Vie Politique et Philosophique Forum Index
Vie Politique et Philosophique
Forum en vue de débattre de l'actualité politique…Échanger les idées et les opinions en toute sérénité, loin du tumulte ambiant.
Reply to topic
MACRON c'est le pouvoir de l'argent contre la Démocratie
GUERIN


Offline

Joined: 23 Jul 2016
Posts: 650
Localisation: LE MANS
Masculin Capricorne (22déc-19jan)
Point(s): 207
Moyenne de points: 0.32
Reply with quote
PublicitéSupprimer les publicités ?
 
.Reprenons un peu de bon sens et référons-nous à nos textes fondamentaux telle que la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme de 1948 dont je citerai l’article 19 : « Tout individu a droit à la liberté d’opinion et d’expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d’expression que ce soit »


.
ETUDE DE LA SITUATION en FRANCE le 16  Décembre 2018

0-MACRON,la haute finance mondiale et la suppression de l'ETAT-NATION


(Macron est né de sa mise sur le champ politique par jacques Attali et de ses allez et retour de la finance vers la politique)  



Cette fronde populaire n’est pas due à une question de 7 centimes de taxe sur un litre de gasoil. Le mal est plus profond. Il remonte à un processus de transformations sociales et économiques initié depuis deux à trois décennies. L’état de la France résulte d’une accumulation de trois décennies de politique. Les gilets jaunes ne sont le thermomètre du vécu d’une partie importante de la société. Ce n’est pas en supprimant le thermomètre ou en discutant avec que l’on aura des solutions. Macron promet des résultats dans trois mois. Cette promesse ne tient pas d’autant plus que la politique de Macron est dans le prolongement des gouvernances conduites par Sarkozy et Hollande qui n’ont fait d’aggraver la situation en colmatant les brèches et en jouant sur la facilité d’un budget en déficit chaque année.
Dissoudre l’Assemblée maintenant serait une mauvaise solution car un nouveau vote ne donnerait pas une majorité pour prendre des décisions avec des choix qu’aucun parti ne propose. Les carnassiers de la politique ont montré leurs intentions mais les gilets jaunes ne sont pas dupes. C’est le peuple de France qui renoue avec une intelligence connue lorsque le TCE a été rejeté en 2005. La fronde a dévoilé des malaises, des frustrations, des colères, mais aussi des espérances noyées dans le chaos ambiant. Cette France qui se bat a une conscience politique, elle incarne le même ressort que la France qui a rejeté le TCE.
 Ce qui conduit à imaginer une seconde étape. Quelle que soit la reconduite des blocages et poursuite des insurrections, il est nécessaire de réfléchir à une autre politique et non pas se contenter de mesures et de solutions de replâtrage. Il faut voir les choses en face. Comprendre l’économie, savoir pourquoi on en est arrivé à cette situation de rupture et proposer des solutions de grande envergure. C’est le travail des penseurs ; il y en a dans ce pays.
 
  Un des problèmes majeurs est la division de ce pays. Une politique d’avenir doit prendre en compte la société avec toutes ces couches en sachant que la priorité concerne les moins aisés et les recalés de la France. Il n’y a aucun antagonisme si schisme entre les gilets jaunes et les intellectuels honnêtes. La position d’Alain Finkielkraut ou d’Emmanuel Todd honore cette « confrérie sans fraternité » des intellectuels, salie par BHL ou Romain Goupil. Une alliance entre les intellectuels et les gilets jaunes se dessine. On la voit apparaître dans nombre de tribunes. Un monde émerge, il faut résister et avancer....surtout dans cette France qui peine avec les travailleurs lorgnant sur le compte en banque des plus pauvres recevant des aides. Les Français ne sont pas tous dupes de la division sur laquelle jouent les politiciens pour consolider leur pouvoir.
En l’état actuel des choses c’est l’impasse. Il n’y a pas de solution dans le contexte politique et technologique car les réformes du gouvernement ne peuvent qu’aggraver la situation et au mieux la stabiliser. La France va dans mauvaise direction depuis 20 ans. Comme beaucoup de pays. En Italie, une représentation politique inédite est arrivée au pouvoir. En France, le peuple ne se sent pas représenté et les partis alternatifs, RN et FI, ne sont pas compatibles. Cette configuration est propre à la France qui a toujours été divisée depuis deux siècles. Il n’y a pas de solution politique ni de programme avec un RN qui refuse l’Europe alors qu’elle peut devenir un levier si on la maîtrise au service des peuples, et avec la FI qui adhère au mythe du climat et à la transition bureaucratique. Quant à la transition numérique, elle conduit l’humanité vers la dénaturation en servant, comme la transition écologique


