Vie Politique et Philosophique Index du Forum
Vie Politique et Philosophique
Forum en vue de débattre de l'actualité politique…Échanger les idées et les opinions en toute sérénité, loin du tumulte ambiant.
Répondre au sujet
FACE aux dictateurs de la pensée
GUERIN


Hors ligne

Inscrit le: 23 Juil 2016
Messages: 543
Localisation: LE MANS
Masculin Capricorne (22déc-19jan)
Point(s): 167
Moyenne de points: 0,31
Répondre en citant
PublicitéSupprimer les publicités ?

A-Face à la dictature des médias :Le pouvoir de remettre les pendules à l’heure.


Personne ne peut contester que la plupart des médias sont devenus d’authentiques organes de désinformation, soit qu’ils déforment la vérité des faits qu’ils relatent, soit qu’ils les ignorent, ce qui pourrait être considéré comme un péché par omission.

Les exemples sont multiples, voire innombrables. L’un des derniers en date, chez nous, en France, est la montée en puissance d’Alain Juppé alors que tout est fait pour délepéniser les esprits. De l’autre côté de l’Atlantique c’est le soutien inconditionnel à Hillary Clinton, qui va de pair avec le traitement ridicule dont fait l’objet son concurrent par la presse. Lorsqu’un candidat à l’Élysée est interrogé, le journaliste ne manque jamais de lui demander pour qui il voterait s’il était américain. Même Marine Le Pen est poussée dans ses derniers retranchements pour qu’elle avoue préférer Donald à Hillary, au grand bonheur de la journaliste (en l’occurrence Ruth Elkrief).

C’est ainsi qu’au lendemain du débat télévisé Trump-Clinton, les journalistes français se sont précipités pour donner Hillary vainqueur du débat, prenant comme preuves irréfutables les sondages. Enfin, non : prenant en compte un sondage, celui de CNN réalisé auprès des téléspectateurs de la chaîne d’information américaine réputée pour être suivie majoritairement par un public démocrate.


CNN donnait 62 % à Clinton et 27 % à Trump. Sauf que des sites ont aussitôt rectifié ces chiffres en mettant Trump largement en tête, avec parfois jusqu’à 80 % d’opinions favorables comme le Truth Division (84 %).

52 % des 1.340.000 lecteurs de Time Magazine se sont prononcés pour Trump, mais il est vrai que c’est un magazine conservateur. Si vous vous contentez de vous informer auprès des médias traditionnels, vous n’en saurez rien et courez, en novembre prochain, le risque d’être très étonné en apprenant (peut-être) l’élection de Donald Trump… qui pourrait être alors le brillant vainqueur non plus des sondages mais de l’élection présidentielle américaine.

Les médias intermédiaires sont donc là pour nous informer. Pour nous réinformer. Ceux que Libé traite avec mépris de fachosphère sont, heureusement, là pour rattraper leurs intox.

Sans eux, nous serions des désinformés. Le miracle de la Toile, c’est d’avoir permis à ceux qui veulent savoir, à ceux qui veulent se rapprocher de la vérité, de pouvoir satisfaire leur appétit d’informations authentiques et vérifiées.

Le piège des chaînes d’information en continu, comme LCI, BFM, i>Télé, CNN, c’est de nous donner l’illusion de vivre et de participer en temps réel à la vie politique ou événementielle du monde.

 C’est le nouveau bourrage de crâne qui fait que, demain, la candidature de Marine Le Pen sera bafouée au profit de celle, sans aucune conviction, d’un Alain Juppé. Mais c’est sans compter surle pouvoir de la réinfosphère. Le pouvoir de remettre les pendules à l’heure.

Floris de Bonneville -Journaliste -Ancien directeur des rédactions de l’Agence Gamma


B- La véritable dictature est en France, pas en Hongrie !
Plus le temps passe, plus les masques tombent. Ce qui se passe autour de la petite ville de la Drôme, Allex, illustre, mieux que de longs discours, les méthodes du ministre de l’Intérieur et de son préfet Spitz, dans ce département, mais aussi dans toute la France.

Bernard Cazeneuve, après sa huitième visite à Calais, a donné l’ordre à ses préfets, qu’il transforme en commissaires politiques socialistes, d’installer par tous les moyens possibles, en contournant les maires, les 12.000 clandestins de « la jungle » et de la région parisienne, qui ne sont présents sur le territoire français que par la soumission complice de ce régime.

Le 5 septembre, très arrogant, Bernard Spitz explique à la population que cette petite ville de 2.500 habitants devra accueillir, dans le château de Pargaud, pas moins de 90 clandestins, venus de la jungle de Calais. Il explique qu’il n’y a rien à discuter, et que c’est comme cela.




Sonnée, la population se révolte et exprime son mécontentement et son refus. Le maire, Gérard Crozier, voulant calmer les esprits, promet à sa population de la consulter par référendum, suscitant l’hostilité des élus de gauche et du préfet.

Celui-ci, avec une morgue insupportable, commencera par imposer, une semaine avant la tenue du référendum, la présence de onze clandestins, s’arrangeant pour qu’il y ait femmes et enfants, une image bien éloignée de la réalité de Calais.

Ne se contentant pas de ce premier camouflet infligé au maire et à sa population, il assignera ensuite le premier magistrat de la ville devant le tribunal administratif qui osera, avec des arguments plus que discutables, déclarer illégal ce référendum. Le préfet menaçant le maire, suite à cette décision, d’entrer dans l’illégalité s’il maintenait son initiative, Gérard Crozier a décidé, la mort dans l’âme, d’annuler la consultation populaire qui était prévue.

