Vie Politique et Philosophique Index du Forum
Vie Politique et Philosophique
Forum en vue de débattre de l'actualité politique…Échanger les idées et les opinions en toute sérénité, loin du tumulte ambiant.
Répondre au sujet
Voter avec son téléphone intelligent
Coolkid244


Hors ligne

Inscrit le: 19 Nov 2015
Messages: 2
Masculin
Point(s): 3
Moyenne de points: 1,50
Répondre en citant
PublicitéSupprimer les publicités ?
Bonjour tout le monde,

Je me suis demandé, pourquoi n'avons-nous pas le droit de voter pour prendre des décisions sur des enjeux politiques importants au lieu de n'avoir recours qu'au "bon" jugement de nos ministres?

En 2015, les technologies sont tellement puissantes que les expertes affirment que les gouvernements peuvent être remplacé. On dit même que les gouvernements sont obsolètes.

Vivons-nous dans une vraie démocratie? Est-ce que les élections ne sont qu'une mascarade?

Qu'en pensez-vous?



_________________
Votez avec votre téléphone intelligent - Votr
Visiter le site web du posteur
Voter avec son téléphone intelligent
Alain38


Hors ligne

Inscrit le: 13 Mar 2015
Messages: 51
Masculin
Point(s): 71
Moyenne de points: 1,39
Répondre en citant
Bonjour,
le problème est déjà de savoir ce que veux dire "vraie démocratie". La politique ne consiste pas uniquement à "voter pour prendre des décisions". En amont il y a tout un un travail qui est effectué, afin de mettre sur pied un projet de loi. Le vote n'est au final qu'un instant d'une petite seconde comparée à tout ce qui se passe avant. Dans ce cas, peut-on parler de "vraie démocratie" si celle-ci consiste simplement à voter oui ou non sur un projet écrit, décidé, et proposé par d'autres?

Il faudrait donc pouvoir intervenir, en tant que citoyen, bien en amont, durant la période de réflexion du projet de loi, voir encore plus en amont comme "initiateur de projet de loi". Sauf qu'alors ce pose une autre question, celle du lobbying. En effet les "meilleurs" initiateurs de lois, sont les lobbies qui défendent des intérêts particuliers contre l'intérêt général. Cela pourrait être contré si une masse importante de citoyens s'y intéressait et intervenait. Mais une telle hypothèse, sauf cas exceptionnels, ne se produit jamais.

Car, et c'est là une grosse limitation à une "vraie démocratie", il faut prendre en compte le fait, que même avec l'aide de la technologie, 95% des citoyens se désintéressent des discussions politiques. Et on peut même monter à 99,99% s'il s'agit d'un texte technique. Seules une ou deux lois (en étant optimiste) par an auraient la faveur d'un taux de participation citoyen plus élevé.


Re: Voter avec son téléphone intelligent
registe 1
Invité

Hors ligne

Répondre en citant
Coolkid244 a écrit:
Bonjour tout le monde,
Je me suis demandé, pourquoi n'avons-nous pas le droit de voter pour prendre des décisions sur des enjeux politiques importants au lieu de n'avoir recours qu'au "bon" jugement de nos ministres?

En 2015, les technologies sont tellement puissantes que les expertes affirment que les gouvernements peuvent être remplacé. On dit même que les gouvernements sont obsolètes.

Vivons-nous dans une vraie démocratie? Est-ce que les élections ne sont qu'une mascarade?

Qu'en pensez-vous?


bjrs je ne pense pas que nous ayons ce droit de prendre les decisions parce que lorsque nous elisons un president
nous votons pour un programme
aux vue des decisions qui sont mis en place ces tous le contraire qui es fait; autant leur signer un cheque en blanc
autant dir les decision se preinne a bruxel ou se sont les systeme financier qui font leur loi
donc pour moi cela ressemble a parodie ou autre donc nous sommes les guignols pret a avaler les couleuvres
pour nous miuex faire avaler les choses qui nous sembles indigeste
pour n'autre bien etre dise t il
voter ou pas pourquoi autant d'abstantion par degout de cette classe ou du autre
la politique c leur gagne pain


Voter avec son téléphone intelligent
Coolkid244


Hors ligne

Inscrit le: 19 Nov 2015
Messages: 2
Masculin
Point(s): 3
Moyenne de points: 1,50
Répondre en citant
Alain38 a écrit:

Bonjour,
le problème est déjà de savoir ce que veux dire "vraie démocratie". La politique ne consiste pas uniquement à "voter pour prendre des décisions". En amont il y a tout un un travail qui est effectué, afin de mettre sur pied un projet de loi. Le vote n'est au final qu'un instant d'une petite seconde comparée à tout ce qui se passe avant. Dans ce cas, peut-on parler de "vraie démocratie" si celle-ci consiste simplement à voter oui ou non sur un projet écrit, décidé, et proposé par d'autres?