par Bernard Dugué  lundi 3 décembre 2018  les prédateurs du système


MACRON c'est le pouvoir de l'argent contre la Démocratie
GUERIN


Offline

Joined: 23 Jul 2016
Posts: 650
Localisation: LE MANS
Masculin Capricorne (22déc-19jan)
Point(s): 207
Moyenne de points: 0.32
Reply with quote
8)
1-Bruno Daugeron, constitutionnaliste est professeur de droit public à l’université Paris Descartes. À l’heure où de nombreux députés font leurs premiers pas, il s’interroge sur le sens de la représentation nationale.
La XVe Législature qui s’ouvre ce mardi 27 juin par l’élection du président de l’Assemblée nationale va être l’occasion de réunir les nouveaux députés pour beaucoup novices en politique. Pourtant, malgré le renouvellement de son personnel et sa féminisation à un degré rarement atteint sous la Ve République, beaucoup lui reprochent son absence de représentativité. Ne ressemblant pas aux électeurs, et plus largement à la société française, elle ne mériterait pas le qualificatif de « représentative ».

On fait remarquer qu’à de multiples égards, politiques ou sociologiques, l’Assemblée nationale n’est pas à l’image de la France qui s’est massivement abstenue aux élections législatives. De fait, plus de 52 % des électeurs inscrits au premier tour et 57 % au second ne sont pas allés voter. Et sur les 48 % de votants (42 % au second tour), La République en marche en obtenant 28 % des suffrages exprimés au premier tour a réussi à faire élire 306 députés au second soit 53 % des sièges quand La France insoumise avec 11 % en a obtenu 17 et, pire, le Front national avec 13 % seulement 8.
Le phénomène n’est pas nouveau et même récurrent sous la Ve République. Elle a donné dans le passé des distorsions encore plus manifestes quand avec 38 % des voix la coalition de l’UPF avait obtenu plus de 80 % des sièges lors des élections législatives de 1993. Elle pose à l’évidence la question des effets du mode de scrutin majoritaire uninominal à deux tours où la moyenne nationale ne joue pas interdisant l’égalité de destination des voix : seul compte le résultat circonscription par circonscription et toute voix qui ne concoure pas à l’élection d’un député est perdue. Mais elle pose aussi la question des origines sociales et socioprofessionnelles des nouveaux députés qui restent homogènes et étroites. En un mot, les Français ne se sentent pas bien représentés à l’Assemblée nationale.


Mais peut-on dire pour autant qu’elle n’est pas représentative ? Tout dépend ce que l’on entend par là. En droit constitutionnel, l’affirmation est contestable car représentatif ne veut pas dire ressembler au corps électoral ou à la société dans ses dimensions politique ou sociologique mais signifie que l’Assemblée nationale est habilitée par la Constitution à vouloir pour le peuple souverain, c’est-à-dire à dire quelle est sa volonté à travers le vote de la loi. C’est ainsi qu’elle le représente. Le Parlement dans son ensemble, y compris le Sénat, est donc « représentatif » par le seul fait qu’il vote la loi, expression de la souveraineté nationale comme le dit l’article 3 de notre Constitution de 1958.
Fiction ? Sans doute comme toujours en droit. Mais fiction indispensable depuis l’invention de la représentation politique car seul le droit peut donner une volonté unique à ce tout composite qu’est un peuple. Elle ne devient franchement intolérable que quand gouvernants et responsables politiques oublient cette dimension juridique et soutiennent que « représenter » serait précisément « être porte-parole de » et « ressembler à » sans jamais toutefois tirer les conséquences pratiques de cette affirmation quand ils sont en mesure de le faire. Comment ? D’abord par la fixation d’un seuil plus élevé d’inscrits pour rendre une élection acquise. Ensuite et surtout par une réelle réflexion sur la représentation proportionnelle, et pas seulement sous forme de la fameuse « dose » toujours promise et jamais réalisée, qui permet, pour partie au moins, cette ressemblance tant recherchée au lieu de se concentrer sur quelques aspects à la mode de la similitude sociologique (parité ou proximité et son fameux « terrain »).


La cohérence entre les deux discours institutionnel et électoral est à ce prix comme l’est la réconciliation du droit constitutionnel et de la politique. Il en va de la crédibilité de nos institutions et de la survie de notre démocratie.



La démocratie se meurt, vive la sociocratie traite d’un sujet universel qui conditionne notre savoir-vivre ensemble : le pouvoir.


