Vie Politique et Philosophique Index du Forum
Vie Politique et Philosophique
Forum en vue de débattre de l'actualité politique…Échanger les idées et les opinions en toute sérénité, loin du tumulte ambiant.
Répondre au sujet
Qauand Macron,le ministre de la santé L'ANSM me prennent pour une bille!
GUERIN


Hors ligne

Inscrit le: 23 Juil 2016
Messages: 624
Localisation: LE MANS
Masculin Capricorne (22déc-19jan)
Point(s): 190
Moyenne de points: 0,30
Répondre en citant
PublicitéSupprimer les publicités ?
Faut-il vraiment se méfier de la nouvelle formule du Lévothyrox ?

Un "honteux scandale"

Comment expliquer ces symptômes ? Anny Duperey est "particulièrement révoltée" quand elle entend dire que "tout changement est anxiogène" : "Comme si nous étions des imbéciles influençables, des faibles d’esprit prêts à 'se faire des idées’ pour un rien. C’est insultant", écrit-elle.

Puis l’actrice s’insurge contre le "mensonge" du directeur de ANSM, qui aurait affirmé que la nouvelle formule du Levothyrox est exploitée dans toute l’Europe. "C’est faux, rétorque-t-elle. Les français sont les seuls 'cobayes’." "Puisque tous nos pays voisins ont refusé cette nouvelle forme catastrophique du Levothyrox, que les Pays-bas l’ont abandonné après l’avoir testé, va-t-on favoriser une sorte de 'marché noir de l’ancienne formule’ à nos frontières, comme pour le tabac ?", s’interroge-t-elle.

Évoquant un "honteux scandale" au sujet d’un médicament "vital" pour des milliers de personnes dont on "pourrie la vie", elle demande aux journalistes d’enquêter : "Au nom de toutes ces victimes d’effets secondaires, alors qu’à ma connaissance NUL ne se plaignait de l’ancienne formule, investiguez, faites votre métier en cherchant quel est l’intérêt caché de cette honteuse manipulation".


SUD-OUEST


Mais que fait Macron?
GUERIN


Hors ligne

Inscrit le: 23 Juil 2016
Messages: 624
Localisation: LE MANS
Masculin Capricorne (22déc-19jan)
Point(s): 190
Moyenne de points: 0,30
Répondre en citant
Publié le 14/09/2017 à 13h37 par SudOuest.fr avec AFP
La nouvelle formule du Levothyrox croule sous les plaintes. Plusieurs dizaines de personnes demandent une enquête judiciaire



Une cinquantaine de nouvelles plaintes de patients mécontents de la nouvelle formule du Levothyrox, dont celle de l’actrice Anny Duperey, vont être déposées jeudi au parquet de Paris, a annoncé l’avocate et ancienne magistrate Marie-Odile Bertella-Geffroy.



Ces "plaintes contre X" vont être déposées "cet après-midi", a-t-elle précisé.

Les nouvelles plaintes annoncées, dont celle d’Anny Duperey, vont être déposées auprès du pôle santé publique pour quatre motifs : "non assistance à personne en danger, mise en danger de la vie d’autrui, atteinte à l’intégrité de la personne et tromperie sur les qualités substantielles du médicament aggravée par une atteinte à la santé", a détaillé Me Bertella-Geffroy, ex-juge du pôle santé publique de Paris et conseil de l’association française des malades de la thyroïde (AFMT).


D’autres plaintes à venir

Elles viendront s’ajouter aux douze premières plaintes déjà lancées vendredi à Paris par l’avocat David-Olivier Kaminski, qui compte en déposer encore une dizaine ces jours-ci.

Trois millions de patients prennent ce traitement en France pour hypothyroïdie ou après une opération de cancer de la thyroïde.

Crampes, maux de tête, des milliers de patients se plaignent ainsi d’effets secondaires "graves" de la nouvelle formule, d’après une pétition réclamant le retour à l’ancienne formule.

