sauf ceux qui font profession d’y croire. Alors, bien sûr, ceux-là s’agitent, écrivent des éditoriaux dans les journaux, font des déclarations à la radio, mais tout cela, c’est de l’agitation qui ne touche pas le pays et il faut bien que vous en soyez convaincu.
Entretien avec Jacques Foccart, 21 avril 1967.
Journal de l’Élysée, Jacques Foccart, éd. Fayard, 1998, t. I, p. 611-612

La parole est au peuple. La parole du peuple, c’est la parole du souverain.”

“Je suis un monarchiste, la République n'est pas le régime qu'il faut à la France.”


De Charles de Gaulle / Mai 1968




“Il est proposé, en même temps, de rénover le Sénat, actuellement réduit à un rôle de plus en plus accessoire.”

5-Notre système militaire a été bâti exclusivement en vue de la défensive. Si l’ennemi attaque demain, je suis convaincu que nous lui tiendrons tête. Mais, s’il n’attaque pas, c’est l’impuissance quasi totale. Or, à mon avis, l’ennemi n’attaquera pas, de longtemps. Son intérêt est de nous laisser cuire dans notre jus… Puis, quand il nous jugera lassés, désorientés, mécontents de notre propre inertie, il prendra en dernier lieu l’offensive contre nous, avec, dans l’ordre moral et dans l’ordre matériel, de tout autres cartes que celles dont il dispose aujourd’hui.
Lettre à Paul Reynaud, 22 octobre 1939.

Lettres, notes et carnets, Charles de Gaulle, éd. Plon, 1980, t. 2, p. 486





À aucun prix, le peuple français ne doit sombrer dans l’illusion que l’immobilité militaire actuelle serait conforme au caractère de la guerre en cours. C’est le contraire qui est vrai. Le moteur confère aux moyens de destructions modernes une puissance, un rayon d’action tel que le conflit sera, tôt ou tard, marqué par des mouvements, des surprises, des irruptions, des poursuites dont l’ampleur et la rapidité dépasseront infiniment celles des plus fulgurants événements du passé… Le conflit qui a commencé pourrait bien être le plus étendu, le plus complexe, le plus violent de tous ceux qui ravagèrent la terre. La crise politique, économique, sociale, morale, dont il est issu, revêt une telle profondeur et présente un tel caractère d’ubiquité qu’elle aboutira fatalement à un bouleversement complet de la situation des peuples et de la structure des États. Or, l’obscure harmonie des choses procure à cette évolution un instrument militaire — l’armée des machines — exactement proportionné à ses colossales dimensions. Il est grand temps que la France en tire les conclusions.
L’Avènement des forces mécaniques, mémorandum remis au début de 1940.

Charles de Gaulle, Éric Roussel, éd. Gallimard, coll. NRF biographies, 2002, chap. III, p. 77-78







LE MAI 1968 dont les médias n’ont pas voulu parler
Par Morgan Sportès.

mardi 27 septembre 2016, par Comité Valmy






Soyons sérieux : le véritable anar, en mai 1968, ça n’était pas Cohn-Bendit, c’était le général de Gaulle. Il était seul, entouré d’ennemis. A 78 ans, ce vieil anticonformiste a livré ses dernières batailles, tiré ses dernières cartouches. C’était Roland à Ronceveau ! Dien bien phu !...


« La seule chose que les Américains ne lui ont jamais pardonné, m’a dit Pierre Messmer peu avant sa mort, ça n’est pas sa sortie de la défense intégrée de l’OTAN (où Sarkozy veut nous faire reentrer), ni son fameux discours de Pnom-Penh dénonçant la guerre au Vietnam, mais c’est sa remise en cause du « privilège exorbitant du dollar ». Monnaie de réserve mondiale, encore liée à l’or à l’époque, du moins symboliquement, le dollar permettait aux USA de vivre à crédit sur le dos du monde en faisant marcher à tour de bras la planche à billets (ça continue aujourd’hui en mille fois pire !)...


De Gaulle, Che Guevara de la finance (et autrement dangereux qu’un Che Guevara puisqu’il dirigeait une nation puissante munie de l’arme atomique) a envoyé la marine nationale aux Etats-unis, acte hautement symbolique, pour remporter « son or » en échange de billets verts, monnaie de singe dont il ne voulait plus. Là, il visait juste, il visait où ça fait mal. Et il a essayé d’entrainer avec lui, dans cette aventure (se débarrasser des dollars-papier), l’Afrique du sud, les pays arabes, la Russie, la Chine... Les stocks d’or US fondaient.