Il s’adresse donc à ceux et celles qui exercent le pouvoir comme à ceux et celles qui le subissent : les dirigeants et leurs collaborateurs, les parents et leurs enfants, les enseignants et leurs étudiants, les pasteurs et leurs fidèles, les chefs syndicaux et leurs membres, les politiques et leurs citoyens…
Il intéressera tout particulièrement le milieu des affaires qui sait très bien que l’adhésion des collaborateurs aux décisions est un gage non seulement de santé sociale de l’entreprise, mais aussi de sa santé commerciale et financière.
Ce livre s’adresse aux chefs et aux aspirants chefs qui conçoivent que diriger, même avec la plus grande rigueur, c’est aider et que coopérer signifie d’abord et avant tout comprendre !

La démocratie se meurt, vive la sociocratie! Relié – 2007
de Gilles Charest (Auteur) 25€
 


MACRON c'est le pouvoir de l'argent contre la Démocratie
GUERIN


Offline

Joined: 23 Jul 2016
Posts: 650
Localisation: LE MANS
Masculin Capricorne (22déc-19jan)
Point(s): 207
Moyenne de points: 0.32
Reply with quote
2-PacteMondialsurlesMigrations : qui sera signé le 19 décembre 2018 à L'ONU en séance pleinière


Le président français Emmanuel Macron a exprimé  son plein soutien au pacte des Nations unies pour des migrations.............Le peuple crie sa colère mais #Macron est En Marche pour lui préfèrer une immigration de peuplement en adoptant la maxime "Si le Peuple pense mal, il faut changer le Peuple" !Mdr absolument aucune ligne aborde le cas de l'immigration illégale. Ces racourcis sont lamentables.


Si nous étions complotiste, nous dirions que le Pacte est la réponse habile et brutale des milieux mondialistes aux succès montants du populisme et des partis souverainistes: voyant que les Etats démocratiques peinent à tenir leurs peuples, les mondialistes financiers et humanitaires passent la vitesse supérieure. Ils imposent une diplomatie au niveau mondial qui court-circuite les nations, efface leurs frontières et réduit à rien leurs politiques migratoires particulières.


il a fallu 5 milliards d’années pour que la planète Terre compte 2 milliards d’êtres humains sur son sol. Or, en l’espace de quatre-vingts ans nous sommes passés de 2 à 8 milliards. La véritable folie se situe dans ce chiffre cause de tous les dérèglements climatiques et autres. Mais là, personne ne réagit, pas même les démographes. On se désole seulement de voir certaines espèces animales disparaître. Alors, la Nature fera le boulot en grand puisque les hommes en sont incapables et peut-être faudra t-il d’immenses catastrophes pour que la Terre se régénère et nourrisse ceux qui y survivront.
L’ONU, c’est un grand machin d’avocats grassement payés pour être bavards et inefficaces. Trump qui comme le Vatican, une entreprise de pitié qui propose des solutions à 2 balles, dominée par des émotionnels dépourvus de matière grise. Il faut ralentir la démographie effrénée des musulmans et des africains par la contraception. La Terre est surpeuplée et l’ONU ne résout par les problèmes correctement.

Par aileurs, certains, notamment Pierre Maudet et le chef de la division Migrations internationales à l’OCDE, soutiennent que la migration est l’appareil respiratoire de l’économie: 
(serveur bloqué actuellement sur cette page)


https://www.fer-ge.ch/web/fer-ge/-/migration-l-appareil-respiratoire-de-l-e…


Si c’était de l’immigration choisie, avec des gens honnêtes motivés à bosser, qui amènent des compétences et qui n’importent pas leurs conflits et leur culture anti-européenne chez nous, peut-être. Pour ceux qui débarquent du bateau, certainement pas. Et même ce n’étaient que des migrants de bonne foi, leur nombre fait qu’il se produit insidieusement et irrémédiablement un changement de population irréversible sur notre continent. Ce n’est pas acceptable.


Nous sommes trop nombreux sur Terre et de + en +! L’avenir n’est donc pas de continuer l’asymptote de l’accroissement de la population mondiale mais de trouver d’autres solutions pour ne plus dépendre d’un système de Ponzi démographique!


L’ONU et ceux qui essaient de manipuler les Peuples contre leur volonté n’ont rien compris…et vont mordre la poussière! Je pense en particulier à MACRON qui n'a demandé l'avis du parlement et de la nation française avant de signer.


Ce texte ne permet plus de critiquer l'immigration et donc les migrants.
Des
droits mais pas de devoirs?