Comment mieux illustrer la véritable dictature socialiste qui se met en place, sous la houlette de ce gouvernement, avec les préfets dans le rôle d’exécutants des basses œuvres, contre des populations qui, dans leur immense majorité, comme on l’a vu à Forges-les-Bains, refusent l’invasion migratoire que ce régime veut leur imposer avec la complicité des maires de gauche et des associations immigrationnistes gavées de subventions ?

Demain, à Louveciennes, une semaine après Versailles, les Franciliens manifesteront contre la politique criminelle de ce gouvernement. Dans la semaine qui vient, dans le cadre de la Quinzaine « Sauvons notre pays » que nous avons impulsée, des manifestations et initiatives militantes se dérouleront à Bordeaux, Calais, Cahors, Pontivy, et se termineront par une grande manifestation de rue, à Montpellier, à l’appel de la Ligue du Midi, avec notamment le général Piquemal et l’écrivain Renaud Camus.

Le vrai peuple, ce sont ces Français qui refusent le coup d’État migratoire et le putsch de Cazeneuve et ses préfets.

Le vrai démocrate, c’est Viktor Orbán, qualifié de populiste d’extrême droite par la caste politico-médiatique, qui consultera demain sa population, sur la répartition des clandestins que l’Union européenne veut imposer aux 27 pays de l’Union européenne.

À Budapest, on pourra voter. À Allex, cela est interdit.

C- Un certain nombre de généraux font entendre leur voix pour s’élever contre la politique gouvernementale, dont ils estiment qu’elle va à l’encontre des intérêts de la France.

Le ministre de la Défense s’en irrite et son cabinet les enjoint de cesser leurs critiques en vertu du devoir de réserve qui est le leur, sous peine de sanctions.

S’il est compréhensible que nombre de citoyens s’alarment devant l’affaiblissement de la France et l’apathie du gouvernement face à l’évidente montée des périls, il est plus étonnant que des généraux appartenant presque en totalité à la 2e section n’hésitent plus à sonner le tocsin.

Pourquoi en est-on arrivé là ?

D’abord, la situation revêt un caractère d’extrême gravité, tant les menaces qui pèsent sur la France sont lourdes et nécessiteraient des réactions exceptionnelles. Les mieux à même d’apprécier l’adéquation des parades face aux risques sont, de fait, les militaires et, parmi eux, les haut gradés que sont les généraux.

Chacun peut savoir qu’il y a près de 5.000 officiers généraux en vie dont 600, en activité, constituent la 1e section.

Le statut des militaires impose à ces derniers la réserve la plus stricte. Ils obéissent au chef des armées qui est le président de la République. Quelle que soit la politique menée par ce dernier, ils obéissent ou démissionnent.

Les autres, après le service actif, constituent la 2e section. Ils sont d’abord réservistes et, en tant que tels, perçoivent une solde de réserve. Ils sont soumis au même devoir de réserve que leurs jeunes camarades de l’active et peuvent être rappelés au service, si le besoin s’en fait sentir.


À l’instar du personnel d’active, ils sont fidèles au président de la République et, en matière de politique, s’expriment exclusivement par leur bulletin de vote.

En 2010, le Président Sarkozy a décidé que les généraux de la 2e section perdraient leur statut de réservistes après leur 67e anniversaire. De ce fait, les généraux atteignant cet âge perdaient la qualité de réservistes des armées. Cette mesure permettait de leur appliquer un régime fiscal plus avantageux… pour Bercy.

Ces généraux sont donc devenus retraités, percevant une pension de retraite, soumis au régime fiscal des retraités. Administrativement, ils ne sont plus militaires et, par voie de conséquence, ne sont plus soumis au même devoir de réserve des militaires. Ne reste de leur carrière que l’obligation de ne pas diffuser les informations classifiées qu’ils ont eu à connaître.

En revanche, rien ne les oblige à garder le silence quant à la politique gouvernementale. Conformément à la loi, ils peuvent adhérer à un parti politique, approuver publiquement la politique du gouvernement et l’encenser s’ils le jugent utile, ou tout aussi bien la critiquer et s’y opposer s’ils l’estiment néfaste.

C’est ce qu’ils font !
Général Jean-Marie Belmer


Encore une fois, nos enfants méritent mieux.
GUERIN


Hors ligne

Inscrit le: 23 Juil 2016
Messages: 543
Localisation: LE MANS
Masculin Capricorne (22déc-19jan)
Point(s): 167
Moyenne de points: 0,31
Répondre en citant
La société, qui dans son ensemble rend possible par la lâcheté ou la trahison des adultes un endoctrinement jamais atteint au raffinement subtil, vise à faire des enfants des consommateurs crétins dépourvus d’intelligence et d’esprit critique.

Des consommateurs d’objets, de drogue et de sexe… Voilà de quoi assurer le contrôle social des masses et l’enrichissement du totalitarisme marchand.

La Gauche est en pôle position!

Encore une fois, nos enfants méritent mieux.

Encore une fois, en tant qu’adultes, nous leur devons amour et protection. Protection de leur innocence, de leur naïveté.

Il faut du temps pour faire un homme. Du temps pour faire un citoyen. Quant à la sexualité, il est de bon sens de laisser à chacune et à chacun la liberté de vivre la sexualité souhaitée, celle pour laquelle chacun est prêt à son niveau. La sexualité est un processus différent pour chacun.


FACE aux dictateurs de la pensée
Contenu Sponsorisé


FACE aux dictateurs de la pensée
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure  
Page 1 sur 1  

  
  
 Répondre au sujet