La presse d’outre-atlantique poussait des hauts cris, dénonçant « Gaullefinger » ! Par ailleurs, il tentait de construire une Europe « indépendante des deux blocs » qui inclurait des pays de l’est (en plein mai 68, il rendait visite en ce sens en Roumanie à Ceaucescu). Dans le même esprit il avait élaboré une défense « tous azimuts », ses missiles nucléaires devant être tournés vers l’est mais aussi vers l’ouest (le général Ailleret, metteur en œuvre de cette politique, mourrait opportunément dans un accident d’avion en mars 68, à la veille du fameux mois de mai).


Qui sait, disait de Gaulle pour justifier cette politique, qui gouvernera les Etats-unis et la Russie dans quelques décennies. En sus des Américains, de Gaulle avait à dos leurs suiveurs atlantistes, de Mitterrand à Lecanuet, sans compter Jean-Jacques Servan-Schreiber qui, en plein mois de mai, dénonçait « la dictature intellectuelle du Général qui avait tout gelé en France ». Et cela dans un magazine américain : « Life » qui par ailleurs voyait dans l’Elysée un nid d’espions du KGB. Aux USA une campagne de presse antigaulliste d’une violence et d’un bêtise inouïes battait son plein...


Participaient encore à cette curée, le ban et l’arrière ban du vichysme et de l’OAS : « mai » c’était l’occasion de régler son compte à l’homme de la France libre et au décolonisateur de l’Algérie. Sans compter les milieux d’affaire : « De Gaulle a pour opposants les mêmes gens, haute finance et classe moyenne, qui firent tomber le gouvernement Blum dans les années trente en spéculant contre le franc et en plaçant leur argent à l’étranger (écrit Hannah Arendt dans une lettre à Mary Mc Carty fin 68). Le tout non pas en réaction aux émeutes étudiantes, mais aux idées grandioses de de Gaulle sur la PARTICIPATION des travailleurs dans les entreprises »...


Autre crime impardonnable du vieux baroudeur en effet. Tandis que les pavés volaient, les stocks d’or français s’envolaient. La guerre contre le dollar, ourdie par de Gaulle se retournait en offensive spéculative contre le franc... Le paradoxe du gauchisme, __et sa vérité farcesque__ c’est que prétendant abattre la société bourgeoise, il avait derrière lui tous les notables, tous les nantis qui rêvaient d’abattre la statue du Commandeur gaullienne (car la France est le seul pays où le mouvement mondial de mai a pris un tour directement politique : renverser un gouvernement).


Des « situationnistes » m’ont raconté que, lors de l’occupation de la Sorbonne, des gens « louches », manifestement de l’OAS, leur avaient proposé des armes. Au cours d’une manif, un ancien mao se rappelle que, pris dans la foule, au premier rang, des mains invisibles, par derrière, distribuaient par centaines barres de fer et manches de pioches. Provocateurs ? Qui avait intérêt à mettre de l’huile sur le feu ?


Ce dont le sympathique et, dans une certaine mesure, naïf Cohn-Bendit ne se vante pas, c’est que depuis mars 68, il était suivi pas à pas par Paris-Match et RTL, entre autres, qui l’ont transformé en « star révolutionnaire ». Reportage-photos sur Cohn-Bendit dans sa cuisine, se préparant un café ; ou faisant joujou avec les enfants de son frère ; ou bien, comble de l’ironie, cliché en double-page le montrant en blouson, portant une valise de « bolchevique errant », devant la porte de Brandebourg, avec en légende : « ET MAINTENANT IL PART PRECHER L’ANARCHIE DANS TOUTE L’EUROPE ». Cela, je le dis bien, dans Match, feuille de choux « gauchiste » s’il en est !!!


C’est dans la voiture de Match, une ID 19, que Cohn-Bendit a quitté la France au milieu de mai 68, c’est dans la voiture de Match qu’il y est entré à nouveau : ses cheveux roux teints en noir. De la commedia dell’arte ! A qui appartenait Match à l’époque (et en partie RTL) : à Jean Prouvost qui, en sa personne, résume un bonne part de tout ce que de Gaulle comptait d’ennemis : le notable, le nanti, le grand industriel, le sympathisant vichyste (frappé d’indignité nationale en 45). Prouvost figure comme rédacteur en chef de Match, début juin 68, ayant purgé son équipe : grand-patron-journaliste et supervisant donc directement le contenu du journal !... Non sans ironique finesse politique, Cohn-Bendit lançait, en plein 68 : « En fait on roule pour Mitterrand ». Pour l’atlantisme ? Les manipes, il les a senties lui aussi.