La nouvelle formule du Levothyrox, un médicament pour la thyroïde, a été mise sur le marché fin mars. L’Agence du médicament l’avait réclamée au laboratoire Merck Serono dès 2012 afin, selon elle, de rendre le produit plus stable.


Quand la FRANCE se distingue et pour quelles bénéfces (et pour qui?)
GUERIN


Hors ligne

Inscrit le: 23 Juil 2016
Messages: 624
Localisation: LE MANS
Masculin Capricorne (22déc-19jan)
Point(s): 190
Moyenne de points: 0,30
Répondre en citant
Les médecins pour la plus part n'étaient pas au courant du changement de formule et si j'ai bien compris les analyses ne servent à rien puisque les malades souffrent toujours des effets secondaires même si leur analyse est bonne. Ce qui est vraiment bizarre.

La maladie la plus grave n'est pas l'intolérance au lactose dans la mesure où le laboratoire, s'il veut bien entendre raison, pourra fabriquer deux versions, avec et sans lactose. A savoir si les malades de la thyroïde intolérants au lactose ne souffriront pas des mêmes effets secondaires que les autres.

Nouvelle formule est vendue uniquement en France !!! bizarrement, aucun autre pays d'Europe ne le commercialise .... (info TMC Bourdin du 8/09)


MISE SUR LE marché du nouveau Levothyrox=procédures inadaptées?
GUERIN


Hors ligne

Inscrit le: 23 Juil 2016
Messages: 624
Localisation: LE MANS
Masculin Capricorne (22déc-19jan)
Point(s): 190
Moyenne de points: 0,30
Répondre en citant
AFP, publié le samedi 16 septembre 2017 à 17h33


1-"L'essentiel, c'est de comprendre ce qui s'est produit": au lendemain des annonces de la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, sur un retour en pharmacie de l'ancienne version du Levothyrox, des malades de la thyroïde balançaient toujours samedi entre inquiétude, défiance et demande d'explications.

"On va puiser dans les stocks pour donner accès à l'ancienne version, mais cela ne résoudra pas le problème à moyen terme. L'essentiel, c'est de comprendre ce qui s'est produit", estime Joëlle Cortez, 70 ans, toute fraîche adhérente de l'Association française des malades de la thyroïde (AFMT) qui tenait samedi à Bordeaux son assemblée générale annuelle.

"D'abord on m'a dit que c'était un changement de couleur de boîte, puis on m'a dit que c'était un problème d'excipients, on m'a dit ensuite que j'avais la maladie des réseaux sociaux !", s'agace la septuagénaire, qui a souffert d'un cancer de la thyroïde et prend du Levothyrox depuis 24 ans.

"Avec l'ancienne formule, j'avais trouvé progressivement un bon équilibre. Depuis le changement, c'est moins bien", dit cette Toulousaine venue exprès à Bordeaux pour "obtenir des informations". Une soixantaine de personnes assistent avec elle à la conférence organisée par l'association et intitulée "La nouvelle formule du Levothyrox".

Chantal, 57 ans, qui n'a pas souhaité donner son nom, prend du Levothyrox depuis une dizaine d'années. Avec la nouvelle formule, elle dit souffrir de "grosses fatigues, de palpitations, avoir la vue qui se brouille, être obligée de se lever 7 à 8 fois la nuit".

Elle exprime son "inquiétude", car "on ne sait pas ce qu'on va avoir vraiment" dans les médicaments ancienne formule dont le retour en pharmacie est annoncé dans quinze jours. "Quand on lit entre les lignes, on lit que ce ne sera pas le même produit", craint-elle.

Dans l'assistance, la colère est palpable. "Moi, j'aimerais comprendre comment deux excipients - soi-disant les seules choses qu'ils ont modifiées - qui se trouvent dans des produits communs d'alimentation produisent ces effets-là ?", s'insurge le mari d'une malade, en prenant le micro.