Comme l'aurait fait une organisation criminelle, l'ONU a fait disparaître son rapport sur les "migrations de remplacement" (6 pages) qui prouve la planification de l’immigration massive. Pas de chance................ rien ne disparaît vraiment sur internet !
Migration de remplacement : une solution au déclin et au vieillissement démographiques ?
Les projections des Nations Unies indiquent pour les 50 prochaines années un déclin et un vieillissement des populations de pratiquement tous les pays d'Europe et du Japon. Ces nouveaux défis nécessiteront une réévaluation complète de nombreux programmes et politiques établis, y compris ceux qui ont trait aux migrations internationales.
Se concentrant sur ces deux tendances démographiques le rapport examine la migration de remplacement pour huit pays à faible fécondité (France, Allemagne, Italie, Japon, Corée du Sud, Russie, Royaume-Uni, États-Unis) et deux régions (Europe et Union européenne). Par migration de remplacement, on entend la migration internationale dont un pays aurait besoin pour compenser le déclin démographique et le vieillissement de la population résultant de faibles taux de fécondité et de mortalité.
Document de l’ONU ...bien au chaud!



Le piège migratoire de l’ONU
Olivier Delacrétaz

Editorial La Nation n° 2111 7 décembre 2018 CH


Les migrations ont toujours fait partie de l’Histoire, et nous reconnaissons qu’à l’heure de la mondialisation, elles sont facteurs de prospérité, d’innovations et de développement durable et qu’une meilleure gouvernance peut permettre d’optimiser ces effets positifs.
(Préambule du «Pacte mondial pour des migrations sûres,ordonnées et régulières»)

Les Etats du monde réunis à Marrakech (150 pays sur 200 environ(1))sont invités à signer le «Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières». Ce pacte fixe dix principes et vingt-trois objectifs, qu’il détaille longuement. Chaque objectif commence par un engagement solennel, dont la portée est incertaine puisqu’il n’est pas juridiquement contraignant, mais seulement (?) politiquement contraignant. Distinction oiseuse en ce qui concerne la Suisse: ce Pacte n’est-il pas contraignant tout court, pour un petit Etat dirigé par un gouvernement peu sûr de lui-même?


(1)Certains pays sont des États-nations, par exemple la France en 2019 ; une nation en particulier est alors dominante. D'autres États, tels la Chine, l'Espagne, la Belgique, le Canada ou le Royaume-Uni rassemblent plusieurs nations, ou une partie d'une population formant elle-même une nation. 


Le premier principe s’intitule «Priorité à la dimension humaine»: Le Pacte mondial comporte une forte dimension humaine, inhérente à la migration même. Il promeut le bien-être des migrants et des communautés dans les pays d’origine, de transit et de destination. Il est donc centré sur l’individu. C’est, indirectement, exclure les questions migratoires du champ de la politique, laquelle fait passer le bien commun avant l’intérêt particulier.


L’engagement du cinquième objectif, «Faire en sorte que les filières de migrations régulières soient accessibles et plus souples», est ainsi formulé: Nous nous engageons à ménager des options et des filières de migration régulière pour faciliter la mobilité de la main-d’œuvre et le travail décent compte tenu des réalités de la démographie et du marché du travail, optimiser l’accès à l’éducation, défendre le droit à la vie de famille et répondre aux besoins des migrants qui se trouvent en situation de vulnérabilité, l’objectif étant de développer et de diversifier les filières de migration sûre, ordonnée et régulière. Un Etat peut-il envisager de signer un engagement aussi manifestement irréalisable?


Quant aux objectifs proprement dits, prenons le premier, qui concerne la collecte des données individuelles des migrants. Pour cela, il faudra, lettre a), élaborer et appliquer une stratégie globale d’amélioration des données sur les migrations aux niveaux local, national, régional et mondial, lettre b), améliorer la comparabilité et la compatibilité internationale des statistiques et des systèmes de données nationaux sur les migrations […] en élaborant un ensemble de critères permettant de mesurer les populations de migrants et les flux migratoires, lettre c), mettre au point un programme mondial de développement et de renforcement des capacités de collecte, d’analyse et de diffusion de données, lettre f), créer des centres régionaux de recherche et de formation sur les migrations, lettre h), réaliser des enquêtes auprès des ménages et de la population active. Les lettres vont jusqu’à k). Il en va de même pour les vingt-deux objectifs restants.


