Vie Politique et Philosophique Index du Forum
Vie Politique et Philosophique
Forum en vue de débattre de l'actualité politique…Échanger les idées et les opinions en toute sérénité, loin du tumulte ambiant.
Répondre au sujet
Nouveau ministre du travail...
ZeM


Hors ligne

Inscrit le: 05 Juil 2010
Messages: 1 371
Localisation: Laval
Masculin Scorpion (23oct-21nov)
Point(s): 1 463
Moyenne de points: 1,07
Répondre en citant
PublicitéSupprimer les publicités ?
...Nouvelle ministre du travail en fait.

À moins d'avoir loupé l'actualité depuis un bon paquet de jours maintenant; tout le monde est au courant que le Ministre du travail en place jusqu’alors quittait le navire laissant en plan son ministère, les difficultés du monde du travail et les chômeurs qui vont avec.

Sa remplaçante est maintenant connue... ou pas. Il s'agit de Myriam El Khomri (ça c'est pour reprendre l'info).
http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2015/09/02/97002-20150902FILWWW00141-myria…

Comme je ne connaissais pas cette dame, voilà son parcours (ok, avec les réserves à émettre sur Wiki) :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Myriam_El_Khomri

Mais comme je considère que ce ministère est quand même aussi important que le ministère des finances, et que le monde du travail n'est pas facile à appréhender tant il est fluctuant car influencé directement ou indirectement par les marchés; j'ai la naïveté de penser que si un poste ministériel devait être occupé par quelqu'un du secteur privé ou au moins connaissant parfaitement les difficultés des entreprises, des salariés, des indépendants, etc.. c'est bien celui-ci...

En effet, comment quelqu'un qui n'est pas dans les rouages du monde du travail privé, qui n'a pas à en subir les difficultés peut prétendre agir sur l'emploi ? Ce même emploi qui concerne plein pot les entreprises, leurs commandes (marché) leurs difficultés administratives quotidiennes dues à une accumulation et à un empilement sans fin de réglementations, d'obligations et d'interdictions parfois contradictoires au point que même l'administration elle-même s'emmêle (voir le tandem RSI-URSSAF par exemple).

Vu l'importance et les enjeux du monde du travail, il faudrait quand même bien quelqu'un qui connaisse un peu plus que la théorie ? non ?
Déjà, pour un employé du privé, il ne peut qu'appréhender correctement qu'une partie des difficultés du monde du travail (perte d'emploi). Un entrepreneur se heurte et connait mieux d'autres aspects, etc.

Comment une personne qui n'a jamais été que dans le domaine public et surtout dans le milieu le plus théorique peut-elle faire de bonnes prévision vu qu'elle ne peut appréhender qu'un minimum d'un problème extrêmement complexe.

Car le monde du travail ne concerne pas que les entreprises, ou que les salariés ou que les chômeurs. Ces problèmes ne se posent pas aussi simplement... Par exemple, "avoir pour objectif faire baisser le chômage" et celui de "créer de l'emploi viable et pérenne" n'est pas la même chose. Ces deux notions sont très faciles (si on ne regarde pas à la dépense pour la seconde) et ne répondent aucunement au problèmes de ce ministère... Le monde du travail dans sa globalité.

Lutter contre le chômage pour moi consisterait à créer un terrain favorable à l'emploi, en préservant la souplesse qu'imposent les fluctuations des différents marchés, qu'une personne seule ne peut pas appréhender car même en étant acteur d'un marché/secteur, c'est déjà compliqué. Le secteur du bâtiment par exemple ne subit pas les mêmes fluctuations que le secteur de l'automobile ou celui des nouvelles technologies.

Déjà on commence à voir que la question de l'emploi est directement liée à celle du travail (ce qui n'est pas la même chose ! Car une entreprise peut très bien avoir du travail sans pouvoir proposer d'emploi pour diverses raisons.
Et là encore, on retrouvent différentes strates de difficultés qui changent selon le type d'entreprise en plus. Un groupe international d'un même domaine d'activité n'aura pas les mêmes difficultés ou opportunités qu'un artisan/commerçant ou qu'un auto-entrepreneur (travailleur indépendant).

La création d'un terrain favorable général pour l'emploi ne passe donc pas par une seule réglementation qui, si elle s'avère opportune pour une situation, a toutes les chances d'être inadéquate ou inadaptée pour les autres situations.
C'est donc bien par la libération de l'emploi que ça peut devenir favorable; et même là, d'autres difficultés se présentent parce qu'il faut connaitre toutes les règles (lois et règlements) existantes pour pouvoir les réduire sans nuire à aucun acteur d'un domaine aussi complexe qu'est le monde du travail... Car le monde du travail concerne aussi les employés, les agriculteurs, les indépendants, les professions réglementées, les 3 fonctions publiques, etc. en plus des différents statuts d'entreprises.