Il faudrait donc pouvoir intervenir, en tant que citoyen, bien en amont, durant la période de réflexion du projet de loi, voir encore plus en amont comme "initiateur de projet de loi". Sauf qu'alors ce pose une autre question, celle du lobbying. En effet les "meilleurs" initiateurs de lois, sont les lobbies qui défendent des intérêts particuliers contre l'intérêt général. Cela pourrait être contré si une masse importante de citoyens s'y intéressait et intervenait. Mais une telle hypothèse, sauf cas exceptionnels, ne se produit jamais.

Car, et c'est là une grosse limitation à une "vraie démocratie", il faut prendre en compte le fait, que même avec l'aide de la technologie, 95% des citoyens se désintéressent des discussions politiques. Et on peut même monter à 99,99% s'il s'agit d'un texte technique. Seules une ou deux lois (en étant optimiste) par an auraient la faveur d'un taux de participation citoyen plus élevé.
À matin, on interrogeait des gens qui participaient au défilé de Noël à MTL. Une des réponses d'un citoyens était de se changer les idées et d'oublier ce qui s'était passé cette semaine (politique, nouvelles, attentant, etc.). Voilà! Les gens préfèrent oublier.

Je crois que les gens se désinteressent de la politique parce que les décisions prises ne s'ingèrent pas dans leur vie privée. Une loi est votée, mais si l'on ne s'en rend pas compte dans notre vie, alors on s'en fou. C'est une supposition que j'ai.

Je ne suis pas prêt à dire, cependant, que la population en général se désinteressent de la politique. Je crois plutôt qu'il s'agit aussi d'une sorte de résignation. Les gens se sentent impuissants et ne savent trop que faire contre cela. Il y a beaucoup de mécontentement sur les médias sociaux, donc il y a un certain intérêt.

En ce moment c'est le free for all sur le net. Un dit ça, l'autre dit ça, les nouvelles disent ça, les politiciens disent ça, etc. D'autres font des pétitions, des campagnes et crée des images qui dépeignent avec humour la politique. Je crois que le peuple commence à retrouver un certain pouvoir grâce au web 2.0, mais il lui manque encore quelques outils. C'est là que nous voulons intervenir.

Je crois que les gens pourraient voter concernant les réfugiés. Je crois que les citoyens pourraient aussi avoir le droit de créer des projets de lois municipaux, provinciaux et fédéraux. Aujourd'hui, les technologies nous donnent se pouvoir. Jamais dans l'histoire de l'humanité il n'a été aussi facile de communiquer. Avant, nous étions des entités éparpillées sur un grand territoire. Maintenant, nous sommes tous connectés et nous pouvons former une sorte de cerveau collectif.

Qu'en pensez-vous?



_________________
Votez avec votre téléphone intelligent - Votr
Visiter le site web du posteur
Voter avec son téléphone intelligent
Alain38


Hors ligne

Inscrit le: 13 Mar 2015
Messages: 51
Masculin
Point(s): 71
Moyenne de points: 1,39
Répondre en citant
Bonjour,

 
Citation:

  Jamais dans l'histoire de l'humanité il n'a été aussi facile de communiquer

Je suis désolé mais pour moi Internet est l'opposé de la "communication", qui suppose une vraie relation sociale entre les personnes qui échangent.

En dehors de cela, Internet est surtout un vecteur idéal de désinformation, de tromperie, ... Il ne peut donc, pour moi, créer une forme "d'intelligence collective". Je dirais même que les "effets de groupe", qu'on appelle parfois "bandes", "gangs", etc. montreraient même l'inverse.  Tous les jours je lis des articles sur Internet sur des tas de sujets. Quand une sujet m'intrigue ou m'interpelle, je fais une rapide recherche pour en trouver les sources. Et 9 fois sur 10 les sources soit montrent une manipulation de l'information, soit montrent une transmission "dégradée" (l'exemple de LA kamikaze qui finalement n'est est pas une est assez parlant sur la question). Mais je fais partie de ceux qui font ces recherches. Dans 99,99% des cas tes "citoyens" se contentent de ce qui se dit, de ce qu'ils lisent ou entendent, de personnes "informées" qui ne voient pas plus loin que leur intérêt "d'expert" et l'argent ou la notoriété que cela leur rapporte.

Il existe bien sur des sites qui tentent d'intégrer un peu d'échanges avec les citoyens, comme par exemple https://www.parlement-et-citoyens.fr/ . Mais si tu y vas tu verras que la participation, tant des politiques que des citoyens y est plus que réduite. Lors des discussions sur le Traité Constitutionnel Européen, il y avait un forum de discussion assez libre sur le sujet, géré par les institutions européennes. Mais, pour y avoir participé, je peux dire qu'il n'en est rien ressorti. Un des problème était qu'il n'y avait rien, ni personne, pour réellement structurer le débat.