En quarante pages, le Pacte nous dessine un monde imaginaire, totalement logique, transparent et gratuit, sillonné par des individus partout semblables et partout chez eux; un monde de surface, où les cultures, les nationalités, les institutions et l’histoire des peuples ne sont que des vernis interchangeables, insignifiants au sens premier du terme; un monde centralisé, où les Etats ne sont plus que des subdivisions administratives relayant les décisions du centre; un monde aseptisé, où le mal n’existe qu’à cause de l’insuffisance des moyens d’action et du manque de cohérence dans la gestion de l’ensemble, gestion qu’évidemment seule une gouvernance mondiale est à même d’assurer. Un monde dont le centre reste implicitement l’Europe, dont tous les Etats sont riches et sans problèmes, pénétrés de rationalité moderne et conduits par le seul souci de respecter et de faire respecter les droits de l’homme.


Ce dessine aussi une Organisation des Nations Unies confite dans sa prétention à la toute-puissance, se donnant implicitement comme la garante ultime de la politique et de la morale, du droit et de la justice. Et se dessine encore, en arrière-plan, la croissance vertigineuse de la bureaucratie humanitaire mondiale, de ses droits d’intervention dans la conduite des Etats nationaux et des sommes colossale qu’elle dépense annuellement.
L’idée force du Pacte, citée en tête d’article, est que les migrations actuelles et toutes celles qui se préparent sont une réalité inévitable, naturelle et bienfaisante, l’unique problème étant de régulariser les migrations irrégulières.

On peut signer ce pacte pour trois motifs. Le premier est la cupidité à courte vue des néo-libéraux (en l’occurrence néo-esclavagistes), pour lesquels les frontières ne font qu’empêcher le jeu naturel du marché mondial de la main-d’œuvre. Ils veulent planifier le déplacement tous azimuts de masses indéfinies de travailleurs-migrants, qu’ils rémunéreront aux salaires des pays d’origine.


Le second motif de signer est l’aveuglement méthodique de la gauche, sa propension à sacrifier le présent à un avenir idéalisé, son angélisme de croisière qui refuse de voir le mal et les risques du mal même quand ils sont évidents, son égalitarisme de principe, enfin, qui se fonde essentiellement sur la suppression des différences. Comme avec les mesures d’accompagnement, il faudra vingt-cinq ans à cette gauche pour prendre conscience que le Pacte est une menace – plus grave que celles de Bruxelles – pour les intérêts des travailleurs suisses qu’elle prétend représenter.


Il arrive enfin, c’est le troisième motif, qu’une société perde tout désir de vivre et de perdurer, qu’elle se persuade que sa propre civilisation a donné tout ce qu’elle avait à donner et que seule une injection massive de culture étrangère pourrait lui rendre quelque fraîcheur. Cette société lève les mains pour se rendre, tout en se persuadant que c’est pour accueillir les nouveaux venus. Elle attend la fin, et le Pacte en est une étape.


Car MACRON est un homme de gauche..un Néo-capitaliste de Gauche


Les Etats-Unis, l’Italie, la Hongrie, l’Australie, la République tchèque, Israël, la Pologne, l’Autriche, la Bulgarie et la Slovaquie ont déjà annoncé qu’ils ne signeraient pas. 


D’autres, dont l’Allemagne, sont indécis. Après une consultation sommaire des commissions des Chambres, le Conseil fédéral avait décidé de signer. Toutefois, le Conseil des Etats vient d’adopter une motion demandant que le Parlement puisse en débattre. Si le Conseil national adopte la même attitude, il y aura débat aux Chambres. Dans ce cas, nous reviendrons en long et en large sur cette attaque sans précédent contre les nations du monde. Si le Conseil national refuse, tout tombe à l’eau et le Conseil fédéral aura les mains libres pour lier les nôtres.

 Merci à La Nation CH

(à suivre-3- ce piège qui ne dit pas tout


MACRON c'est le pouvoir de l'argent contre la Démocratie
GUERIN


Offline

Joined: 23 Jul 2016
Posts: 650
Localisation: LE MANS
Masculin Capricorne (22déc-19jan)
Point(s): 207
Moyenne de points: 0.32
Reply with quote
3-CE PIEGE QUI NE DIT PAS TOUT.

En 2009, le fonds européen pour les réfugiés a commandé une étude :

« study on the feasability of establishing a mecanism for the relocation of bénéficiaries of international protection.


Anne Shubert en parle dans un article qui aurait pu passer inaperçu, puisqu’il parlait essentiellement de la « capacité d’absorber de l’immigré en l’Allemagne » (riposte laique : selon l’UE, l’Allemagne pourrait absorber 192 millions de migrants supplémentaires)

Cet article a le mérite nous faire savoir qu’en 2009, l’UE a commandé une étude PROSPECTIVE au cabinet EURASYLUM, afin d’envisager la capacité d’absorber des migrants dans : CHAQUE PAYS D’EUROPE.