Donc ma question est celle-ci, comment un ministre du travail peut-il espérer créer de l'emploi (abus de langage par facilité) s'il/elle méconnaît les difficultés rencontrées à la fois par les entreprises - salariés - chômeurs. Ne serait-ce pas plus efficace si ce poste était occupé par une personne qui connait et à vécu au moins une de ces difficultés pour éviter de tomber dans les mêmes poncifs qui perdurent depuis des années ? Ce qui fait que le problème n'est pas solutionné puisqu'il est mal posé ?

Autrement dit, le ministère du travail doit-il être occupé par la politique ?

Mon propos concerne donc bien la fonction de ministre du travail, pas une personne en particulier.



_________________
Encumbered forever by desire and ambition
There's a hunger still unsatisfied

High Hopes; Pink Floyd
Visiter le site web du posteur
Nouveau ministre du travail...
voileux


Hors ligne

Inscrit le: 13 Sep 2016
Messages: 49
Localisation: Calvados
Masculin Vierge (24aoû-22sep)
Point(s): 57
Moyenne de points: 1,16
Répondre en citant
En premier lieu , madame connerie, n'a jamais conçu la loi qui porte son nom....Elle en porte la responsabilité en lieu et place de deux pleutres patentés Valls et Macron...Remarquons qu'aucun des deux ne connait le monde ouvrier , Macron passait devant le balayeur ,quand à Valls avec une licence d'histoire c'est une brêle, pour s'en convaincre il suffit d'écouter son père sur You tube...
Je reste admiratif d'un certain Lulla au brésil , d'ancien Chaudronnier ,il a dirigé dans le bon sens le pays, la suite l'a d'ailleurs démontré car tous les travers sont réapparus...Chez nous un bac moins 12 a dirigé excusez du peu l'industrie (Estrosi) Trois escrocs ont dirigé le ministère des sport Douillet (bac moins 13 ) et Lamour , Laporte...Le tout chapeauté par Nabotléon un bac passé trois fois et absolument aucun diplôme après, sa Capa , lui fut donné par ses pairs et non le résultat d'un cursus, il n'a d'ailleurs pas le droit de plaider personnellement...Copé a bénéficié de la même chose , mais son niveau général n'est pas comparable


Re: Nouveau ministre du travail...
Shlama


Hors ligne

Inscrit le: 30 Jan 2015
Messages: 423
Féminin
Point(s): 1 942
Moyenne de points: 4,59
Répondre en citant
ZeM a écrit:
...Nouvelle ministre du travail en fait.

À moins d'avoir loupé l'actualité depuis un bon paquet de jours maintenant; tout le monde est au courant que le Ministre du travail en place jusqu’alors quittait le navire laissant en plan son ministère, les difficultés du monde du travail et les chômeurs qui vont avec.

Sa remplaçante est maintenant connue... ou pas. Il s'agit de Myriam El Khomri (ça c'est pour reprendre l'info).
http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2015/09/02/97002-20150902FILWWW00141-myria…

Comme je ne connaissais pas cette dame, voilà son parcours (ok, avec les réserves à émettre sur Wiki) :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Myriam_El_Khomri

Mais comme je considère que ce ministère est quand même aussi important que le ministère des finances, et que le monde du travail n'est pas facile à appréhender tant il est fluctuant car influencé directement ou indirectement par les marchés; j'ai la naïveté de penser que si un poste ministériel devait être occupé par quelqu'un du secteur privé ou au moins connaissant parfaitement les difficultés des entreprises, des salariés, des indépendants, etc.. c'est bien celui-ci...

En effet, comment quelqu'un qui n'est pas dans les rouages du monde du travail privé, qui n'a pas à en subir les difficultés peut prétendre agir sur l'emploi ? Ce même emploi qui concerne plein pot les entreprises, leurs commandes (marché) leurs difficultés administratives quotidiennes dues à une accumulation et à un empilement sans fin de réglementations, d'obligations et d'interdictions parfois contradictoires au point que même l'administration elle-même s'emmêle (voir le tandem RSI-URSSAF par exemple).

Vu l'importance et les enjeux du monde du travail, il faudrait quand même bien quelqu'un qui connaisse un peu plus que la théorie ? non ?
Déjà, pour un employé du privé, il ne peut qu'appréhender correctement qu'une partie des difficultés du monde du travail (perte d'emploi). Un entrepreneur se heurte et connait mieux d'autres aspects, etc.