Soit dit en passant, ce qui s'est passé en France, en 2005, concernant le TCE prouve au contraire qu'un nombre non négligeable de personnes peuvent s'intéresser ponctuellement à la politique. Quand à "l'exemple suisse" et son principe de votation, il montre bien que la plupart du temps les citoyens ne s'investissent pas sur les sujets qu'on leur propose. Sachant en plus que le ON peut très bien un groupe de citoyens suisses, comme eux. Donc, comme je le disais dans mon premier message, cela peut ouvrir des boulevards aux lobbies de tous poils qui ne souhaitent que faire passer des lois régissant leur intérêt particulier.

Et même toi et moi le feront. Puisque tu parles des réfugiés, imaginons un instant que nous votions, là, sur ce sujet, le résultat serait simple, et consternant. Tu aurais au moins 60% de votants qui refuseraient leur présence. Et que cela les transforment en millions de morts leur importent très peu. Quand la photo du petit Aylan a été publiée, toutes ces bonnes gens ont levé un sourcil de compassion, qu'ils ont vite refermé, une semaine après, passant à autre chose.

Et là se trouve un autre problème de la "communication". Aujourd'hui que ce soit via Internet, ou les smartphones, on reste en permanence dans une "immédiateté". Nous sommes devenus incapables de nous projeter dans l'avenir, de réfléchir, d'analyser et de concevoir sur le long terme. Or un projet de loi ne peut se concevoir que dans la durée. C'est d'ailleurs du fait de l'oubli de cette réalité que nombre de projets de loi finissent en catastrophe où sont annulées par le Conseil Constitutionnel.

Ce qui s'est passé, en France, il y a quelques années avec la loi sur le harcèlement sexuel en est la parfaite illustration. D'une loi simple, bien écrite, on a petit à petit élargi sa portée, pour des raisons plus politiciennes que juridiques. Et au final quand un accusé a soumis le texte au Conseil Constitutionnel, celui-ci n'a pas eu d'autre choix que d'annuler la loi pour "délit insuffisamment précisé". Autrement dit, d'une première loi qui avait peut-être des défauts, mais qui était bien écrite, et a permis à nombre de femmes (et parfois d'hommes) de porter plainte pour harcèlement sexuel, on s'est retrouvé après moult modifications de cette loi, avec un texte qui, en s'appliquant à tout et n'importe quoi, n'était plus constitutionnel.

Et là, apparait un autre point compliqué par rapport à une "démocratie par le peuple". C'est qu'un projet de loi est un texte juridique. Il n'existe pas "tout seul" mais s'inscrit dans un corpus juridique complexe. Il a nécessairement des interactions avec d'autres lois. Et de ce fait il faut aussi que les citoyens aient un intérêt et une connaissance au moins minimale de la "chose juridique". Alors bien sur, certains sites Internet comme http://www.maitre-eolas.fr/ permettent de mieux comprendre ces questions. Mais malgré son audience il ne représente qu'une goutte d'eau dans l'océan des internautes.

De ce fait, pour moi, la problématique de la "vraie démocratie" n'est pas une problématique d'outil de communication. Elle est en fait une problématique humaine. Elle est gérable (et encore pas toujours) au sein d'un petit groupe. Mais à l'échelle d'une commune (niveau le plus petit), elle commence déjà à être très compliquée. Et si les outils de communications actuels peuvent permettre une interaction plus importante entre les gens qui veulent bien jouer un rôle de citoyens, c'est à dire de membre actif de la vie de "Cité", et leurs représentants (quelque soit leur mode de désignation). Je vois mal comment arriver à créer une "vraie démocratie" à partir de cela.


Voter avec son téléphone intelligent
ZeM


Hors ligne

Inscrit le: 05 Juil 2010
Messages: 1 375
Localisation: Laval
Masculin Scorpion (23oct-21nov)
Point(s): 1 466
Moyenne de points: 1,07
Répondre en citant
Coolkid244 a écrit:
Bonjour tout le monde,

Je me suis demandé, pourquoi n'avons-nous pas le droit de voter pour prendre des décisions sur des enjeux politiques importants au lieu de n'avoir recours qu'au "bon" jugement de nos ministres?

En 2015, les technologies sont tellement puissantes que les expertes affirment que les gouvernements peuvent être remplacé. On dit même que les gouvernements sont obsolètes.

Vivons-nous dans une vraie démocratie? Est-ce que les élections ne sont qu'une mascarade?

Qu'en pensez-vous?




Bonjour Coolkid et bienvenue... Smile (et bonjour à tout le monde aussi).


La technologie et les progrès tech. ne sont et ne doivent rester que des outils, ils ne doivent en aucun cas remplacer l'humain en particulier pour ce qui est des gestions et décisions.



_________________
Encumbered forever by desire and ambition
There's a hunger still unsatisfied

High Hopes; Pink Floyd
Visiter le site web du posteur
Voter avec son téléphone intelligent
Contenu Sponsorisé


Voter avec son téléphone intelligent
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures  
Page 1 sur 1  

  
  
 Répondre au sujet