"Il y a autre chose c'est certain ! Il y a dans ce médicament une substance toxique, il faut arrêter de nous prendre pour des imbéciles ! Moi je veux une réponse : pourquoi ne peut-on pas revenir à l'ancienne formule ? Pourquoi n'arrive-t-on pas à avoir une réponse ?", lance-t-il.

"Il faut être sûrs maintenant que l'ancienne formule générique sera égale à l'ancienne formule", insiste auprès de l'AFP la présidente de AFMT, Françoise L'Hoir qui indique que l'association "va payer des analyses dans des laboratoires indépendants pour tenter d'élucider le mystère de cette crise sanitaire".

2-AFP, publié le vendredi 15 septembre 2017 à 20h50


La colère suscitée en France autour d'un médicament soignant la thyroïde, accusé de graves effets secondaires, a contraint le gouvernement à promettre la remise prochaine sur le marché de l'ancienne formule de ce traitement pris par trois millions de Français.

Crampes, maux de tête, vertiges, perte de cheveux: les témoignages sur les effets indésirables de la nouvelle formule du Levothyrox, mise sur le marché fin mars, se sont multipliés ces dernières semaines au point de devenir un enjeu sanitaire majeur pour le gouvernement d'Emmanuel Macron.

D'abord accusé d'"indifférence coupable", le gouvernement a annoncé vendredi le retour de l'ancienne formule du médicament, une annonce confirmée par le laboratoire pharmaceutique allemand Merck Serono.

Parallèlement, la justice a ouvert une enquête pour enquêter après les plaintes de malades utilisant ce médicament pour soigner l'hypothyroïdie ou après une opération de cancer de la thyroïde, et victimes d'effets secondaires.

"Il faut que la vérité éclate, et que toutes les responsabilités pénales puissent être envisagées. Seule une enquête judiciaire le permettra", s'est félicité auprès de l'AFP Me David-Olivier Kaminski, qui a déjà déposé 12 plaintes au nom d'utilisatrices de Levothyrox, et en prépare "plusieurs dizaines" d'autres.

L'une de ses consœurs, Me Marie-Odile Bertella-Geffroy, conseil de l'Association française des malades de la thyroïde, a déposé de son côté 51 plaintes.

Parmi les infractions visées par ces plaintes, la "mise en danger de la vie d'autrui" et la "tromperie" ou encore la "non-assistance à personne en danger".

- 'Vertiges,crampes, fatigue' -

Premier marché mondial, la France, secouée ces dernières années par plusieurs scandales sanitaires comme celui du Mediator, est aussi le premier pays où la nouvelle formule a été introduite.

Selon le laboratoire Merck, des procédures d'homologation sont en cours dans d'autres pays européens. L'Agence française du médicament avait réclamé cette nouvelle formule à Merck dès 2012 afin de rendre le produit "plus stable".

Merck assure que le changement de formule ne concerne pas le principe actif (la lévothyroxine, une hormone de substitution) mais porte sur des substances, appelées "excipients", qui lui sont associées, comme par exemple le lactose qui a été remplacé par le mannitol, très courant dans l'alimentation et d'autres médicaments.

Sur les trois millions de patients prenant ce médicament en France, plus de 9.000 personnes ont signalé des effets indésirables.

Une des plaignantes, Anne-Catherine Colin-Chauley, 58 ans, dit souffrir depuis mai de "vertiges, crampes, fatigue": "Je me bourre de cachets pour être en forme, je ne suis vraiment pas bien", a-t-elle raconté début septembre à l'AFP.

Une large partie des effets indésirables seraient liée à "des difficultés" à doser la nouvelle formule du Levothyrox, avait assuré lundi la ministre de la Santé Agnès Buzyn.

Elle a annoncé vendredi avoir "fait en sorte (...) que l'ancien Levothyrox soit accessible de façon à ce que ceux qui le réclament puissent le prendre", d'ici 15 jours. Des alternatives seront par ailleurs disponibles "dans un mois" et les patients pourront ainsi choisir ce "qui leur convient le mieux", a-t-elle ajouté.

La comédienne Anny Duperey, qui fait partie des patients ayant porté plainte, a "remercié" la ministre pour sa décision.