Donc « un joli tableau de couleur bleue, nous informe :
1) que l’Allemagne absorberait 192 millions de migrants
2) que l’Espagne absorberait 460 millions de migrants
3) que la France absorberait 420 millions de migrants (total de population 420 +66 millons =

486 millions d’habitants)


et vient ensuite l’évaluation de l’accueil de migrants, possible dans tous les autres pays d’Europe.




CELA NOUS CONFORTE DANS L’IDEE que cette « entreprise de folie » tend à vouloir détruire à la fois, l’AFRIQUE ET L’UNION EUROPEENNE. Car rien n’est préparé pour accueillir un tel monde, mais tout est fait pour nous engager dans des AFFRONTEMENTS.

Il est peut-être espéré que l’Afrique et l’Europe se détruiront mutuellement. Donc humains, contre humains serait leur stratégie. Pas besoin d’armements. Nous serons assez « intelligents » pour nous détruire.


DONC :
– Engager l’Afrique à déserter son territoire
– Engager l’Européen à se battre ou à fuir l’Europe submergée
Parce que l’Europe serait AUSSI une concurrent gênante ???

Voilà pourquoi il existe un pacte qui concerne « tous les migrants du monde ». Car ce chaos va mettre tout le monde sur les routes.


Curieusement, aujourd’hui, on trouve facilement des études demandées par ce cabinet sur INTERNET, mais depuis que des journalistes courageux parlent de cette étude prospective de 2009, on ne trouve plus ce « joli tableau d’évaluation des capacités d’accueil des migrants pour les pays européens ».


BON, si l’AFRIQUE vient en EUROPE, que va-t-il se passer sur SON territoire? Une bataille monumentale entre la CHINE et l’AMERIQUE pour les terres rares????

Notre super classe mondialiste est tellement « malade » que plusieurs autres scénarios sont envisageables en ce qui concerne l’EUROPE et L’AFRIQUE. Car notre super classe mondialiste a toujours quelques longueurs ..perverses…d’avance.


à suivre


MACRON c'est le pouvoir de l'argent contre la Démocratie
GUERIN


Offline

Joined: 23 Jul 2016
Posts: 650
Localisation: LE MANS
Masculin Capricorne (22déc-19jan)
Point(s): 207
Moyenne de points: 0.32
Reply with quote
4-Bloquer toutes les tentatives mondialistes de l'ONU et de L'UE visant notre perte de Souveraineté 


Macron est le leader de cette caste des Hauts Fonctionnaires qui ont pris le pouvoir. A des kilomètres des problèmes de la population............les mêmes qui demandent des sacrifices au peuple Français et qui eux mêmes ne subissent absolument en rien la politique qu'ils mettent en oeuvre ! 


EVOLUTION de la représentation de la Nation Française.(2)

A mon avis proposition trop vaste.


la Constitution du droit à un référendum d'initiative citoyenne qui puisse être à la fois révocatoire, abrogatif, législatif et même constituant. Une telle disposition couvrirait un champ d'actions très large, au contraire de la procédure en cours et des procédures similaires prévues dans certains autres pays comme la Suisse. Concrètement, le président de la République pourrait être destitué et la Constitution modifiée par voie référendaire, à l'initiative d'une frange de la population.
 

cette revendication commune à beaucoup de gilets jaunes a au moins le mérite de mettre les dissensions du mouvement sous le tapis. Pour eux, ce référendum d'initiative populaire est la porte d'entrée à toutes les autres demandes qui émergent de la base de la mobilisation. Et elles sont nombreuses: de l'augmentation du Smic à la dissolution de l'Assemblée nationale en passant par le retour de l'impôt de solidarité sur la fortune.(ou pour le moins de contrôler si cette suppression a permis l'apport d'argent d'étrangers et des français ayant fait l'objet se cette suppression) 


Cet appel des gilets jaunes à cette forme de démocratie directe ne reste d'ailleurs pas totalement lettre morte. 


Le député et secrétaire général adjoint de LR, Julien Aubert, a déposé une proposition de loi ce lundi visant à instaurer un véritable "référendum d'initiative populaire". Au programme: "abaisser le seuil de signatures de citoyens (...) de 4,5 millions de Français à 1,5 million et assouplir le verrou parlementaire pour permettre à 4 députés ou sénateurs de 4 groupes différents d'être à l'initiative de la procédure".

Ce qui n'est qu'une modification de façades d'une partie du paragraphe de l'article 11 de la constitution de 1958.