En juin 68 Cohn-Bendit déclare à Hervé Bourges : « Il semble que la CIA se soit intéressée à nous ces derniers temps : certains journaux et associations américaines, filiales et intermédiaires de la CIA, nous ont proposé des sommes importantes ; inutile de vous dire l’accueil que nous leur avons fait... »(1). Les sentiments de la CIA à l’égard de de Gaulle, nous les connaissons grâce à un rapport de Richard Helms au président Johnson du 30 mai 1968 dénonçant dans le général un dictateur qui ne pourra se maintenir au pouvoir qu’en versant des fleuves de sang
(2). Les gaullistes, me direz-vous, ont gagné les législatives de juin 1968. Certes. Mais de Gaulle les a perdues. Il a perdu sa guerre : « Notre monnaie était profondément atteinte, écrirait Georges Pompidou. Nos réserves avaient fondu comme neige au soleil...La France du général de Gaulle était ramenée à ses vraies dimensions et on ne s’en réjouissait pas moins. Finie la guerre au dollar. Finies les leçons données aux grands de ce monde. Fini notre leadership en Europe occidentale. Telle était la réaction mondiale et, si je ne le montrais guère, j’éprouvais de tout cela une immense tristesse
»(3). Mai 68 ça n’est pas que cela sans doute. Mais c’est AUSSI cela...


Notes : 1-Farkas, Jean Pierre : 1968, le Pavé,Phonurgia nova éditions,1998. 2-Jauvert, Vincent : L’Amérique contre de gaulle, Seuil, 2000. 3- Pompidou, Georges : Pour rétablir une vérité, Plon 1982.

Note Valmy : nous diffusons ce texte de Morgan sportes qui ne manque pas d’intérêt tout en laissant à la responsabilité de l’auteur sa vision d’un Cohn- Bendit naif et sympathique qui depuis 1968, n’a jamais été la mienne.CB

Mise en ligne CV : 31 janvier 2010


L’Avenir

Guillaume Apollinaire


Soulevons la paille
Regardons la neige
Écrivons des lettres
Attendons des ordres

Fumons la pipe
En songeant à l’amour
Les gabions sont là
Regardons la rose

La fontaine n’a pas tari
Pas plus que l’or de la paille ne s’est terni
Regardons l’abeille
Et ne songeons pas à l’avenir

Regardons nos mains
Qui sont la neige
La rose et l’abeille
Ainsi que l’avenir

Guillaume Apollinaire, Poèmes de la paix et de la guerre (1913-1916)


UN PETIT RAPPEL POSTHUME DU GRAND HOMME
voileux


Hors ligne

Inscrit le: 13 Sep 2016
Messages: 49
Localisation: Calvados
Masculin Vierge (24aoû-22sep)
Point(s): 57
Moyenne de points: 1,16
Répondre en citant
Que c'est triste de constater que certains ne voient l'avenir qu'avec un rétroviseur doté de 48 ans de retard. Cela donne une vision pessimiste de la situation , mais reconnaissons le , l'incapacité et l'incompétence de tous nos politiques...A partir du moment où l'on admet cela , il me semble qu'une seule voie s'ouvre , les virer tout simplement d'autant plus que les primaires sont faites pour des primates,car tous ceux qui se présentent (à une exception près) ont tous participé au même gouvernement...Avec des résultats tellement probants qu'ils ont été virés...


UN PETIT RAPPEL POSTHUME DU GRAND HOMME
registe 1
Invité

Hors ligne

Répondre en citant
Confused  je lit


UN PETIT RAPPEL POSTHUME DU GRAND HOMME
Shlama


Hors ligne

Inscrit le: 30 Jan 2015
Messages: 423
Féminin
Point(s): 1 942
Moyenne de points: 4,59
Répondre en citant
voileux a écrit:
Que c'est triste de constater que certains ne voient l'avenir qu'avec un rétroviseur doté de 48 ans de retard. Cela donne une vision pessimiste de la situation , mais reconnaissons le , l'incapacité et l'incompétence de tous nos politiques...A partir du moment où l'on admet cela , il me semble qu'une seule voie s'ouvre , les virer tout simplement d'autant plus que les primaires sont faites pour des primates,car tous ceux qui se présentent (à une exception près) ont tous participé au même gouvernement...Avec des résultats tellement probants qu'ils ont été virés...



BONSOIR  Régiste ,  tu vas bien ,  tu as raison de lire , ça passe le temps ...




Heureusement qu'il y a  des rétro miroirs du passé ,  ca  nous permet de ne pas refaire les mêmes erreurs , 

à condition  toute fois d'y jeter de temps en temps  un œil

   pour se souvenir  que  le passé peut  vite  se conjuguer au futur Shock



_________________
La vie est un mystère à vivre ,et non un problème
à résoudre

M.GANDHI
UN PETIT RAPPEL POSTHUME DU GRAND HOMME
Contenu Sponsorisé


UN PETIT RAPPEL POSTHUME DU GRAND HOMME
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures  
Page 1 sur 1  

  
  
 Répondre au sujet