Comment une personne qui n'a jamais été que dans le domaine public et surtout dans le milieu le plus théorique peut-elle faire de bonnes prévision vu qu'elle ne peut appréhender qu'un minimum d'un problème extrêmement complexe.

Car le monde du travail ne concerne pas que les entreprises, ou que les salariés ou que les chômeurs. Ces problèmes ne se posent pas aussi simplement... Par exemple, "avoir pour objectif faire baisser le chômage" et celui de "créer de l'emploi viable et pérenne" n'est pas la même chose. Ces deux notions sont très faciles (si on ne regarde pas à la dépense pour la seconde) et ne répondent aucunement au problèmes de ce ministère... Le monde du travail dans sa globalité.

Lutter contre le chômage pour moi consisterait à créer un terrain favorable à l'emploi, en préservant la souplesse qu'imposent les fluctuations des différents marchés, qu'une personne seule ne peut pas appréhender car même en étant acteur d'un marché/secteur, c'est déjà compliqué. Le secteur du bâtiment par exemple ne subit pas les mêmes fluctuations que le secteur de l'automobile ou celui des nouvelles technologies.

Déjà on commence à voir que la question de l'emploi est directement liée à celle du travail (ce qui n'est pas la même chose ! Car une entreprise peut très bien avoir du travail sans pouvoir proposer d'emploi pour diverses raisons.
Et là encore, on retrouvent différentes strates de difficultés qui changent selon le type d'entreprise en plus. Un groupe international d'un même domaine d'activité n'aura pas les mêmes difficultés ou opportunités qu'un artisan/commerçant ou qu'un auto-entrepreneur (travailleur indépendant).

La création d'un terrain favorable général pour l'emploi ne passe donc pas par une seule réglementation qui, si elle s'avère opportune pour une situation, a toutes les chances d'être inadéquate ou inadaptée pour les autres situations.
C'est donc bien par la libération de l'emploi que ça peut devenir favorable; et même là, d'autres difficultés se présentent parce qu'il faut connaitre toutes les règles (lois et règlements) existantes pour pouvoir les réduire sans nuire à aucun acteur d'un domaine aussi complexe qu'est le monde du travail... Car le monde du travail concerne aussi les employés, les agriculteurs, les indépendants, les professions réglementées, les 3 fonctions publiques, etc. en plus des différents statuts d'entreprises.

Donc ma question est celle-ci, comment un ministre du travail peut-il espérer créer de l'emploi (abus de langage par facilité) s'il/elle méconnaît les difficultés rencontrées à la fois par les entreprises - salariés - chômeurs. Ne serait-ce pas plus efficace si ce poste était occupé par une personne qui connait et à vécu au moins une de ces difficultés pour éviter de tomber dans les mêmes poncifs qui perdurent depuis des années ? Ce qui fait que le problème n'est pas solutionné puisqu'il est mal posé ?

Autrement dit, le ministère du travail doit-il être occupé par la politique ?

Mon propos concerne donc bien la fonction de ministre du travail, pas une personne en particulier.



















Mais nous avons un ministère du travail  pour le privé  ZEM  !  c'est le MEDEF et son Ministre le fouteux de gueules    Pierre Gattaz !   Ce  Mr qui pleurniche pour des cadeaux,  une baisse des cotisations  patronales pour pouvoir embaucher
alors que l'argent va aux  actionnaires,  et qu'il n'a pas tenu ses promesses . Il réclame  "ce que même L.Parizot dénonce " un sous SMIC , logique esclavagiste,
ce n'est pas Myriam El Khomri  qui prend  les décisions ,  elle n'est que l'épouvantail  inoffensif   qui fait peur aux oiseaux;



_________________
La vie est un mystère à vivre ,et non un problème
à résoudre

M.GANDHI
Nouveau ministre du travail...
voileux


Hors ligne

Inscrit le: 13 Sep 2016
Messages: 49
Localisation: Calvados
Masculin Vierge (24aoû-22sep)
Point(s): 57
Moyenne de points: 1,16
Répondre en citant
ce n'est pas Myriam El Khomri  qui prend  les décisions ,  elle n'est que l'épouvantail  inoffensif   qui fait peur aux oiseaux;

Néanmoins elle valide cette loi rétrograde, c'est un fait..Ces gens là sont prêts à tout et une infâmie de plus ou de moins ne les effraye pas, l'important c'est le poste...


Nouveau ministre du travail...
Contenu Sponsorisé


Nouveau ministre du travail...
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure  
Page 1 sur 1  

  
  
 Répondre au sujet