Un référendum d’initiative partagée. En 2008, l’article 11 a été complété et un référendum peut désormais être initié par « un cinquième des membres du Parlement, soutenus par un dixième des électeurs inscrits sur les listes électorales », soit au moins 185 députés ou sénateurs (sur 925 sur la représentaion actuelle au 16 décembre 2018) et plus de 4,5 millions d’électeurs. En vigueur depuis 2015, la disposition n’a jamais été appliquée, même si un site Internet a été conçu pour soutenir les éventuelles « propositions de loi référendaires ». Elle est aussi limitée dans son contenu : il est notamment interdit d’abroger par référendum une loi récemment votée.


POLITIQUE 06/12/2018 02:56 
Xavier Mathieu chouchou des gilets jaunes après son passage sur BFMTV
La colère de l'ex-Conti résonne chez de nombreux gilets jaunes, qui rêvent d'en faire leur porte-parole.
Par Romain Herreros 



GILETS JAUNES - C'est ce qui s'appelle crever l'écran. En intentant un procès en mépris de classe à Ruth Elkrief mercredi 5 décembre sur le plateau de BFM TV, l'ancien syndicaliste Xavier Mathieu a tapé dans l'oeil de nombreux gilets jaunes, dont il a défendu ardemment les actions sur le plateau de la chaîne d'information en continu.

"Des huit (personnes présentes ndlr), je suis le seul à avoir vécu ce que ces gens vivent. Je sais ce qu'ils vivent", a notamment lancé l'ex-Conti devenu comédien. Une verve et un aplomb sincère qui ont immédiatement fait mouche sur plusieurs pages Facebook de gilets jaunes, d'où est partie la contestation.


"Je crois qu'on a trouvé le vrai représentant des gilets jaunes, qu'en pensez-vous?", demande un internaute sur la page Facebook "La France en colère", dont la publication a suscité 500 commentaires et près de 200 partages en moins d'une heure. "Voilà le porte-parole qu'il nous faut", 


Comme le souligne ce journaliste de Libération , cet avis est largement partagé sur les réseaux utilisés par ces militants d'un nouveau genre. D'autant que les figures qui ont émergé sur le plan médiatique sont depuis le début contestées par de nombreux manifestants. Comme nous l'expliquions ici, la désignation des porte-paroles divise profondément les gilets jaunes, beaucoup estimant que les individualités doivent s'effacer au profit du mouvement.


Dans ce contexte, l'arrivée de Xavier Mathieu dans le débat est une alternative alléchante pour certains gilets jaunes. Vétéran des conflits sociaux et issu du mouvement syndical, l'ex-Conti jouit d'une éloquence incontestable qui pourrait permettre au mouvement de trouver sa voix. Détail non négligeable, le comédien offre l'avantage de n'être affilié à aucun parti politique, alors que les gilets jaunes sont confrontés à des tentatives de récupérations de part et d'autre de l'échiquier politique.


Enfin, en s'opposant frontalement à Ruth Elkrief, figure de BFMTV, Xavier Mathieu a symboliquement incarné le conflit vécu par les gilets jaunes à l'égard de cette chaîne honnie par certains manifestants. De quoi faire du comédien l'interlocuteur privilégié des gilets jaunes? 



Réponse ces prochains jours


UNE PARTIE du "dialogue." à BFM-TV-YOUTUBE


https://www.youtube.com/watch?v=M7NYXh-PVf4


(2)Par Anne-Aël Durand Publié le 07 décembre 2018 à 18h52
Comment se rapprocher de cerains articles de la constitution SUISSE pour redonner le pouvoir au peuple ,selon les termes de notre constitution de 1958.