"Au lieu de nier ou démentir en bloc, elle a admis qu'elle ne savait pas pourquoi il y a avait ces effets et a ordonné une enquête poussée", a réagi Anny Duperey. "Nous demandons toujours d'avoir le choix entre l'ancienne et la nouvelle formule, et pas seulement pour une période temporaire", a-t-elle toutefois ajouté.

"C'est un premier pas", a réagi auprès de l'AFP Chantal L'Hoir, présidente de l'Association française des malades de la thyroïde (AFMT), qui "reçoit en moyenne 1.000 dossiers de plaignants par jour".

Mais le retour à l'ancienne formule ne pourra se faire "que sur prescription médicale" et "il faut que tous les patients qui vont bien avec la nouvelle formulation y restent", a précisé vendredi à l'AFP Thierry Hulot, le patron des activités biopharmaceutiques de Merck Serono en France.
3-franceinfo, publié le vendredi 15 septembre 2017 à 17h45


Une femme qui se plaint des effets secondaires de la nouvelle formule du Levothyrox a engagé une procédure de contentieux visant le ministère de la Santé et l'Agence nationale du médicament (ANSM), a appris l'AFP auprès du tribunal administratif de Montpellier, vendredi 15 septembre.

La plaignante, qui vit dans l'Hérault, a déposé sa requête mardi. Elle demande à la justice d'ordonner une expertise médicale pour examiner la responsabilité de la nouvelle formule de Levothyrox dans ses problèmes de santé, a détaillé le tribunal, précisant que l'affaire est à l'instruction et confirmant une information de RTL. Selon la radio, il s'agit d'une mère de famille âgée de 37 ans.

L'ancienne formule disponible dans quinze jours

Plus de 9 000 personnes ont signalé des effets…
4-Alors que la ministre de la Santé Agnès Buzyn a annoncé, ce vendredi, que l'ancienne formule du Levothyrox serait bientôt disponible, temporairement, la justice a décidé d'ouvrir une enquête après les multiples plaintes de malades.

Le siège français du laboratoire allemand Merck, qui produit ce médicament vendu à plus de trois millions de patients français, se trouve à Lyon, dans la zone de compétence du pôle de santé publique du tribunal de grande instance de Marseille.

"Il faut que la vérité éclate, et que toutes les responsabilités pénales puissent être envisagées, et seule une enquête judiciaire le permettra", s'est félicité auprès de l'AFP Me David-Olivier Kaminski, un avocat qui a déjà déposé douze plaintes au nom d'utilisatrices de Levothyrox, et en prépare plusieurs dizaines d'autres.

L'avocat a porté plainte pour "mise en danger de la vie d'autrui" et "tromperie", demandant à la justice de se pencher sur la responsabilité de l'ancienne ministre socialiste de la Santé, Marisol Touraine, de l'Agence nationale de sécurité du médicament, et du laboratoire.

Avec AFP


A lire aussi
L’ancienne formule du Levothyrox accessible en France dans 15 jours
Scandale de l'amiante : les mises en examen annulées dans deux dossiers emblématiques
Amiante : la cour d'appel de Paris annule les mises en examen dans les dossiers Jussieu et Normed
Amiante : des responsables nationaux de nouveau mis hors de cause dans deux dossiers emblématiques
Scandale de l'amiante : les victimes doivent de nouveau attendre

5-Levothyrox : "Il faut commencer par un bilan thyroïdien avant de changer de formule"
Levothyrox : l'ancienne formule bientôt disponible
Levothyrox : la colère des patients a été entendue
Le Levothyrox ancienne formule sera à nouveau disponible en pharmacie
Levothyrox : la justice ouvre une enquête


Qauand Macron,le ministre de la santé L'ANSM me prennent pour une bille!
Contenu Sponsorisé


Qauand Macron,le ministre de la santé L'ANSM me prennent pour une bille!
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures  
Page 1 sur 1  

  
  
 Répondre au sujet