De la baisse des taxes sur les carburants à la démission d’Emmanuel Macron, en passant par le refus du pacte sur les migrations, les revendications sont variées parmi les « gilets jaunes », et reflètent la diversité du mouvement. Mais une proposition semble avoir la faveur de nombreux groupes : le référendum d’initiative populaire ou citoyenne, présenté comme la solution pour redonner la parole au peuple.
Qu’est-ce qui existe actuellement ?
Comme l’explique le site Vie publique, les consultations populaires peuvent prendre plusieurs formes :
Un référendum initié par l’exécutif ou les parlementaires. La Constitution de la Ve République, adoptée le 4 octobre 1958, prévoit depuis son origine dans l’article 11 la possibilité d’organiser un référendum sur «  tout projet de loi portant sur l’organisation des pouvoirs publics, comportant approbation d’un accord de Communauté, ou tendant à autoriser la ratification d’un traité ». Mais l’initiative doit alors provenir du gouvernement ou d’une proposition conjointe de l’Assemblée nationale et du Sénat. L’objet du référendum est élargi par une révision constitutionnelle en 1995, et peut désormais concerner des projets de loi sur la politique économique, sociale ou environnementale.
Un référendum constitutionnel. Régi par l’article 89, il permet d’approuver ou rejeter une révision de la Constitution, mais son utilisation n’est pas impérative : le président peut choisir, à la place, de faire voter le Congrès (réunion de l’Assemblée nationale et du Sénat à Versailles). Le général de Gaulle a ainsi convoqué en 1969 un référendum constitutionnel qu’il a perdu.
Un référendum d’initiative partagée. En 2008, l’article 11 a été complété et un référendum peut désormais être initié par « un cinquième des membres du Parlement, soutenus par un dixième des électeurs inscrits sur les listes électorales », soit au moins 185 députés ou sénateurs (sur 925) et plus de 4,5 millions d’électeurs. En vigueur depuis 2015, la disposition n’a jamais été appliquée, même si un site Internet a été conçu pour soutenir les éventuelles « propositions de loi référendaires ». Elle est aussi limitée dans son contenu : il est notamment interdit d’abroger par référendum une loi récemment votée.
Un référendum décisionnaire local. Depuis 2003, les collectivités locales peuvent soumettre des projets au vote de leurs électeurs, seulement sur des questions relevant de leurs compétences (par exemple un changement de nom des habitants, l’instauration de la vidéosurveillance dans la commune…). Si le oui est majoritaire et que plus de la moitié des électeurs ont participé au vote, la décision est adoptée. Sinon, il devient consultatif.
Une consultation locale sur l’environnement. Une ordonnance de 2016 permet de consulter la population impliquée par un projet ayant une incidence sur l’environnement. C’est la forme qui a éte choisie pour faire voter les habitants de Loire-Atlantique sur l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, puisque l’enjeu dépassait le cadre local. Mais contrairement au référendum, ce processus n’est que « consultatif ». Ainsi, le projet d’aéroport, pourtant approuvé par les urnes, a été abandonné par le gouvernement.
(LE MONDE)



Que demandent des gilets jaunes ?

Dans la liste, largement partagée, de 42 revendications de gilets jaunes figure l’instauration dans la Constitution d’un « référendum populaire ». Contrairement à d’autres projets qui restent assez flous, les modalités de celui-ci sont détaillées :


« Création d’un site lisible et efficace, encadré par un organisme indépendant de contrôle où les gens pourront faire une proposition de loi. Si cette proposition de loi obtient 700 000 signatures alors cette proposition de loi devra être discutée, complétée, amendée par l’Assemblée nationale qui aura l’obligation (un an jour pour jour après l’obtention des       700 000 signatures), de la soumettre au vote de l’intégralité des Français. »




A la différence des systèmes existant en France, ni le gouvernement ni les députés ou sénateurs ne seraient associés au lancement de ce référendum, et le nombre de signatures à obtenir serait sensiblement moins élevé.


Parmi les autres initiatives fréquemment relayées sur Facebook par certains « gilets jaunes » figure celle du groupe RIC (Référendum d’initiative citoyenne), qui propose d’utiliser ce mécanisme pour « supprimer une loi injuste » et « révoquer le mandat d’un représentant » (ce qui est contraire au fonctionnement actuel de la démocratie représentative).et trop lourd à mon avis .


5-à suivre 


MACRON c'est le pouvoir de l'argent contre la Démocratie
Admin
Administrateur

Offline

Joined: 04 Jul 2010
Posts: 69
Masculin
Point(s): 93
Moyenne de points: 1.35
Reply with quote
Merci de lire le post dont le lien est ci-dessous, en particulier les messages qui concernent le copier/coller d'articles complets.


http://www.forumviepolitique.com/t17-Pour-le-confort-de-tout-le-monde.htm




Rappel, ce site est un forum de discussion, pas un agrégateur d'articles.

Ces copier-collés nuisent à la discussion et à l'échange d'idées et d'opinions : Imposer la lecture d'un article ne revient pas à donner son avis, seulement à exposer celui de l'auteur qui en plus n'est pas là pour en débattre.

Ces copier-collés d'articles entiers nuisent en plus au référencement du site car les moteurs de recherche détectent, à juste titre, la copie.

De plus, une loi sur les droits d'auteur et la responsabilité des plateformes (sites) est en discussion au niveau européen. Les prochains articles complets seront effacés pour éviter tout risque de problèmes avec les ayant-droits et auteurs.


Visit poster’s website
MACRON c'est le pouvoir de l'argent contre la Démocratie
Contenu Sponsorisé


MACRON c'est le pouvoir de l'argent contre la Démocratie
All times are GMT + 2 Hours  
Page 1 of 1  

  
  
 Reply to topic